• Nouvelles Ufologiques par le MUFON France

Typologie extraterrestre des Différentes espèces d’entités rapportées au MUFON


Extrait du magazine Le Vigilant 2016


Au cours d’enquêtes sur des rencontres rapprochées, il arrive fréquemment que des personnes racontent avoir observé des entités non humaines durant leur expérience. Qu’il s’agisse de rencontres rapprochées du 3e ou du 4e type, différentes espèces d’humanoïdes sont parfois vues par des témoins crédibles et dignes de foi. Même s’il y a parfois des similarités entre certains témoignages et types d’entités observées, il semble qu’il y ait des différences notables quant au type d’expérience vécu par ces témoins. Nos rapports nous indiquent qu’il y a des types d’humanoïdes qui sont observés dans des circonstances qui semblent traumatisantes par les témoins (dans les cas d’enlèvements par exemple) alors que d’autres sont vus lors d’expériences qui se rapprochent davantage du contact que de l’enlèvement. Marc St-Germain, ufologue, ancien directeur de MUFON Québec et Canada, dresse pour vous une liste non exhaustive des différentes espèces observées par des témoins ayant rapporté leur expérience à MUFON Québec. Les particularités ainsi que les circonstances de ces rencontres seront également abordées.



Par Marc St-Germain

Les p’tits gris

Assurément la plus connue des entités vues dans les milieux ufologiques, le p’tit gris a une véritable notoriété à l’échelle médiatique. Leur popularité est telle que l’on retrouve aujourd’hui leur image sur des logos d’ordinateur (Alienware) et sur certaines marques de vêtements. Sans oublier la multitude de figurines, jouets et statuettes à leur effigie. Un film a même été réalisé avec ce type d’entité, Paul. Les p’tits gris font désormais partie de la culture populaire, mais ce n’est pas une invention des spécialistes du marketing pour autant, n’en déplaise aux tenants de la thèse socio-psychologique du phénomène ovni, pour qui tous les cas où il est question de p’tits gris ont nécessairement à voir avec leur popularité. Ces êtres chétifs à peau grise mesurent entre 0.80 et 1.20m de hauteur. Ils ont des bras longs et minces qui descendent jusqu’aux genoux. Ils sont frêles et ont une masse musculaire quasi inexistante. Une abductée raconte avoir frappé l’un d’eux au bras alors qu’il se tenait autour du berceau de sa fille avec d’autres p’tits gris. La sensation était comme celle d’une poupée de chiffon… La dame aurait été rapidement mise hors d’état de nuire par ces visiteurs nocturnes, car elle aurait perdu conscience immédiatement après l’altercation. Un peu de la même façon que nous craignons la réaction des bêtes sauvages, les p’tits gris semblent craindre la réaction des humains lorsqu’ils sont près de nous. Ce sont les p’tits gris qui sont en première ligne lorsque vient le temps de procéder à un enlèvement en raison de leur capacité à générer des ondes qui rendent les abductés dans un état de passivité extrême. La dimension de leur tête et de leurs yeux y est sûrement pour quelque chose.


La grosseur de leur tête semble disproportionnée par rapport au reste de leur corps, et les témoins expriment souvent de l’incompréhension devant le fait qu’elle tienne en place malgré la minceur du cou qui la soutient. Quant à leurs yeux, ils sont oblongs, très grands et entièrement noirs. Lorsque le regard d’une personne croise celui d’un p’tit gris, la sensation qu’elle ressent est celle d’être complètement envahie par sa présence. Comme s’il avait la capacité d’entrer à l’intérieur de la personne pour prendre le contrôle de l’esprit qui s’y trouve. Les p’tits gris sont souvent vus durant les expériences de RR4 ou enlèvements extraterrestres, mais peuvent également être observés lors de simples rencontres rapprochées du 3e type. Ce fut le cas de trois jeunes Atikamekws de la réserve de Wemotaci , Québec

