• optimax29

OVNI : L'affaire Roswell - complot ou vrai crash?

Franck Istasse

le jeudi 01 octobre 2020 à 07h21

Source www.rtbf.be/

Publié par Bruno Dupont, Enquêteur Certifié MUFON France



Dès les débuts de l’histoire des soucoupes volantes, il est question de crashes. Mais les premiers ufologues ne prennent pas ces histoires très au sérieux. En 1948 déjà, le journaliste Frank Scully publie un livre intitulé " Behind the flying saucers ", dans lequel il explique que l’armée a récupéré sur un plateau désertique dans la région d’Aztec au Nouveau-Mexique, deux grands disques argentés qui se seraient écrasés dans le désert. De plus, les militaires ont découvert à l’intérieur de ces disques une quinzaine d’occupants, de très petite taille.


Malheureusement pour lui, ce journaliste s’est fait abuser par deux escrocs qui lui ont raconté cette histoire inventée de toutes pièces.


Le premier crash de soucoupe volante relaté dans les médias est donc un canular, une supercherie. Il y en aura beaucoup d’autres. A chaque fois avec un scénario semblable : des militaires récupèrent l’engin venu d’ailleurs et sa technologie, ainsi que les pilotes extraterrestres. Ils étouffent l’affaire, d’où la difficulté d’obtenir des preuves et des témoignages.

Quelques ufologues tenteront bien au fil des ans de démontrer la réalité de certains de ces crashes, mais il faut bien le dire, ils ne sont pas en odeur de sainteté au sein de la communauté ufologiques. Bref, jusqu’à la fin des années 70, personnes ne prend ces affaires de crashes au sérieux.


Tout va changer en 1980 avec la publication d’un livre " Incident at Roswell ", écrit par Charles Berltiz et William Moore. Charles est un auteur populaire à succès, on lui doit plusieurs best-sellers sur le triangle des Bermudes (!), Charles Moore lui est un ufologue.

Dans " Incident at Roswell " ces deux auteurs racontent qu’une soucoupe volante et ses occupants se sont crashés à Roswell au Nouveau-Mexique (encore ?) en 1947. L’armée a récupéré les engins, les corps extraterrestres etc. etc. Rien de neuf donc. Si, cette fois, il y a un changement de taille : il y a un témoin qui ose prendre la parole publiquement. Et pas n’importe qui : Jesse Marcel, major à la retraite explique qu’en 1947, il a été chargé de récupérer les restes d’un engin qui s’’était crashé dans un ranch.


" Ça ne venait pas de cette terre. Il n’y a aucun doute là-dessus. Je connaissais tous les matériaux utilisés en aviation et ça n’avait rien à voir. C’est impossible. Quand j’ai vu le champ de débris, je ne pouvais pas le croire : il y avait tellement de morceaux éparpillés sur une grande surface. On en a ramassé le plus possible, on les a mis dans notre camionnette, ça nous a pris toute la journée. On ne pouvait pas tordre ou déformer ces débris, même à coups de masse. J’ai su que je n’avais jamais vu quelque chose comme ça avant. Aujourd’hui encore je ne sais pas ce que c’est. Ça ne venait pas de cette terre. "


Quand le major Marcel donne cette interview en 1980, personne ne se souvient d’un crash datant de 1947 à Roswell. Même les spécialistes des ovnis. Mais comme cette fois, un témoin ose parler (Un ancien major de l’Air Force qui plus est), certains ufologues vont chercher des preuves de ce que Marcel raconte… Et surprise ! Ils découvrent qu’effectivement en 1947, l’US Air Force a bien déclaré officiellement avoir trouvé une soucoupe volante dans le ranch d’un fermier à Roswell dans un communiqué de presse datant du 8 juillet 1947. A l’époque, tous les médias sont surexcités par cette nouvelle incroyable. Mais l’excitation est de courte durée : quelques heures plus tard, l’armée américaine publie un nouveau communiqué : il s’agit d’une erreur, l’officier chargé de récupérer les débris (le major Marcel) s’est trompé, les débris n’ont rein de mystérieux, il s’agit simplement des restes d’un ballon-sonde. Fin de l’histoire, c’est un non-événement.

Pierre Lagrange, sociologue des sciences, a étudié longuement l’affaire de Roswell.


" C’est compliqué, il faut distinguer deux affaires de Roswell. EN 1947, il y a un fait divers qui survient pendant la vague lancée par l’observation de Kenneth Arnold : les militaires de la base de Roswell au Nouveau-Mexique racontent avoir récupéré une soucoupe volante. Quelques heures plus tard, cette histoire est expliquée, ce sont en fait les restes d’un ballon-sonde. C’est donc une méprise. On n’en parlera plus. Et cette histoire disparaît… Jusqu’au témoignage de Jesse Marcel 40 ans plus tard. Il dit : J’étais là, j’ai récupéré ces débris, ils étaient bizarres et tout. Mais quand il décrit ces débris, ça ressemble à ce que les militaires avaient décrit comme des ballons-sondes en 1947. Un débat s’installe alors autour du témoignage de marcel. Comment se fait-il que ces débris que Marcel décrit comme bizarres présentent autant de caractéristiques communes avec l’explication donnée par l’armée ? C’est ça le problème, les ufologues vont se diviser autour de ce témoignage ".


