• Nouvelles Ufologiques par le MUFON France

CIA : Les ovnis brisent la vitesse du son sans "boom" sonique

Mis à jour : avr. 20


Source :


En janvier, un lot entier d'enregistrements de la CIA a été déclassifié et publié sur le site Web "Black Vault" qui offre aux internautes la possibilité de télécharger les données hautement sensibles sur les observations d'objets non identifiés et leurs paramètres techniques.


L'ancien directeur du renseignement national de l'administration Trump, John Ratcliffe, a affirmé qu'il existe des preuves solides que certains engins extraterrestres peuvent briser le mur du son sans provoquer de boom sonore et effectuer des manœuvres extraordinaires à des vitesses vertigineuses - ce qui est impossible à réaliser s'il est équipé de la technologie humaine.


"Il y a beaucoup plus d'observations que celles qui ont été rendues publiques. Certaines d'entre elles ont été déclassifiées", a déclaré Ratcliffe à Fox News, faisant référence à des observations précédemment révélées par des pilotes de la Marine:

«Et lorsque nous parlons d'observations, nous parlons d'objets qui ont été vus par des pilotes de la marine ou de l'armée de l'air, ou qui ont été captés par des images satellites qui s'engagent franchement dans des actions difficiles à expliquer».


Ratcliffe a souligné à l'hôte de Fox Maria Bartiromo que les observations, similaires à celles susmentionnées, avaient été enregistrées dans le monde entier, les chasseurs extraterrestres attendaient actuellement avec impatience que la Maison Blanche respecte sa date limite fixée précédemment et publie un rapport mis à jour sur le -cette question du monde et nombre d'observations à ce jour.


Les conclusions du programme avancé d'identification des menaces aérospatiales sont encore à venir.

En décembre dernier, Trump a apposé sa signature sur un projet de loi de secours de 2,3 billions de dollars COVID-19 exigeant que les agences gouvernementales publient un rapport dans les six prochains mois.


Le sénateur Marco Rubio, qui préside la commission du renseignement du Sénat, a chargé le gouvernement d'inclure une "analyse détaillée des données de phénomènes non identifiés" dans l'espace aérien restreint des États-Unis. Ce dernier est inclus dans un projet gouvernemental très sensible intitulé Advanced Aerospace Threat Identification Program (AATIP).


Ratcliffe a déclaré qu'il espérait publier les conclusions avant de quitter ses fonctions le 20 janvier, mais les travaux préparatoires ont pris beaucoup de temps, a-t-il déclaré.


"Nous n'avons pas été en mesure de le mettre dans un format non classifié assez rapidement", a-t-il fait remarquer.


En janvier, un "trésor" de documents liés aux OVNIS de la CIA a été déclassifié et a vu le jour grâce aux efforts du journaliste John Greenwald Jr et de son équipe.


La campagne pour rendre les documents publics remonte aux années 1980 et a été menée par Greenwald, qui gère actuellement le site "Black Vault", où les dossiers déclassifiés peuvent être téléchargés par quiconque le souhaite.


"Il y a environ 20 ans, je me suis battu pendant des années pour obtenir des enregistrements d'OVNIS supplémentaires publiés par la CIA", a déclaré Greenewald à Motherboard, détaillant ses efforts minutieux:


"C'était comme s'arracher les dents! J'ai fait le tour avec eux pour essayer de le faire, enfin y parvenir. J'ai reçu une grande boîte, de quelques milliers de pages, et j'ai dû les numériser en une page à la fois".


Greenwald a fait référence aux documents historiques à la suite de 10 000 demandes d'accès à l'information, affirmant que l'agence gouvernementale faisait un énorme défi pour les personnes intéressées d'avoir accès aux résultats.


"La CIA a rendu INCROYABLEMENT difficile d'utiliser ses archives de manière raisonnable", a déclaré Greenwald au site.

"Ils proposent un format très obsolète (.tif multi-pages) et proposent des sorties de fichiers texte, largement inutilisables, que je pense avoir l'intention de faire utiliser par les gens comme outil de recherche.


«À mon avis, ce format obsolète rend très difficile pour les gens de voir les documents, et de les utiliser, à des fins de recherche», a déploré le journaliste.

101 vues0 commentaire