• Nouvelles Ufologiques par le MUFON France

The Black Vault retrouve des documents "detruits" sur l'ovni de Japan air lines

Article de The Black Vault traduit par le Mufon France




17 ANS après avoir appris que les documents relatifs à cet événement avaient été détruits - je les ai enfin trouvés !

Voici une description de l'événement, telle qu'archivée par Wikipedia, pour donner un peu de contexte à l'affaire :


Le vol 1628 de Japan Air Lines est un incident OVNI qui s'est produit le 17 novembre 1986 impliquant un avion cargo Boeing 747-200F japonais. L'avion était en route de Paris vers l'aéroport international de Narita, près de Tokyo, avec une cargaison de vin Beaujolais.


Sur la partie du vol entre Reykjavík et Anchorage, à 17h11 au-dessus de l'est de l'Alaska, l'équipage a d'abord vu deux objets non identifiés sur sa gauche. Ceux-ci se sont brusquement élevés et se sont rapprochés pour escorter leur avion. Chacun d'eux possédait deux réseaux rectangulaires de ce qui semblait être des tuyères ou des propulseurs lumineux, bien que leur corps soit resté obscurci par l'obscurité.


Au plus près, la cabine de l'avion était éclairée et le capitaine pouvait sentir leur chaleur sur son visage. Ces deux engins sont partis avant qu'un troisième objet en forme de disque, beaucoup plus grand, ne les suive. Le contrôle du trafic aérien d'Anchorage s'est exécuté et a demandé à un avion d'United Airlines de confirmer le trafic non identifié, mais lorsque cet avion et un avion militaire ont aperçu le JAL 1628 vers 17 h 51, aucun autre avion n'a pu être distingué. L'observation a duré 50 minutes.


C'est en 2001 que j'ai déposé pour la première fois une demande de documents auprès de la FAA en vertu de la loi sur la liberté d'information (FOIA). Tout au long du traitement de la demande, ils ont déterminé que j'étais un demandeur "commercial" et qu'ils allaient me facturer des frais excessifs pour la recherche et la duplication des documents pertinents, qui totalisaient un peu plus de 100 pages. Ce n'est qu'un exemple parmi des centaines d'autres du jeu auquel se livrent le gouvernement et les agences militaires des États-Unis dans le traitement de mes demandes en vertu de la loi sur la liberté d'information. Lorsque vous déposez une demande, vous entrez dans l'une des trois "catégories de frais". La définition de base des catégories est la suivante : commercial, non commercial ou tout autre.


Ce que vous payez pour la demande et les documents dépend de la catégorie à laquelle vous appartenez. La catégorie commerciale est la plus chère, car vous payez pour tout : recherche, examen des documents et duplication. Les frais de recherche peuvent varier entre 45 et 85 dollars de l'heure, donc s'ils veulent vous envoyer une grosse facture, ils le peuvent certainement ! Après une conversation téléphonique avec Jean Mahoney le 5 juin 2001, on m'a dit que je pouvais retirer ma demande et que les documents me seraient envoyés gratuitement. Bien que je n'en aie pas de trace puisqu'ils ont été envoyés sur un ordinateur en panne qui a perdu ses données, je sais que j'ai envoyé un courriel retirant ma demande dans l'espoir de recevoir le colis.


Le paquet n'est jamais arrivé. Malheureusement, j'ai reçu une lettre par la poste qui disait :


"Le 5 juin 2001, je vous ai contacté par téléphone pour discuter des frais de recherche, d'examen et de duplication des documents relatifs à votre demande du 9 mai 2001 concernant les observations d'ovnis en Alaska ou dans les environs entre 1981 et 1988. Nous avons déterminé que vous seriez considéré comme un demandeur commercial et que vous seriez facturé pour la recherche, l'examen et la duplication des documents. Je vous ai informé qu'environ 107 pages de documents pourraient être mises à votre disposition en dehors de la FOlA sans frais. Ces documents ne comprennent pas les données de suivi radar et les données radar simulées pour JL1628. Il a été convenu que vous retireriez votre demande par fax (907-271-2800) ou par e-mail (jean.Mahoney@faa.gov) et que je vous ferais parvenir les 107 pages dès réception de votre retrait.


À ce jour, je n'ai pas reçu votre retrait. Si je n'ai pas de nouvelles de votre part d'ici le 12 juillet 2001, nous considérerons votre demande comme annulée. En outre, tous les documents relatifs à cette citation d'OVNI [sic] seront détruits dans les 30 jours suivant la date de cette lettre."



Voici la lettre en 2009, réitérant leur destruction de documents de 2001.

En raison de circonstances non pertinentes, je n'ai pas lu cette lettre avant que le délai de trente jours ne soit écoulé. Bien sûr, j'ai craint le pire : que les documents aient été détruits. Ils l'ont été, chaque page selon eux. Lors d'une demande ultérieure, en 2009, lorsque j'ai tenté de relancer la recherche de documents, on m'a de nouveau répondu que les documents avaient été détruits. J'ai raconté cette histoire à maintes reprises, car il s'agit d'une situation vraiment malheureuse qui a entraîné la perte d'une histoire précieuse.


Plus de 17 ans après ma demande initiale. Je crois avoir trouvé les documents. Je les ai découverts dans le groupe d'archives 237 : Records of the Federal Aviation Administration, 1922 - 2008. Avec le numéro d'identification 733667 des Archives nationales et le numéro d'identification local 1203, j'ai trouvé plus de 1 500 pages concernant la rencontre avec l'OVNI JAL1628. Je pense, mais ce n'est qu'une supposition au moment où j'écris cet article, que la FAA a dû transférer une copie aux Archives nationales, mais soit elle n'a pas gardé trace du transfert (ce qu'elle aurait dû faire), soit elle a tenté de me faire croire que les dossiers avaient été détruits, alors qu'en fait, ils ne l'ont pas été. De plus, cela représente plus de 1 400 pages que l'estimation initiale de la FAA, et plus de 1 200 pages archivées par les dossiers JAL1628 originaux de la NICAP.


Je crois, sur la base du dossier dans lequel ils ont été découverts, de l'époque des documents et de leur contenu, que les documents ci-dessous contiennent les dossiers que j'ai cherchés en 2001, mais on m'a dit qu'ils avaient été détruits.


Dans une tournure bizarre de cette histoire, je vous offre l'ensemble complet des 1 569 pages, titrées par leurs en-têtes officiels de désignation de dossier, listées dans l'ordre où elles ont été trouvées.


Les documents sont consultables à la fin de l'article sur le lien ci-dessous

Source : https://www.theblackvault.com/documentarchive/ufo-case-japanese-airlines-jal1628-november-17-1986/?fbclid=IwAR20wD48y2Fdin9d-FCd-o8jcS8UsBZoCX-s2R0OrRYiZCCqyQh3ANMp0uw


Vous aimez nos articles ? Partagez les et faites découvrir le Mufon France !


Vous pouvez maintenant nous suivre sur Twitter : https://twitter.com/MufonF


Vous souhaitez adhérer Au Mufon ou nous aider, cliquez ici !


Vous pensez avoir vu un OVNI ? Un seul reflexe, cliquez ici !


Notre dernière vidéo



#OVNI #Japanairlines #theblackvault #FAA





238 vues0 commentaire