Il est vrai que ce que le Major Marcel décrit ne semble pas possédé un " haut indice d’étrangeté " comme on dit en ufologie. Des baguettes qui ressemblent à du balsa, de la toile, de la ficelle et même du ruban adhésif !

Mais qu’à cela ne tienne, le témoignage de Marcel fait sortir d’autres témoins du bois : non seulement il y avait des débris de soucoupes sur ce ranch, mais il y avait aussi des corps d’occupants, mais cette fois le scénario va plus loin : certains extraterrestres étaient encore en vie à l’arrivée des militaires. Ces aliens étaient petits, et avaient 4 doigts.

Au fil des ans, des centaines de nouveaux témoins décident de parler. Problème : ce ne sont jamais des témoins de première main. Et tous ceux qui disent avoir vu les corps directement ont été démasqués comme des affabulateurs, des profiteurs. Enfin, souvent ces histoires se contredisent et les différents ufologues qui enquêtent d’arrache-pied sur Roswell s’affrontent à coups de théories différentes. Finalement, on dénombre même plusieurs sites de crashes, voire plusieurs crashes…


L’affaire de Roswell atteindra son apothéose avec la diffusion dans les médias du monde entier de la fameuse autopsie d’un extraterrestre. Dans ce film en noir et blanc d’une dizaine de minutes, on voit le cadavre d’un être étrange, blessé gravement à la jambe, avec une énorme tête, de grands yeux noirs, avec 6 doigts, et un gros ventre étendu sur une table d’opération. Il est en train de se faire disséquer par des médecins portant un masque. Médecins qui d’ailleurs, n’ont pas l’air d’être des professionnels. Une fois encore, cette autopsie s’avérera être un canular… Certains y voient une forme de désinformation. Bref, l’affaire Roswell est devenue une des affaires (si affaire il y a) les plus compliquées en ufologie, plus personne ne s’y retrouve. Patrick Ferryn, ufologue belge, s’y est intéressé puis a abandonné…


" Quelque chose est tombé à Roswell. Ça ne fait pas un doute. La question c’est : quoi ? Pour essayer de cerner ce qui s’est réellement passé et les suites de cette affaire, on est perdu dans un brouillard impénétrable et les cartes sont complètement brouillées à l’heure actuelle ".


Aux Etats-Unis, l’affaire de Roswell a réellement créé une grande polémique dans les années 90. Les théories complotistes les plus folles ont de plus en plus de succès. A tel point qu’un sénateur du Nouveau-Mexique va demander une enquête. L’U.S. Air force réagira en publiant deux rapports, dans lesquels on explique, qu’en 1947, ce n’est pas un simple ballon-sonde qui a été retrouvé. Il s’agissait de ballons top secret faisant partie d’un projet dénommé MOGUL, destiné à espionner l’union soviétique. Voilà pourquoi l’armée a été discrète en 47.

Comme ce premier rapport n’éteint pas la polémique, l’UF air force en publie un deuxième. Elle essaie d’expliquer les corps extraterrestres par des mannequins utilisés par les militaires pour tester des parachutes. Problème, ces mannequins n’ont été utilisés qu’en 1953, soit 6 ans après le crash…


Ces deux rapports, plutôt que d’apporter de la clarté, vont renforcer complètement les théories du complot.

Eddy Louchez est historien et spécialiste des ovnis du passé, il ne croit pas à un crash de soucoupe, mais selon lui il reste des zones d’ombre à Roswell.


" J’admets qu’effectivement il y a un comportement de l’armée américaine qu’on pourrait qualifier de pas net… Deux rapports différents, ça renforce les théories du complot, ça peut se comprendre comme ‘On ne vous a pas dit la vérité au départ’… Ce qui pourrait vouloir dire que le deuxième rapport ne dit pas la vérité non plus. Mais le problème, c’est que le crash d’un ovni avec des entités extraterrestres est fortement remis en cause par tout ce qui s’est passé après, par tout ce que les ‘témoins " ont raconté ultérieurement. A partir du moment où les témoins ne sont plus crédibles, à partir du moment où les documents déclassifiés ne renforcent pas cette hypothèse, on doit bien admettre que l’hypothèse extraterrestre ne tient pas, mais que peut-être il y a encore un secret inavouable à Roswell. Les historiens le révéleront peut-être dans quelque temps, quelques années, quelques siècles… "


Bref, l’affaire de Roswell, sera toujours entourée de doutes… Qu’on y croit ou pas d’ailleurs… C’est sans doute le côté le plus étonnant de cette histoire…

         Les principaux buts du MUFON

 

  •  ENQUÊTER  sur les cas d’observation d’ovni reçus du grand public et  intégrer les  informations dans la base de données du MUFON (CMS)  pour les rendre  accessibles aux chercheurs du monde entier.

 

  •  PROMOUVOIR  l'étude des ovnis afin de découvrir la vraie  nature  du phénomène, avec un regard sur de possibles développements  scientifiques ainsi que l’amélioration des  conditions de vie sur  notre planète.

 

  • INFORMER le public sur le phénomène ovni et ses impacts possibles  sur la société.