• Nouvelles Ufologiques par le MUFON France

Que savez-vous monsieur Ratcliffe !




By Tamar Lapin and Jackie Sal

Traduction de l'article du NY Post

Disponible en anglais ici / Video disponible sur notre page Facebook.


Dans l'interview, Ratcliffe a déclaré que les observations, qui ont été rapportées dans le monde entier, vont au-delà "d'un simple pilote ou d'un simple satellite, ou d'une collecte de renseignements."


Tamar Lapin et Jackie Sal pour le NYP


Un prochain rapport gouvernemental révélera des preuves d'ovnis franchissant le mur du son sans bang sonique et d'autres phénomènes "difficiles à expliquer", a déclaré l'ancien directeur du renseignement national.


John Ratcliffe, le plus haut responsable du renseignement sous le président Donald Trump, a été interrogé sur les incidents impliquant des objets volants non identifiés sur Fox News vendredi.


"Il y a beaucoup plus d'observations que celles qui ont été rendues publiques", a-t-il déclaré à l'animatrice Maria Bartiromo. "Certaines d'entre elles ont été déclassifiées".


"Et quand nous parlons d'observations", a poursuivi Ratcliffe, "nous parlons d'objets qui ont été vus par des pilotes de la marine ou de l'armée de l'air, ou qui ont été repérés par l'imagerie satellite et qui, franchement, s'engagent dans des actions difficiles à expliquer."


"Des mouvements difficiles à répliquer pour lesquels nous n'avons pas la technologie nécessaire. Ou des déplacements à des vitesses qui dépassent le mur du son sans bang sonique."


Un nouveau rapport du Pentagone détaillera également les éventuelles menaces que représentent ces phénomènes aériens et si des adversaires étrangers sont soupçonnés de les contrôler.


"La météo peut provoquer des perturbations, des perturbations visuelles", a déclaré Ratcliffe.


"Parfois, nous nous demandons si nos adversaires ne disposent pas de technologies un peu plus avancées que nous ne le pensions ou que nous ne le réalisions. Mais ce sont des cas où nous n'avons pas de bonnes explications pour certaines des choses que nous avons vues."


Les remarques de Ratcliff sont intervenues plusieurs mois après que le Pentagone ait déclassifié trois vidéos d'ovnis bien connues, reconnaissant que les images avaient été tournées par des pilotes de l'US Navy.


Dans l'interview, Ratcliffe a déclaré que les observations, qui ont été rapportées dans le monde entier, vont au-delà "d'un simple pilote ou d'un simple satellite, ou d'une collecte de renseignements."


"Habituellement, nous avons plusieurs capteurs qui détectent ces choses... certains de ces phénomènes sont inexpliqués, et il y en a en fait beaucoup plus que ce qui a été rendu public", a-t-il déclaré.


Le rapport du Pentagone devrait être publié d'ici le 1er juin, a déclaré Bartiromo lors de l'interview.


Cela fait suite à la signature par Trump, en décembre, de la loi COVID-19 de 2 300 milliards de dollars sur l'aide et le financement du gouvernement, qui a déclenché un compte à rebours de 180 jours pour que le Pentagone et les agences d'espionnage disent ce qu'ils savent sur les ovnis.

Ratcliffe a déclaré qu'il avait espéré publier les informations avant le départ de l'administration de la Maison Blanche en janvier, mais "nous n'avons pas été en mesure de les faire dans un format non classifié dont nous pourrions parler assez rapidement."


Ses remarques font suite à la déclassification officielle par le Pentagone, l'année dernière, de trois vidéos de la Marine qui ont capturé des objets non identifiés en 2004 et 2015.


Les vidéos ont d'abord été divulguées à To The Stars Academy, un groupe de recherche sur les ovnis fondé par Tom DeLonge, ancien chanteur de Blink-182, puis obtenues grâce aux efforts du New York Times.


Dans les clips, on voit des ovnis se déplacer à des vitesses incroyables et effectuer des manœuvres aériennes apparemment impossibles.


L'un des clips montrait un objet circulaire sombre volant loin devant un jet, tandis qu'un deuxième filmait un petit objet survolant la terre.


Le troisième montre un objet circulaire qui accélère d'abord, puis semble ralentir - et se rapproche de la caméra du pilote.



Le Pentagone a annoncé en septembre qu'il avait créé un groupe de travail sur les phénomènes aériens non identifiés (Unidentified Aerial Phenomena Task Force).


Cette unité rendra compte, au moins en partie, de ses travaux à la commission sénatoriale du renseignement tous les six mois.


Le sénateur Marco Rubio (R-Fla.), président par intérim de la commission sénatoriale du renseignement, a déclaré plus tôt cette année qu'il souhaitait une plus grande transparence de la part du groupe de travail pour des raisons de sécurité nationale.


"Nous avons des choses qui survolent nos bases militaires et des endroits où nous effectuons des exercices militaires et nous ne savons pas ce que c'est - et ce n'est pas à nous", a déclaré Rubio à une filiale de CBS à Miami l'année dernière.


"Franchement, si c'est quelque chose qui vient de l'extérieur de cette planète - cela pourrait en fait être mieux que le fait que nous ayons vu un saut technologique de la part des Chinois ou des Russes ou d'un autre adversaire qui leur permet de mener cette activité."


Puis, au début de l'année, la CIA a publié une foule de dossiers sur les ovnis qui venaient d'être descellés.


Le dossier - qui était disponible sur Black Vault, un site Web géré par l'auteur et podcasteur John Greenwald Jr - était censé inclure toutes les informations dont dispose l'agence sur les ovnis ou les phénomènes aériens non identifiés (PAN), comme les appelle le gouvernement.


Mais Greenwald a affirmé que les documents semblaient être intentionnellement difficiles à passer au crible, car ils utilisaient un format de fichier "obsolète".


"La CIA a rendu INCROYABLEment difficile l'utilisation de ses dossiers de manière raisonnable", a-t-il déclaré. "À mon avis, ce format obsolète rend très difficile pour les gens de voir les documents, et de les utiliser, à des fins de recherche."


Les derniers développements interviennent dans un contexte d'intérêt croissant pour les ovnis, ce qui a été indiqué par une recrudescence des observations.


Les observations ont augmenté en 2020 par rapport à l'année précédente - avec plus de 6 600 observations enregistrées au cours de cette période, selon les données du National UFO Reporting Center.


John Lee Ratcliffe est un homme politique et un avocat américain qui a occupé le poste de directeur du renseignement national de 2020 à 2021. Il a précédemment occupé le poste de représentant du 4e district du Texas de 2015 à 2020. Pendant son mandat au Congrès, Ratcliffe était considéré comme l'un des membres les plus conservateurs.

79 vues0 commentaire