• Nouvelles Ufologiques par le MUFON France

Exercice international ATLANTIC TRIDENT 2021 beaucoup de monde dans ciel des Landes et du sud-ouest

Dernière mise à jour : mai 19

Article d' Éric Barrouillet, enquêteur MUFON France





Présentation

L’exercice «Atlantic Trident» se déroulera pour la première fois en France et en Europe, du 17 au 28 mai 2021, sur la base aérienne 118 de Mont-de-Marsan. Cet entraînement verra la participation des trois armées de l’air occidentales, parmi les seules capables au monde d’opérer sur l’ensemble du spectre des missions aériennes : l’US Air Force, la Royal Air Force britannique et l’armée de l’Air et de l’Espace française.


Disposant d’avions de chasse figurant parmi les plus performants au monde, les trois armées de l’air font partie des seules nations à pouvoir mettre en œuvre, sans délai, une force aérienne conjointe capable d’agir pour mener des missions de haute intensité, derrière les lignes ennemies.      


Une soixantaine d'aéronefs dont 50 avions de chasse, des ravitailleurs (KC-135 français et américains, A330 Phénix et Voyager) et des moyens de détection et de contrôle (E-3D britannique et E-3F français) seront mis en œuvre dans des missions aériennes complexes, à l'image de la réalité du combat aérien moderne (digitalisation de l'espace aérien, évolution du contexte stratégique et des défenses adverses). 



Objectifs

Une interopérabilité renforcée face à des enjeux communs autour de la haute intensité, avec des avions de dernière génération.

Les trois armées de l’air sont confrontées à des problématiques comparables dans des domaines similaires tels que la digitalisation de l’espace aérien ou encore les capacités futures de commandement et de conduite. Notre connaissance mutuelle et le développement de procédures communes passe par l’organisation de ce type d’exercice, afin de pouvoir opérer côte à côte en opérations et faire face aux conflits de demain (environnements très contestés). Cet exercice de haut niveau vise également à fédérer les forces de chaque appareil et à tirer le meilleur parti de leurs capacités (Fighter Integration).


L’armée de l'Air et de l'Espace (AAE) a un haut niveau de coopération internationale au service du renforcement des liens de la France avec ses partenaires américains et britanniques.

           

Atlantic Trident s’intéresse au travail en coalition tripartite (Team work). Par des entraînements communs avec ses alliés, et des systèmes d’armes compatibles, grâce à des matériels identiques ou partageant les mêmes standards, l’AAE ne cesse de développer son interopérabilité (mieux se connaître, tant au niveau des organisations et des doctrines, que des procédures d’emploi et des moyens). En organisant cet exercice, l’armée de l’Air et de l’Espace participe au renforcement des liens avec ses partenaires, au rayonnement de la France et à la démonstration de ses savoir-faire de haut niveau.


Avions de dernière génération

Entre performance technologique et défi opérationnel, cet exercice de haut niveau a pour objectif d’éprouver, améliorer l’interopérabilité et la connaissance mutuelle tactique et technique entre les trois armées de l’air.  Associant des avions de combat de dernière génération (Rafale, Typhoon et F35 britanniques, F35 américains), il vise à assurer la préparation au combat des équipages et favoriser l’élaboration de procédures communes, au cours de missions d’entraînement de haute intensité.


Le Rafale F3-R


La 30e escadre de chasse est située sur la base aérienne 118 de Mont-de-Marsan depuis 2015. Cette unité composée de 800 aviateurs se distingue par ses engagements multiples. Ses Rafale sont actuellement engagés au Levant au titre de l’opération Chammal et sur le territoire métropolitain pour la mission de « police du ciel » (posture permanente de sûreté air), mais participent également à des exercices majeurs, en France ou à l’étranger.

La 30e escadre de chasse englobe des escadrons opérationnels, de maintenance, de gestion et d’expérimentation :

• l’escadron de chasse et d’expérimentation 1/30 « Côte d’Argent »

• l’escadron de chasse 2/30 « Normandie-Niemen »

• l’escadron de chasse 3/30 « Lorraine »

• l’escadron de soutien technique aéronautique 15/30 « Chalosse »

        



Monture phare de la 30e escadre de chasse, le Rafale F3-R sera en première ligne de l’exercice « Atlantic Trident ». Avec son florilège d’améliorations techniques, le standard F3-R du Rafale est une véritable révolution. Intégration du missile air-air longue portée Meteor, nacelle de désignation laser Talios augmentant les capacités de détection et d’identification des cibles ou encore armement air-sol optimisé.


