• Nouvelles Ufologiques par le MUFON France

Expérience OVNI à Jacinto Arauz, La Pampa (Argentine)


Traduit par le MUFON France, écrit pour DISTRITO INTERIOR Crédit photo : Pixabay


Le cas de la femme qui a disparu pendant près d'une journée à Jacinto Arauz et qui, plus tard, après être apparue à 65 kilomètres de son domicile, a affirmé avoir été "emportée par une lumière", est similaire à un autre qui s'est produit en août 2002 et qui a également été publié dans les pages du journal La Arena, qui a rappelé l'événement.


Cette histoire s'est déroulée dans un champ dans la zone du même village que la dernière disparition. Le voisin Raúl Dorado, âgé de 64 ans à l'époque, a déclaré qu'il se trouvait dans un champ de sa propriété et qu'il a entendu à deux reprises "un bruit fort, comme un tourbillon".


Selon les sources policières consultées à l'époque, Dorado a entendu le bruit pour la troisième fois et a observé au-dessus de lui "un cercle vert à trois pattes". Selon l'homme, à ce moment-là, il est tombé au sol et portait un fusil de chasse, un pistolet long et un téléphone portable "qui lui a été arraché de la main".


Immobile, Dorado a observé "clairement comment il a été aspiré par le navire, qui était apparemment bas, et il n'a pas pu en déterminer la hauteur". Après cette étrange expérience, l'homme s'est souvenu que l'objet avait disparu en direction de l'est, et qu'il était resté sur place pendant environ une heure, jusqu'à ce qu'il puisse se lever et retourner à pied à sa voiture pour rentrer au village.


En état de choc

Il y a beaucoup de coïncidences dans les deux histoires. Les deux personnes étaient en état de choc et pouvaient à peine raconter ce qu'elles avaient vécu dans les premières minutes où elles ont été en contact avec leur famille ou les autorités policières. Comme LA ARENA l'a rapporté dans son édition du 4 août 2002, Dorado était à peine capable de raconter ce qu'il avait vécu par le biais du langage des signes et de l'écriture.


À ce moment-là, l'homme a été aidé par sa femme et des voisins, puis admis à l'hôpital local pour y être soigné par le médecin Ana María Lazaric. Le spécialiste a remarqué que l'homme avait une perforation dans la zone de la cuticule de l'annulaire de sa main gauche, mais M. Dorado n'a pas pu dire si la blessure s'était produite chez lui ou à ce moment-là, mais il a pu dire qu'il ressentait une forte douleur dans toute la main.


Les heures ont passé, et ce n'est que le lendemain matin que Dorado a pu dire aux policiers de l'unité régionale de General Acha que c'était la première fois qu'il vivait ce genre d'incident. En revanche, l'épouse de Dorado a déclaré que son mari se sentait mieux et qu'"il avait besoin de temps pour digérer ce qui s'était passé". En même temps, elle a dit que lorsqu'il est arrivé à la maison, il l'a serrée dans ses bras, il pleurait et ne pouvait pas parler. Elle a également déclaré qu'il voulait tirer mais en a été empêché et que la piqûre dans son doigt avait été faite dans la main qui tenait le téléphone portable.


Appels

La publication du 4 août 2002 rapporte également que le commissaire adjoint Daniel Rosane, qui était en congé à l'époque, a décrit qu'il a appelé à plusieurs reprises le téléphone portable de l'agriculteur et que celui-ci a sonné mais a ensuite "fait le bruit typique lorsque vous appuyez sur les numéros pour appeler".


Puis, trois jours après la première publication, Dorado a raconté plus calmement qu'il avait subi un "choc de courant" qui l'avait endurci. "J'étais pétrifié à ce moment-là, à genoux sur le sol", a déclaré l'agriculteur. Dans un dialogue avec LA ARENA, l'homme a expliqué que "c'était un cercle avec le diamètre d'un silo, en dessous il était lisse et vert clair, avec trois petites pattes d'environ 50 cm. J'avais déjà entendu deux bruits une demi-heure avant, comme des bourdonnements, et j'ai entendu le même bruit quand je l'ai eu à un mètre au-dessus de ma tête, au-dessus de ma tête. Quand je l'ai vu, ça m'a frappé si fort que j'étais déjà à genoux sur le sol, c'est là que je l'ai vu sucer mon téléphone portable, il l'a avalé".


International

D'autre part, l'histoire de la femme disparue a eu des répercussions internationales. La publication sur le site de LA ARENA a été vue par l'écrivain espagnol et lauréat du prix du roman Planeta, Javier Sierra, qui s'y est intéressé. Dans un courriel qu'il a envoyé à cette rédaction, il a déclaré qu'il "s'intéresse à ce genre d'événements depuis des années" et les commente dans les médias "espagnols, généralistes et spécialisés". Le spécialiste des phénomènes paranormaux a expliqué qu'il suit ces histoires depuis 1991 et qu'il a travaillé sur celles-ci, qu'il a publiées dans le magazine espagnol Año Cero.


Vous aimez nos articles ? Partagez les et faites découvrir le Mufon France !


Vous pouvez nous suivre sur Twitter : https://twitter.com/MufonF


Vous souhaitez adhérer Au Mufon ou nous aider, cliquez ici !


Vous pensez avoir vu un OVNI ? Un seul reflexe, cliquez ici !


Nos Podcasts ici : https://anchor.fm/mufon-france



#ovni #ufo #abduction #argentine #lapampa #mufonfrance