• Nouvelles Ufologiques par le MUFON France

1954 : Tananarive, Madagascar

Le 16 août 1954, à 17h00 un événement stupéfie des dizaines de milliers de témoins à Tananarive, Madagascar (on estime à 200.000 le nombre de témoins potentiels).



A 17h00, le personnel de l'agence d'Air France attendait l'arrivée du courrier postal, délivré par un "Constellation". Une heure après l'arrivée du Constellation, le courrier avait déjà été délivré et les membres de l'agence d'Air France, parmi lesquels M. Edmond Campagnac, ancien officier de l'artillerie et à ce moment-là directeur technique d'Air France à Tananarive devisent entre eux près de l'Avenue de la Libération, la grande rue de Tananarive.


Photo d'un Constellation du Musée Air France


Soudain quelqu'un aperçoit dans le ciel une "boule vert électrique" descendant tout droit vers le sol. Le phénomène disparaît derrière une colline au niveau du Palais de la Reine, ils s'attendent alors tous à ce que la chose percute le sol et qu'ils vont entendre un bruit d'explosion.


Mais la boule verte ne s'écrase pas.

Elle reparaît au contraire une minute plus tard. Elle fait le tour des parties hautes de la ville, celle-ci est construite sur et à l'intérieur de collines en fer à cheval.

La chose entreprend ensuite de voler au-dessus de l'Avenue de la Libération, passant à quelque 50 à 150 mètres d'altitude devant des dizaines de milliers d'habitants médusés.

En passant au-dessus des gens d'Air France, ceux-ci peuvent la voir d'assez près.


Mr. Campagnac se rend compte que la lumière verte électrique est une sorte de plasma en forme de lentille, d'environ 40 mètres de long, "de la taille d'un DC4." Cette forme verte est suivie d'un engin d'aspect clairement métallique, argenté ou aluminium, en forme de ballon de rugby, de 40 mètres également. A l'arrière de cet engin métallique, des flammèches bleutées s'échappant vers l'arrière.


L'engin était totalement silencieux. M. Campagnac, dans son témoignage maintes fois répété publiquement, explique que l'objet ne faisait même pas le bruit de frottement sur l'air qu'un planeur sans moteur aurait produit.



Dans ce cas, il est notable que l'estimation de l'altitude a pu être faite de façon précise: en effet, en passant au-dessus des bâtiments de l'Avenue de la Libération, l'engin passait également devant les collines à l'arrière-plan et non pas sur le fond du ciel.


Plusieurs phénomènes physiques ont été observés: tout d'abord, les témoins dans la ville entière ont pu constater que les éclairages des habitations s'éteignaient au moment ou l'engin passait précisément au-dessus d'eux, et se rallumaient aussitôt derrière son passage.


Ensuite les habitants ont vite remarqué que les animaux domestiques, les chiens dans toute la ville notamment, hurlaient à la mort. Lors de son trajet, l'objet est passé au-dessus du parc à bestiaux ou les paysans malgaches hébergeaient les animaux mis en vente sur le marché pendant la journée, tels des zébus.


Tous ces animaux sont entrés dans un état de panique totale lorsque l'objet les survola, alors même que les avions qui survolaient le même parc régulièrement, et notamment le "Constellation" à 17h00 le même jour, ne provoquaient strictement aucune réaction des animaux, alors même que ces avions étaient bruyants et que l'OVNI, rappelons-le était lui, totalement silencieux.


Après avoir survolé Tananarive, l'engin est reparti vers l'Ouest. Deux ou trois minutes après, l'estimation en étant à cette approximation, un engin identique a été observé à 150 km de là au-dessus d'une ferme école. Là encore, les troupeaux ont été pris de panique.


Le directeur de la ferme a du faire appel à des renforts afin de ramener les animaux qui s'étaient enfuis, risquant la mort dans des marécages. C'est cet appel aux renforts qui a permis au témoins de Tananarive d'entendre parler de cette seconde observation.


Pendant quelques jours, l'incident alimente toutes les conversations. Le commandement aérien de Madagascar charge le révérend-père Coze, directeur de l'Observatoire de Tananarive, de collecter les témoignages.


De retour en France, Mr. Campagnac confia son témoignage aux plus hautes autorités civiles et militaires, ainsi qu'à l'association ufologique GEPA.


Vous aimez nos articles ? Partagez les et faites découvrir le Mufon France !


Vous pouvez maintenant nous suivre sur Twitter : https://twitter.com/MufonF


Vous souhaitez adhérer Au Mufon ou nous aider, cliquez ici !


Vous pensez avoir vu un OVNI ? Un seul reflexe, cliquez ici !


Notre dernière vidéo :



185 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout