• Nouvelles Ufologiques par le MUFON France

Un pilote de chasse Espagnol témoigne


Un pilote d'Eurofighter Espagnole témoigne


Article de JOSÉ MANUEL GARCÍA BAUTISTA, traduit par le Mufon France


En de nombreuses occasions, nous parlons du phénomène OVNI et nous avons recours à des cas qui se produisent dans notre ciel, des observations, ou qui sont dans l'histoire de l'ufologie comme un modèle à étudier.


Il est rare qu'un témoin direct soit disponible, et encore moins un témoin direct d'élite, ceux qui sont, en raison de l'importance de leur position, considérés comme les meilleurs en termes de témoignage et d'expérience.


Aujourd'hui, je voudrais vous présenter l'un d'entre eux, une personne qui se trouve à la base de Morón de la Frontera, à Séville, et qui m'a envoyé une lettre dans laquelle il se confie sur ce qui se passe dans nos cieux et sur ce qui est lié aux Non identifiés.


La lettre du militaire se lit comme suit :


De la part d'un pilote militaire


Je vous écris de ma propre main car je considère que c'est une façon d'exprimer mon admiration pour vous et vos recherches dans le monde du paranormal. Je n'écris pas par ordinateur ou par e-mail car je ne veux laisser aucune trace du contenu de cette lettre.


Je m'excuse de ne pas m'identifier avec mon nom et mon prénom car ma situation personnelle n'est pas des meilleures. Je suis militaire et comme vous le savez, le secret sur tout ce qui touche au sujet des OVNI est absolu. Ce que je vais vous raconter ci-dessous, sont des événements très récents et les événements déclassifiés comme X-Files par l'armée sont rares et je peux vous dire que ceux vécus par moi-même et mes collègues sont des événements des plus quotidiens.


J'ai de nombreuses heures de vol et d'expérience en tant que pilote de chasse sur Mirage F1, Mirage FIII, F-18 et je pilote actuellement un Eurofighter dans la 11ème escadre de l'armée de l'air espagnole à la base de Morón de la Frontera (Séville).


J'ai fait l'expérience de rencontres avec des avions dont je peux vous assurer que leur technologie (en termes de vitesse de manœuvre) ne provient d'aucune puissance mondiale connue, ainsi que des tailles hors de portée de tout engin construit par l'homme.


Le ciel est fréquenté quotidiennement par des boules de feu, des ballons sondes, une multitude de phénomènes atmosphériques qui, en raison de la réflexion des rayons du soleil, provoquent une infinité de phénomènes lumineux, mais qui n'ont rien à voir avec les engins précités.


Un avion tel que le F117 (invisible aux radars) car ses échos ne sont pas réfléchis, ainsi qu'une vitesse de 995 km/h ou des dimensions incomparables avec un engin d'origine inconnue, ne peuvent tromper un pilote de chasse ayant de nombreuses heures de vol à son actif.


L'avion que je pilote actuellement est un Eurofighter (Typhoon). Le meilleur adjectif qui le définit est tout simplement PERFECTION, son égalité, sa manœuvrabilité et sa vitesse de 2.490 Km/h (2,4 match), à côté d'OVNI que j'ai poursuivis lors de vols d'interception m'ont fait sentir que je ne pouvais rien faire contre eux car je ne pouvais même pas les approcher.


J'ai vu des OVNIs de différentes structures métalliques (cylindriques, ovales et trapézoïdales), ce qui m'a le plus surpris, c'est que malgré le fait qu'ils vous dépassent à une vitesse énorme sur les côtés de l'appareil ou devant lui, ils ne faisaient aucun bruit. J'ai vu des manœuvres impensables qu'aucun avion ne peut effectuer, ainsi que des décélérations que n'importe quel avion ferait partir en vrille. Quant à la luminosité émise par ces avions, je peux vous assurer que je n'ai jamais vu une telle intensité et un tel potentiel de toute ma vie.


Je voudrais maintenant vous informer de deux événements que j'ai vécus très récemment, (tous deux de nuit), concernant des alertes d'objets non identifiés qui ont envahi l'espace aérien andalou, affectant ainsi la sécurité du trafic aérien.


La suivante a eu lieu aux premières heures du 29 janvier 2012 à 3h40 GTM. Le radar de contrôle de la sécurité civile a alerté l'officier radar militaire en service à ce moment-là. Les avions effectuant des vols commerciaux cette nuit-là au-dessus du détroit de Gibraltar ont observé des lumières apparaissant pendant leur trajectoire de vol, puis disparaissant pour réapparaître, le tout sans écho sur le radar de positionnement.