Les circonstances de cette rencontre ressemblaient à s’y méprendre à celle de l’événement de Ruwa au Zimbabwe, où 62 enfants d’une école élémentaire auraient aperçu des petits êtres aux grands yeux en septembre 1994 (la description détaillée des enfants témoins de la scène est typique de celle des p’tits gris). Selon les différents témoignages obtenus des enfants de cette école, il semblerait qu’au moins une de ces entités ait communiqué télépathiquement avec certains des élèves présents. Le message était que nous étions en train de détruire notre planète en raison de la pollution et que, si nous n’y remédiions pas, il y aurait des conséquences…En dehors des rencontres rapprochées du 3e type, les p’tits gris sont plus souvent vus dans les RR4, ou enlèvements extraterrestres. Dans la majorité des cas de RR4 qui nous ont été racontés, les témoins ont rapporté une expérience traumatisante. Toutefois, les informations obtenues sous hypnose nous ont permis d’avoir une vision plus réaliste du rôle de ces entités lors de rencontres rapprochées du 4e type. La notion selon laquelle les p’tits gris seraient les cerveaux derrière les enlèvements semble quant à elle être issue de la culture populaire. Dans chacun des cas de RR4 où il est question de p’tits gris, ces derniers semblent exécuter des tâches subalternes : aller chercher les abductés dans leur demeure, les déshabiller, les amener aux différents endroits où des procédures médicales sont effectuées, les rhabiller et les ramener chez eux.


Mais si de notre point de vue, ces tâches leur donnent un rôle subalterne, ceci ne signifie pas que leur présence n’est pas importante, bien au contraire. Les p’tits gris semblent de par leur physionomie (grands yeux noirs et grosse tête) être en mesure de générer des ondes chez l’être humain qui le rendent passif et contrôlable. Ce n’est donc pas sans raison que cette tâche leur est assignée. Outre cette capacité de pouvoir contrôler les gens à leur guise, il semble toutefois que les p’tits gris sont loin d’être parfaits. Il arrive que des personnes dont on avait découvert qu’elles avaient subi des enlèvements se lèvent le matin (sans aucun souvenir d’avoir subit un enlèvement) avec leur vêtement de nuit à l’envers ou se réveillent tout simplement nues, alors qu’elles étaient vêtues en se couchant. Étant donné que nous avons appris que c’étaient les p’tits gris qui avaient la responsabilité de déshabiller et de rhabiller les abductés, nous devons en conclure qu’ils ne maîtrisent pas tout à fait les subtilités de l’habillement humain et qu’ils ne lui accordent pas toute l’importance nécessaire pour camoufler leur passage. Pour un enquêteur, le fait qu’une personne (crédible note de la rédaction de MUFON France) raconte avoir vécu ce genre de situation insolite est un indicateur d’enlèvement.

Une autre particularité des p’tits gris est qu’ils n’ont pas de sexe. Cette seule observation en dit long sur leur biologie. Étant donné qu’ils sont asexués, nous devons en conclure que leur mode de reproduction est le clonage. Le fait que les p’tits gris sont vus comme au bas de l’échelle dans la hiérarchie des êtres à l’origine des enlèvements nous indique qu’ils seraient créés au besoin par des individus maîtrisant la génétique.


Dans ce scénario, les p’tits gris ne seraient que des entités biomécaniques conçues pour obéir aux ordres de leurs créateurs. Par contre, il n’est pas impossible qu’à l’origine ces entités aient été des êtres autonomes provenant d’une région reculée de l’espace, mais dont on aurait capturé des représentants pour prélever leur ADN. C’est à partir du prélèvement illicite de cet ADN qu’il aurait été possible de reproduire/cloner ces êtres aux capacités particulières. Les maîtres généticiens n’auraient ensuite eu qu’à modifier le code génétique de cette espèce pour l’adapter à leurs besoins propres, lesquels semblent liés à un conflit s’étendant au-delà des limites de notre système solaire


