• Nouvelles Ufologiques par le MUFON France

La confession du lieutenant Walter Haut sur son lit de mort


Traduit par le Mufon France Source : https://ufocasebook.com/hautconfession.html


Le 30 juin 2007 à 7h12, l'étonnant aveu d'un officier de Roswell sur son lit de mort soulève la possibilité d'une visite d'extraterrestres.

Il y a exactement 60 ans, un avion léger survolait la chaîne des Cascades dans l'État de Washington, à une altitude d'environ 10 000 pieds.


Soudain, un flash lumineux a illuminé l'avion. La visibilité était bonne et alors que le pilote Kenneth Arnold scrutait le ciel pour trouver la source de la lumière, il a vu un groupe de neuf objets métalliques brillants volants en formation.


Il a estimé leurs vitesses à environ 1 600 miles par heure, soit près de trois fois plus vite que la vitesse maximale des avions à réaction de l'époque. Il a décrit les engins comme ayant la forme d'une flèche et a déclaré qu'ils se déplaçaient de manière saccadée, "comme une soucoupe si vous la faisiez sauter sur l'eau".


Un journaliste s'est emparé de cette phrase et a décrit les objets comme des "soucoupes volantes" dans son article. L'ère des objets volants non identifiés (OVNI) a commencé.


Bientôt, des rapports similaires ont commencé à arriver de toute l'Amérique. Ce n'était pas seulement la première observation d'OVNI rapportée au monde, c'était la naissance d'un phénomène, qui exerce toujours une fascination extraordinaire.


Puis, deux semaines après l'observation d'Arnold, il s'est passé quelque chose qui a conduit à la plus grande théorie du complot d'OVNI de tous les temps. Vers le 2 juillet 1947, un objet s'est écrasé dans le désert près de la base militaire de Roswell, au Nouveau-Mexique.


Les autorités militaires ont publié un communiqué de presse, qui commençait ainsi : "Les nombreuses rumeurs concernant le disque volant sont devenues une réalité hier lorsque l'officier de renseignement du 509e groupe de bombardement de la huitième force aérienne, à Roswell Army Air Field, a eu la chance d'entrer en possession d'un disque."


Les gros titres criaient : "Flying disc captured by the Air Force". Pourtant, à peine 24 heures plus tard, les militaires ont changé leur version des faits et affirmé que l'objet qu'ils avaient d'abord pris pour un "disque volant" était un ballon météo qui s'était écrasé sur un ranch voisin.


Étonnamment, les médias et le public ont accepté cette explication sans poser de questions, d'une manière qui ne se produirait pas aujourd'hui. Roswell a disparu de l'actualité jusqu'à la fin des années 70, lorsque certains des militaires impliqués ont commencé à s'exprimer.



Le témoin clé était le Major Jesse Marcel, l'officier de renseignement qui s'était rendu au ranch pour récupérer l'épave. Il a décrit le métal comme étant très fin mais incroyablement résistant.


Il était aussi léger que du bois de balsa, mais ne pouvait pas être coupé ou brûlé. Certains témoins ont dit avoir vu d'étranges inscriptions sur l'épave.


Ces récits et d'autres récits similaires de l'incident ont été largement rejetés par tous, sauf par les plus fervents croyants.


Mais un nouveau rebondissement étonnant est venu s'ajouter au mystère de Roswell, jetant une nouvelle lumière sur l'incident et soulevant la possibilité que nous ayons effectivement été visités par des extraterrestres.


Le lieutenant Walter Haut était le responsable des relations publiques de la base en 1947, et c'est lui qui a publié le premier communiqué de presse et les suivants après le crash, sur ordre du commandant de la base, le colonel William Blanchard. Haut est décédé en 2005, mais a laissé une déclaration sous serment qui ne sera ouverte qu'après sa mort.


Le texte a été publié et affirme que l'affirmation du ballon météo était une couverture, et que le véritable objet avait été récupéré par les militaires et stocké dans un hangar. Il a décrit avoir vu non seulement l'engin, mais aussi des corps extraterrestres.


Il n'était pas le premier témoin de Roswell à parler de corps. L'entrepreneur local de pompes funèbres Glenn Dennis a longtemps affirmé qu'il avait été contacté par les autorités de Roswell peu après le crash et qu'on lui avait demandé de fournir un certain nombre de cercueils de taille enfantine.


Lorsqu'il est arrivé à la base, une infirmière (qui a ensuite disparu) lui aurait dit qu'un OVNI s'était écrasé et que de petits extraterrestres humanoïdes avaient été récupérés. Mais Haut est le seul des participants originaux à prétendre avoir vu des corps extraterrestres.


La déclaration sous serment de Haut parle d'une réunion de haut niveau à laquelle il a assisté avec le commandant de la base, le colonel William Blanchard, et le commandant de la huitième armée de l'air, le général Roger Ramey. Haut déclare que lors de cette réunion, des morceaux d'épave ont été distribués aux participants pour qu'ils les touchent, sans que personne ne soit en mesure d'identifier le matériel.


Il explique que le communiqué de presse a été publié parce que les habitants étaient déjà au courant du site du crash, mais qu'en fait il y avait un deuxième site de crash, où d'autres débris de l'engin étaient tombés. Le plan était qu'une annonce reconnaissant le premier site, qui avait été découvert par un éleveur, détournerait l'attention du second site, plus important.


Haut a également parlé d'une opération de nettoyage, au cours de laquelle, pendant des mois, le personnel militaire a parcouru les deux sites du crash à la recherche de tous les débris restants, les a enlevés et a effacé tous les signes indiquant que quelque chose d'inhabituel s'était produit.


Cela rejoint les affirmations des habitants selon lesquelles les débris collectés comme souvenirs ont été saisis par les militaires.


Haut raconte ensuite que le colonel Blanchard l'a emmené au "Building 84" - un des hangars de Roswell - et lui a montré l'engin lui-même. Il décrit un objet métallique en forme d'œuf d'une longueur de 12 à 15 pieds et d'une largeur d'environ 6 pieds. Il dit n'avoir vu ni fenêtre, ni aile, ni queue, ni train d'atterrissage, ni aucune autre caractéristique.


Il a vu deux corps sur le sol, partiellement recouverts d'une bâche. Ils sont décrits dans sa déclaration comme mesurant environ 1,20 m, avec une tête disproportionnée. Vers la fin de l'affidavit, Haut conclut : "Je suis convaincu que ce que j'ai personnellement observé était une sorte de vaisseau et son équipage venant de l'espace."


Ce qui est particulièrement intéressant à propos de Walter Haut, c'est que dans les nombreuses interviews qu'il a données avant sa mort, il a minimisé son rôle et n'a pas fait de telles affirmations. S'il avait cherché à se faire de la publicité, il aurait sûrement parlé du vaisseau et des corps.


Craignait-il le ridicule, ou la déclaration sous serment était-elle une sorte de confession sur son lit de mort de la part de quelqu'un qui avait participé à une opération de dissimulation, mais qui était resté loyal jusqu'au bout ?



Un autre témoin militaire qui a affirmé savoir que l'incident de Roswell impliquait le crash d'un vaisseau spatial extraterrestre est le colonel Philip J. Corso, un ancien fonctionnaire du Pentagone qui a affirmé que son travail consistait à transmettre aux entreprises américaines la technologie du vaisseau récupéré à Roswell.


Il affirme que des découvertes telles que les gilets pare-balles en Kevlar, la technologie de la furtivité, les lunettes de vision nocturne, les lasers et la puce à circuit intégré trouvent toutes leur origine dans la technologie extraterrestre du crash de Roswell.


Corso est décédé d'une crise cardiaque peu de temps après avoir fait ces affirmations, ce qui a suscité une nouvelle série de théories du complot.


Aussi bizarre que l'histoire de Corso puisse paraître, elle est soutenue par un certain nombre de sources improbables, dont l'ancien ministre canadien de la Défense Paul Hellyer, qui a récemment déclaré qu'il avait vérifié l'histoire auprès d'un haut responsable de l'armée américaine qui a confirmé qu'elle était vraie.


Dans les années 90, le gouvernement américain a subi d'énormes pressions concernant Roswell. En juillet 1994, en réponse à une enquête du General Accounting Office, le bureau du secrétaire de l'Air Force a publié un rapport, The Roswell Report : Fact vs. Fiction in the New Mexico Desert.


Le rapport concluait que l'incident de Roswell était imputable à un projet appelé Project Mogul, un projet top secret utilisant des ballons à haute altitude pour transporter des équipements de détection dans la haute atmosphère, à la recherche de preuves d'essais nucléaires soviétiques.


Les déclarations concernant l'écrasement d'un ballon météorologique étaient une couverture, ont-ils admis, mais pas pour cacher la vérité sur les extraterrestres.


Un deuxième rapport de l'armée de l'air américaine, The Roswell Report : Case Closed, a été publié en 1997 et s'est concentré sur les allégations selon lesquelles des corps extraterrestres avaient été retrouvés.


Il a conclu que toutes les allégations qui n'étaient pas entièrement frauduleuses avaient été générées par des personnes ayant vu des mannequins d'essai de choc qui avaient été lâchés depuis des ballons à haute altitude dans le cadre du projet High Dive, une étude visant à développer des procédures sûres pour les pilotes ou les astronautes devant sauter depuis des altitudes extrêmes.


Ces tests se sont déroulés de 1954 à 1959 au Nouveau-Mexique, et le gouvernement américain a suggéré que les observations de ces mannequins pouvaient être à l'origine d'histoires d'extraterrestres humanoïdes, les gens se trompant de date après tant d'années, et établissant un lien erroné entre ce qu'ils avaient vu et l'histoire du crash d'un ovni en 1947.


Les sceptiques, bien sûr, rejetteront le témoignage laissé par Haut. Après tout, aussi fascinant soit-il, ce n'est qu'une histoire. Il n'y a aucune preuve. Mais si rien d'autre n'est fait, cette dernière révélation montre que, 60 ans après, ce mystère perdure.


Roswell est devenu non seulement une grande nouvelle, mais aussi une grande affaire. Depuis l'observation de Kenneth Arnold et l'incident de Roswell, les observations d'OVNI se sont poursuivies dans le monde entier.


Vous aimez nos articles ? Partagez les et faites découvrir le Mufon France !


Vous pouvez nous suivre sur Twitter : https://twitter.com/MufonF


Vous souhaitez adhérer Au Mufon ou nous aider, cliquez ici !


Vous pensez avoir vu un OVNI ? Un seul reflexe, cliquez ici !


Nos Podcasts ici : https://anchor.fm/mufon-france


#ovni #ufo #roswell #walterhaut #colonelcorso #jessemarcel #mufonfrance

933 vues0 commentaire