Ces nouvelles capacités accroissent la polyvalence de cet avion de combat de dernière génération lui permettant de réaliser toutes les missions pouvant être confiées à l’armée de l’Air et de l’Espace, que ce soit la composante aéroportée de la dissuasion nucléaire, la défense aérienne, la frappe tout temps dans la profondeur ou encore l’appui aux troupes au sol. 102 Rafale B biplaces et C monoplaces, sont actuellement en service dans l’armée de l’Air et de l’Espace. La cible à 129 Rafale, prévue par la loi de programmation militaire à l’horizon 2025, constitue un enjeu capital pour disposer de la masse critique d’aéronefs nécessaire à la réalisation de l’ensemble des missions de l’armée de l’Air et de l’Espace.



La mission principale de la 388th Fighter Wing (FW) est de maintenir sa préparation au combat pour déployer, employer et assurer la maintenance des avions F-35A Lightning II dans le monde entier, au profit de la défense nationale américaine. Le 388th FW est affecté à l’Air Combat Command (Joint Base Langley-Eustis, Virginie). Ce dernier a pour mission de déployer une force aérienne de combat parmi les meilleures au monde, fournissant une puissance aérienne rapide et décisive, n’importe quand n’importe où. Environ 2 000 aviateurs et professionnels civils sont affectés au 388th FW.


L’escadron emploie 78 F-35A Lightning II, l’avion de combat polyvalent le plus avancé de l’armée de l’air américaine. Il remplacera la flotte vieillissante de l’US Air Force, composée de F-16 Fighting Falcons et A-10 Thunderbolt II, qui ont été les principaux avions de chasse de l’USAF ces 20 dernières années, et apportera avec lui une capacité accrue pour faire face à un environnement aux menaces grandissantes pour lequel il a été conçu. Avec ses performances aérodynamiques et son avionique intégrée avancée, le F-35A offrira une furtivité de nouvelle génération, une meilleure connaissance de la situation et une vulnérabilité réduite pour les États-Unis et les pays alliés.


Le F-35B Lightning II est la variante du Corps des Marines du Joint Strike Fighter et dispose d’un ventilateur de levage vertical et d’une buse de moteur pivotante pour permettre un atterrissage vertical et une capacité de décollage court aux aérodromes expéditionnaires. Le F-35 remplacera les AV-8B Harrier II.



Les moyens britanniques engagés dans l’exercice se composent des Typhoons du XI Squadron basés à Coningsby et des F-35B stationnés sur le nouveau porte-avion britannique, le HMS Queen Elizabeth. Le porte-avion est au cœur du dispositif aéronaval qui mouillera au large des côtes françaises durant l’exercice.

Les F-35 Lightning britanniques opérant depuis le porte-avion, sont issus du 617 Dambuster Squadron qui est la première unité de chasse à entreprendre un déploiement à partir d’un porte-avion depuis 2010.


Le F-35 est un aéronef multi rôle capable de conduire simultanément des missions de type air-air, air-sol, guerre électronique et renseignement. L’aéronef combine capteurs de dernière génération et systèmes intégrés de mission avec technologie furtive lui permettant d’agir sans être détecté dans un espace aérien hostile.




Les F-35 britanniques et américains sont également les premiers avions de chasse supersoniques au monde capables de décoller sur une faible distance et d’atterrir à la verticale depuis le nouveau porte-avion Queen Elizabeth. Les avions britanniques ont la capacité d’opérer depuis leurs bases-mères et à distance offrant ainsi une polyvalence qui révolutionnera la puissance expéditionnaire de combat du Royaume-Uni.


Sources : 

Armée de l'Air et de l'Espace (www.défense.gouv.fr)

Service de distribution des informations visuelles de la défense américaine (www.dvidshub.net) Wikipédia





169 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout