top of page
  • Nouvelles Ufologiques par le MUFON France

Un météorologue à la retraite partage son récit d'observations d'OVNI de l'ouest du Michigan en 1994


Traduit par le MUFON France, écrit par le météorologue Will Haenni


"Ils se déplaçaient si rapidement que deux autres ont commencé à entrer en jeu. J'ai eu peu de temps pour décrire où ils se trouvaient avant qu'ils ne se déplacent et sautent à nouveau", a déclaré Jack Bushong, météorologue à la retraite, en décrivant ce qu'il a vu sur le radar dans la nuit du 8 mars 1994.

M. Bushong a passé sa carrière à travailler pour le National Weather Service. La nuit du 8 mars 1994, il était seul au bureau du National Weather Service à Muskegon, par une nuit froide mais routinière. Le NWS n'a plus de bureau ni de radar à Muskegon depuis que l'agence gouvernementale de prévision a été modernisée et réorganisée au milieu des années 90.


Le téléphone a sonné et M. Bushong a répondu pour trouver au bout du fil un répartiteur du comté d'Ottawa qui avait reçu des rapports sur d'étranges lumières dans le ciel. Ils ont appelé le National Weather Service pour voir si quelque chose apparaissait sur les radars météorologiques.


Il s'avère que plus de 100 personnes ont signalé avoir été témoins de ces étranges lumières dans le ciel. Cindy Pravda, qui vit à Grand Haven, a partagé son récit avec News Channel 3 en mars 2019, à l'occasion du 25e anniversaire de l'une des observations d'OVNI les plus célèbres du Michigan.


C'est à ce moment-là que Bushong a pris le contrôle manuel du radar de Muskegon, et a commencé à agiter son faisceau d'avant en arrière à travers le comté d'Ottawa, à la recherche d'objets. La conversation entre M. Bushong et le dispatcheur a été enregistrée, et le chapitre du Michigan du Mutual UFO Network (MUFON) l'a mise en ligne.


Cette nuit-là, il n'y avait pas d'orages à suivre sur le radar, mais plutôt quelque chose d'autre.


"Vous pouviez l'utiliser comme un projecteur", a déclaré M. Bushong en décrivant le fonctionnement du radar à l'époque. "J'avais deux manivelles pour le faire monter ou descendre, ou l'orienter d'un côté à l'autre. On l'envoyait à la recherche des conditions météorologiques : tout type de pluie, de neige fondue ou de grêle, c'est ce qu'on recherchait habituellement quand on le sortait du mode automatique".


M. Bushong raconte que l'objet est d'abord apparu seul sur les échos radar. "Au début, il n'y avait qu'un seul objet", a-t-il déclaré. "L'objet se déplaçait en roue libre à environ 100 miles par heure.


Alors qu'il observait l'objet, celui-ci s'est arrêté et a commencé à planer. "Puis il s'est élevé, à environ 5 000 pieds, puis 10 000 pieds, tout droit ", a déclaré M. Bushong. "À ce moment-là, l'officier de police a dit qu'il voyait la même chose avec le même objet.


C'était presque comme si l'objet me disait : "Hé, je sais que tu peux me voir"", a ajouté M. Bushong. "Jusqu'à ce que cet objet monte à environ 30 ou 40 000 pieds, et je l'ai enfin vu.

Il a ensuite décrit avoir vu un triangle d'objets sur le radar, orientés verticalement, avant qu'ils ne s'étendent finalement à l'horizontale.


"L'un d'entre eux était le plus proche du radar, de sorte qu'il paraissait plus gros, puis il y en a eu deux autres", a-t-il déclaré. "L'un sur la rive du lac Michigan, l'autre un peu plus à l'intérieur des terres. Ils étaient tous séparés par une distance d'environ 20 miles".

Selon lui, l'un des objets s'éloignait d'une vingtaine de kilomètres avant que les autres ne le suivent selon un schéma géométrique. "Je les ai vus planer ou sauter à grande vitesse vers l'endroit suivant. Ensuite, il y avait deux autres points qui sautaient pour revenir dans le même triangle, et ils continuaient ainsi", a déclaré M. Bushong.


