• Nouvelles Ufologiques par le MUFON France

OVNI à Tarija en Bolivie 1978

EN MAI 1978, LE RÈGNE DE SEPT ANS DES BANZERISTES TOUCHE À SA FIN. PENDANT CE TEMPS, DANS LE SUD DU PAYS, UN ÉVÉNEMENT INHABITUEL S'EST PRODUIT. LES HABITANTS DE TARIJA ONT VU UN OBJET LONG DANS LE CIEL CRACHANT DU FEU ET ONT CRU QU'IL AVAIT EXPLOSÉ SUR LA TERRE PRÈS DE LA FRONTIÈRE AVEC L'ARGENTINE. L'ÉTRANGE ÉVÉNEMENT A FAIT LA UNE DES PLUS IMPORTANTS MÉDIAS D'AMÉRIQUE LATINE ET MÊME D'UN MÉDIA DES ÉTATS-UNIS.

Un événement qui reste encore dans la mémoire collective de ceux qui ont vécu à Tarija en 1978 nous amène à parler d'un objet étrange dans le ciel ou d'une sorte d'éruption qui aurait explosé dans la zone de Padcaya, mais lorsque les experts et la presse sont arrivés sur les lieux, ils n'ont rien trouvé. Le mystère demeure à ce jour.


Les habitants d'Aguas Blancas, Cañas, Padcaya, Bermejo, La Mamora et Mecoya l'ont vu passer au-dessus de leur tête ; quelques secondes plus tard, ils ont entendu une forte détonation. Tout porte à croire que l'étrange avion s'est écrasé quelque part le long de la frontière.


Une commission d'exploration est rapidement formée, et la personne qui la dirige et qui est chargée de l'enquête est le géologue Daniel Centeno, qui se souvient de ce qui s'est passé ce jour-là et les mois suivants.


C'était le 6 mai 1978, à 17 heures. "Nous étions tranquilles ici, dans la ville de Tarija, quand une agitation a éclaté, les gens ont commencé à dire qu'ils avaient vu un objet long passant le long de la Circunvalación, peut-être un peu plus loin, qui crachait du feu. Il s'est dirigé vers Padcaya et des témoins ont affirmé qu'il s'est écrasé quelque part où il y a eu une énorme explosion. Elle a été ressenti jusqu'au nord de l'Argentine, à Bermejo, et aussi à Tarija", dit Centeno.

Daniel Centeno, géologue à Tarija


À partir de ce moment, une liste interminable de scientifiques, d'ufologues, de journalistes et de fans de ce type d'événement ont commencé à arriver de différentes parties du monde. Parmi les médias les plus importants venus de l'étranger, citons El Enquirer, El Tribuno de Salta et d'autres de Buenos Aires et de Sao Paulo.


À cette époque, le général Yamil Taja Kruger était le maire de Tarija et c'est lui qui a convoqué Daniel Centeno pour diriger la commission chargée des expéditions. En se remémorant l'événement, l'expert souligne également qu'à l'époque, à 31 ans, il était à la retraite mais qu'il a tout de même pris le poste.


"J'étais un ancien membre de la Commission bolivienne de l'énergie nucléaire, basée à La Paz. J'ai donc pris contact, le capitaine Francisco Mariaca est venu avec un spécialiste en radiologie, ils sont venus avec l'équipement. Nous avons formé une commission entière pour y aller. Mais avant de se rendre sur le site, Centeno et son équipe ont fait le tour des sites où les observations avaient été les plus claires. Ils ont commencé un peu plus haut sur la Circunvalación, qui était à l'époque une zone beaucoup moins habitée ; ils ont continué jusqu'à Mecoya, et dans chaque section la version était la même : "un objet enveloppé d'une flamme de feu qui a voyagé dans le ciel et a explosé en causant un trou dans la surface, un trou qu'ils n'ont jamais trouvé".


"C'est ce qui est curieux. Nous avons fait un tour en partant d'ici, nous sommes arrivés à Padcaya, nous sommes allés à Cañas, puis à Rosillas, nous sommes entrés à Mecoya, et les gens, qui n'avaient jamais été ensemble et ne se connaissaient pas, nous ont dit la même chose", dit-il avec le même étonnement qu'il y a 43 ans.

M. Centeno se souvient que la Commission a préparé l'équipement et que le personnel s'est rendu à l'endroit où l'on pensait que se trouvaient les vestiges de ce phénomène. Cependant, à cette époque, il n'y avait pas de routes, pas même une route ou un chemin balisé pour permettre aux véhicules d'entrer.

Mecoya, Tarija.