Cela veut dire qu’il est possible que certains p’tits gris soient vus dans des situations de rencontres pacifiques autant que dans des cas d’enlèvements traumatisants. L’apparence extérieure serait sensiblement la même, mais la programmation génétique serait différente. Le meilleur exemple de cette situation se retrouve dans le récit original du célèbre abducté Travis Walton (pas dans le film Fire in the sky, qui ne représente pas sa véritable expérience). Après quelques jours, au moment de son réveil dans le vaisseau, Travis raconte avoir vu trois êtres dont la description ressemble à peu de choses près à celle des p’tits gris. Toutefois, ceux-ci ne semblaient ni avoir la capacité de le contrôler à distance ni avoir d’intentions maléfiques. De plus, les conditions de son enlèvement étaient bien différentes des cas habituels, dans le sens où il se serait retrouvé dans le vaisseau par accident… En effet, lorsque j’ai rencontré Travis Walton pour la première fois, en 2015, il m’a raconté que la raison pour laquelle on l’avait amené à bord du vaisseau était qu’il fallait le remettre sur pied après qu’il eut subi une décharge électrique importante à la poitrine. Cette décharge, il l’avait reçue après s’être avancé sous le vaisseau, qui était suspendu juste au-dessus de la cime des arbres. Il semble que son corps aurait créé un court-circuit dans le champ électromagnétique entourant le vaisseau. Les conséquences doivent être similaires à celle d’une personne se faisant frapper par la foudre.

Quoi qu’il en soit, l’expérience de Travis Walton ne fut traumatisante que dans la mesure où il se retrouva dans un lieu inconnu et entouré d’êtres étranges, les p’tits gris. Sa peur s’estompa lorsque ces derniers s’en allèrent et qu’un humain vint à sa rencontre. L’humain en question vu par Travis durant son expérience n’était rien de moins qu’un grand blond. Grands blonds, qui, soit dit en passant, sont vus lors d’expériences plutôt agréables au cours desquelles des messages de paix et des mises en garde sont délivrés à certaines personnes. Travis Walton, quant à lui, n’a reçu aucun message, et a tout simplement été ramené près de chez lui peu de temps après son réveil dans le vaisseau.


Comme je l’ai dit précédemment, lorsqu’il est question d’enlèvements extraterrestres, ce sont les p’tits gris qui sont le plus représentés. Par contre, en approfondissant la recherche grâce à l’hypnose régressive, il nous est possible d’avoir une meilleure idée des différents acteurs impliqués dans ces enlèvements. Si les p’tits gris sont les plus « populaires », les grands gris, eux, suivent de très près. Une comparaison rapide entre ces deux espèces semble indiquer qu’une certaine relation de parenté biologique existe, mais il y a tout de même plusieurs différences notables. La première est sans aucun doute celle de la taille. Tandis que les p’tits gris font de 3 à 5 pieds de hauteur, les grands gris font environ de 6’ 6’’ à 7 pieds. La dimension de la tête des grands gris semble mieux proportionnée que celle des p’tits. Quant à leurs yeux, ils sont noirs, tout comme ceux des p’tits gris, mais sont moins grands et ne semblent pas posséder les mêmes capacités hypnotiques que ces derniers. Leur corps est aussi chétif, mais avec une ossature plus visible que chez les p’tits gris. Pour ce qui est du rôle des grands gris à proprement parler, ces derniers semblent avoir des fonctions de techniciens. Les témoignages reçus sous hypnose nous ont appris que les grands gris étaient responsables de la plupart des procédures dites médicales sur les abductés : insémination d’embryons, extraction de fœtus, etc. Comme on le verra plus tard, ils seraient également employés à remplir des fonctions militaires.


Fin de la première partie.




#ovni #petitgris #abduction #mufonfrance #mufonquebec #marcstgermain




1,916 vues0 commentaire