Le radar civil, n'ayant aucune trace d'autres vols dans cette zone à l'exception de ceux connus de ses contrôleurs, a demandé la sécurisation de l'espace aérien en question et nous avons fait décoller deux Eurofighters de la base de Morón de la Frontera (Séville).


Nous avons repéré, en direction du sud-est, une formation de lumières volant à une altitude de plus de 3 500 pieds et avons entamé une manœuvre de poursuite. Juste à la verticale de l'Ensenada de Barbate (Cádiz), toute la formation de lumières (9 au total) est tombée dans la mer dans une claire manœuvre de dissimulation. D'après la hauteur à laquelle ils sont tombés de quelque 5 000 pieds et la vitesse de l'impact contre la surface de la mer, il n'y avait AUCUN fuselage qui aurait pu résister, mais il ne s'est absolument rien passé à cet endroit, il n'y a pas eu d'explosion et les lumières ont choisi la mer pour se cacher.


Tôt le matin du 8 février 2012, deux alertes ont eu lieu, la première à 2 h 20 GTM et la seconde à 4 h GTM. La base aérienne de Gando (Grande Canarie) a détecté dans sa zone d'exclusion aérienne des échos apparaissant et disparaissant "comme ça, jouant littéralement avec le radar militaire", les Mirage FIII protégeant cette zone n'ont rien trouvé qui puisse provoquer de tels échos et n'ont eu aucun contact d'aucune sorte avec quoi que ce soit d'autre que des routes de transit de routine.


A 2:20 GTM la première alerte a retenti et je me suis retrouvé dans un autre "raid anti- OVNI", une nuit très froide mais belle, après plusieurs vols en direction du sud-ouest, survolant de la côte de Huelva, nous avons changé de direction vers le nord-ouest (Sierra de Huelva et Sierra Norte de Sevilla) tout ce quadrant qui est habituellement très "chaud" en termes de rencontres d'OVNI, il n'y avait rien et nous sommes retournés pour prendre une route de retour.


A 4:00 GTM avec 2 degrés en dessous de zéro dans les pistes, l'alarme revient, cette fois la "chose est claire" quelque chose est caché sur les verticales des réservoirs situés dans la ville d'Aznalcollar et Gerena (Séville). Le premier est le réservoir d'Agrio et le second est le réservoir d'Esparragal. Avis d'une ville près de la Guardia Civil de "las Pajanosas" (Séville) disant qu'ils ont vu quelque chose d'étrange dans le ciel. Nous redécollons (24 heures sur 24, il y a toujours (2) chasseurs dans les airs en moins de (3) minutes) et décollons vers la zone marquée.


*NOTE : Je peux marquer les verticales mais pas les coordonnées exactes pour des raisons de sécurité militaire.


Et quand j'y arrive, je trouve deux énormes OVNIs cachés dans un étrange brouillard qui suivent la route du Nord. Les systèmes de contrôle, de communication, de contrôle des armes, d'éjection, les radars de positionnement et tout, TOUT FAIT défaut, l'avion que je pilote, passe à une vitesse de décélération qui me fait ressentir une énorme peur de partir en vrille, en quelques secondes tout revient à la normale et les deux immenses OVNIs que j'ai devant le nez de l'avion disparaissent avec le brouillard qui les enveloppait.


Mon autre compagnon est un officier d'un grade différent du mien et tout juste sorti de l'Académie de San Javier (Murcia). C'est son baptême du feu en ce qui concerne ce type de rencontre et la vérité est que la première fois nous marque tous, mais après on s'y habitue et on le voit comme un événement quotidien.


Cher José Manuel, si ces gens voulaient nous faire quelque chose, nous ne pourrions rien faire contre eux, ils nous écraseraient avant que nous puissions bouger.


Je peux vous assurer que tout ce que je dis est vrai, vous êtes libre d'agir comme vous le souhaitez et de le croire ou non, notre travail dans ce sens est de voir, aller et se taire.


Recevez un salut cordial de la part d'un admirateur de votre travail et fidèle auditeur de vos programmes radio.




Un pilote militaire


J'ai consulté des amis de l'EA (armée de l'air) et ils ont vérifié les informations et confirmé que ce qui y est dit est strictement vrai.



Vous aimez nos articles ? Partagez les et faites découvrir le Mufon France !


Vous pouvez nous suivre sur Twitter : https://twitter.com/MufonF


Vous souhaitez adhérer Au Mufon ou nous aider, cliquez ici !


Vous pensez avoir vu un OVNI ? Un seul reflexe, cliquez ici !


Nos Podcasts ici : https://anchor.fm/mufon-france


Nos dernières vidéos


#ovni #espagne #seville #pilote #mufonfrance

Source : https://elcorreoweb.es/sevilla/expediente-ovni-clasificado-en-sevilla-AB7461200


1,964 vues0 commentaire