Centeno dit que pour atteindre l'endroit où l'on estimait que le trou se trouvait, ils devaient marcher pendant toute une journée, ce qu'ils ont fait, mais ils sont revenus sans rien trouver à deux reprises.


"Nous y sommes allés une première fois et une deuxième fois, mais nous n'avons rien trouvé. Chaque fois, le mystère devenait de plus en plus grand et les gens étaient très excités parce qu'ils disaient qu'il avait explosé, qu'il y avait un grand trou, qu'on l'avait entendu partout", se souvient-il.


Le mystère devenait de plus en plus grand et les gens étaient en émoi parce qu'ils disaient qu'il avait explosé, qu'il y avait un grand trou, qu'on l'avait entendu partout.

Ne sachant pas où l'expédition pouvait se diriger ni comment poursuivre les travaux, le géologue raconte qu'heureusement un officier de l'armée de l'air, le capitaine de l'époque et aujourd'hui colonel Omar Forti, avait un avion léger à sa disposition, il l'a donc fourni pour effectuer un parcours qui s'étendait jusqu'au nord de l'Argentine, mais sans obtenir de meilleurs résultats.


"Nous avons survolé la partie de Cañas, Mecoya, toute la partie bolivienne et nous sommes passés à la partie argentine en essayant de trouver un énorme trou. Mais c'était un mystère, il n'y avait pas de trou, il n'y avait pas de restes de quoi que ce soit".


M. Centeno explique que ce qu'ils ont trouvé était du matériel colluvial, qui provient de roches ayant une pente, qui, au fil des ans, se décomposent et s'accumulent sur les pentes. Beaucoup ont cru que c'était le produit de l'impact d'un autre corps, mais ce n'était pas le cas.


Deux à trois mois après l'événement, sans réponse, le maire Yamil Taja a demandé à Centeno un rapport final pour conclure l'enquête, ce qu'il a fait.

Journalistes d'El Tribuno recueillant des témoignages en 1978.


Aujourd'hui, Daniel Centeno, septuagénaire, affirme que ce phénomène a eu un tel impact et a été si important même pour l'enquête internationale qu'il reçoit encore des appels et des demandes pour relater les faits afin de parvenir à une conclusion.


"Ici, là où vous êtes assis, beaucoup de gens sont venus me demander des renseignements sur ces lieux, l'inquiétude continue, le mystère continue", dit-il, visiblement inquiet.


Mais lorsqu'on lui a demandé ce qu'il pense de ce qui s'est passé et à quelle explication il accorderait le plus de crédibilité, il a conclu en déclarant ce qui suit :


"Enquêter, parce que c'est ma vie, du point de vue scientifique je trouve qu'il y a des énergies qui font du bruit, mais qui ne détruisent pas (...) Je suis géologue, j'ai vu tellement de choses tout au long de ma carrière et je comprends beaucoup de choses, beaucoup de phénomènes. J'ai aussi appris à assimiler d'autres phénomènes et à les conserver dans ces archives du mystère, car la vie est un mystère et elle est pleine de mystères, celui-ci en est un de plus".


Ici, là où vous êtes assis, il y a beaucoup de gens qui sont venus m'interroger sur ces lieux, l'inquiétude continue, le mystère continue.

Après l'événement, la rumeur a commencé à courir que la NASA avait envoyé une équipe des États-Unis pour réaliser une expédition à Tarija. Cette idée est restée pendant de nombreuses années dans les croyances de la population. Centeno se souvient qu'il a même demandé si c'était vrai, mais on lui a répondu qu'il s'agissait en fait d'un avion de l'ambassade transportant un fonctionnaire pour reconnaître les pistes.


Journalistes étrangers en Mecoya


Même plus de quarante ans après l'observation, ce mystère non résolu figure toujours dans l'histoire de l'ufologie, parmi les événements les plus marquants enregistrés au cours du vingtième siècle.

Aujourd'hui encore, on peut lire dans la presse de Tarija et d'autres villes des titres tels que "La marche à travers la zone OVNI" ou "Un OVNI est-il tombé à la frontière bolivienne ?"


Vous aimez nos articles ? Partagez les et faites découvrir le Mufon France !


Vous pouvez maintenant nous suivre sur Twitter : https://twitter.com/MufonF


Vous souhaitez adhérer Au Mufon ou nous aider, cliquez ici !


Vous pensez avoir vu un OVNI ? Un seul reflexe, cliquez ici !


Nos Podcasts ici : https://anchor.fm/mufon-france


Nos dernières vidéos



#ovni #tarija #bolivie #mufonfrance

Source : https://www.paginasiete.bo/rascacielos/2021/8/22/un-ovni-en-tarija-304729.html

706 vues0 commentaire