Selon M. Bushong, ils ont même parfois atteint des hauteurs proches de 60 000 pieds. Cela disqualifie, selon lui, une théorie utilisée par certains pour tenter de discréditer ses observations, à savoir celle des échos parasites. L'encombrement du sol, causé par un phénomène radar connu sous le nom de propagation anormale, se produit lorsque les faisceaux radar s'inclinent vers la surface de la terre, renvoyant des échos d'objets proches du sol.


Selon M. Bushong, ce phénomène s'est poursuivi jusqu'à ce que les trois, voire quatre objets, survolent le sud du lac Michigan, où M. Bushong a déclaré en avoir observé des dizaines d'autres. Pendant environ deux heures, il a vu un groupe plus important d'objets stationnaires, certains se déplaçant lentement entre eux.


Par coïncidence, il s'agissait d'une zone d'eau libre sur le lac Michigan, une année où le lac était presque entièrement recouvert de glace.


Bushong a ensuite appelé la tour de contrôle de la FAA à l'aéroport du comté de Muskegon pour savoir s'ils avaient observé quelque chose. Il dit avoir parlé à un contrôleur aérien qui avait observé trois avions en formation au loin, mais qui n'avaient pas de code transpondeur.


Le premier emploi de M. Bushong, après avoir obtenu son diplôme de l'État de Floride, était à Grand Rapids, au sein du service météorologique national. Il a ensuite été transféré au bureau du NWS de Muskegon jusqu'en 1994, coïncidant avec l'année où les observations ont eu lieu. Plus tard dans l'année, il a été transféré au bureau du NWS d'Atlanta, où il a pris sa retraite. Il a déclaré que cela n'avait rien à voir avec l'incident du 8 mars, mais qu'il s'agissait plutôt d'une promotion et d'un transfert qu'il attendait.


M. Bushong explique qu'il n'a pas été autorisé à parler aux médias au départ, car on ne voulait pas que le public reçoive un message erroné. "Le NWS ne voulait pas devenir le centre de signalement des OVNIs pour les États-Unis, c'est pourquoi il a dû s'esquiver et se couvrir pour cette affaire", a déclaré M. Bushong.


Il a expliqué qu'il avait été ridiculisé pour son récit au fil des ans, mais qu'il se sentait plus à l'aise pour en parler depuis que le ministère américain de la défense avait publié des vidéos confirmant ce qu'il appelle des "phénomènes aériens non identifiés".



Les observations du 8 mars 1994 sont toujours qualifiées d'"inexpliquées" selon le chapitre du Michigan du MUFON (Mutual UFO Network), la plus grande organisation civile de recherche sur les OVNI au monde. Si vous avez des informations ou une histoire à partager sur cette nuit-là, vous pouvez envoyer un courriel à wchaenni@sbgtv.com.


M. Bushong a déclaré qu'il espérait publier un jour son récit et les documents qui s'y rapportent dans une sorte de format ouvert.


Note du MUFON France : Vous pouvez retrouver ce témoignage dans un épisode de la série NETFLIX "Les Enquêtes extraordinaires" saison 3 épisode 2 : https://www.netflix.com/fr/title/81026055


Pour vous abonner à notre magazine cliquez sur la photo ci-dessous



Pour commander notre livre cliquez sur l'image :




1 Comment


michel-duthe
Jul 26, 2023

"Par coïncidence il s'agissait d'une zone d'eau libre"

Cela correspond à d'autres cas montrant les ovnis pomper de l'eau douce d'un lac. Les ovnis sont attirés par notre eau douce, pourquoi?

Se peut-il que leur planète s'assèche (comme Mars) et qu'il faille y réintroduire de l'eau? Il est vrai que de l'eau douce et libre est un phénomène peu fréquent, du moins dans notre système solaire...

Cette question a-t-elle déjà été abordée en ufologie?

Like
bottom of page