• Nouvelles Ufologiques par le MUFON France

LE COSMIC SETI PREND DE L'AMPLEUR DANS LA RECHERCHE DE TECHNOSIGNATURES


Traduit par le MUFON France, écrit par Christopher Plain pour The Debrief


Après des décennies passées à scruter le ciel à la recherche de technosignatures, la recherche d'intelligence extraterrestre (SETI) est sur le point de prendre de l'ampleur. Plus précisément, COSMIC SETI (Commensal Open-Source Multimode Interferometer Cluster Search for Extraterrestrial Intelligence) a enfin terminé les étapes d'intégration critiques qui lui permettront d'exploiter le flux de données du Very Large Array (VLA) de la National Science Foundation. La couverture du VLA, un ensemble de 27 radiotélescopes indépendants, permettra au SETI de rechercher dans un nombre sans précédent de systèmes stellaires les signes révélateurs d'une vie intelligente.


LE SETI ET LA RECHERCHE DE TECHNOSIGNATURES


Depuis sa création en 1984, le SETI a été tourné en dérision par certains membres du courant scientifique dominant, qui le jugeaient trop farfelu et peu susceptible de réussir. Ironiquement, les membres de la communauté des OVNIs et des UAPs se sont aussi régulièrement opposés à l'organisation en raison de sa résistance à adhérer pleinement à sa cause. Néanmoins, ceux qui scrutent les systèmes stellaires lointains à la recherche de signes d'ondes radio produites par l'intelligence, plus communément appelées technosignatures en 2022, restent déterminés et inébranlables dans leurs efforts.


Cet effort est sur le point d'aboutir à un nouvel outil "très important" qui devrait permettre au SETI et à ses scientifiques de rechercher des ET à un niveau jusqu'alors inaccessible.


LE TRÈS GRAND RÉSEAU AIDERA SETI À MENER LA " RECHERCHE DE TECHNOSIGNATURES LA PLUS COMPLÈTE JAMAIS RÉALISÉE ".


Selon le communiqué de presse annonçant l'intégration entre COSMIC SETI et le VLA, des amplificateurs à fibre optique et des répartiteurs de signaux ont été installés avec succès sur les 27 antennes du VLA, " donnant à COSMIC l'accès à une copie complète et indépendante des flux de données de l'ensemble du VLA ".



" La mise à disposition de tous les signaux numériques du VLA au système COSMIC est une étape importante, qui a nécessité une étroite collaboration avec l'équipe d'ingénierie du VLA du NRAO (National Radio Astronomy Observatory) pour s'assurer que l'ajout du matériel COSMIC n'affecte en aucune façon l'infrastructure existante du VLA ", a déclaré Jack Hickish, responsable de l'instrumentation numérique pour COSMIC à l'Institut SETI. "C'est fantastique d'avoir surmonté les défis du prototypage, des tests, de l'approvisionnement et de l'installation, le tout pendant une pandémie mondiale et une pénurie de semi-conducteurs et nous sommes ravis de pouvoir passer à la tâche suivante, à savoir le traitement des nombreux Tb/s de données auxquels nous avons maintenant accès."


L'intégration du VLS offre des avantages considérables par rapport aux efforts SETI antérieurs, qui incluent :


La taille du VLA : Chacune des 27 antennes du VLA a un diamètre de 25 mètres, réparti sur 22 miles.


Le VLA a une surface collectrice combinée équivalente à une antenne monobloc de 130 mètres de diamètre.


Chaque antenne du VLA est équipée de huit récepteurs refroidis par cryogénie couvrant en continu le spectre radioélectrique de 1 à 50 GHz.


Certains récepteurs peuvent fonctionner en dessous de 1 GHz jusqu'à 54 MHz, une bande utilisée sur Terre pour la télédiffusion.


Le communiqué indique que la nouvelle intégration du système permettra à COSMIC SETI de balayer environ 40 millions de systèmes stellaires galactiques sur une période de deux ans. Un tel effort représenterait le plus grand balayage par SETI dans l'hémisphère nord et se déroulerait sur une plus grande largeur de bande que les efforts précédents.


"Je suis enthousiasmé par la capacité de COSMIC à mener la recherche de technosignatures la plus complète jamais réalisée dans l'hémisphère nord ", a déclaré Cherry Ng, scientifique du projet COSMIC du SETI Institute.

"Nous serons en mesure de surveiller des millions d'étoiles avec une sensibilité suffisamment élevée pour détecter un émetteur de type Arecibo jusqu'à une distance de 25 parsecs (81 années-lumière), couvrant une gamme de fréquences d'observation de 230 MHz à 50 GHz, ce qui inclut de nombreuses parties du spectre qui n'ont pas encore été explorées pour les signaux ETI."

LA RECHERCHE DE TECHNOSIGNATURES COMMENCERA EN 2023


Le système nouvellement intégré devrait être prêt en 2023, lorsque le VLA mènera sa première campagne d'information significative avec le SETI dans la boucle de données. Jusqu'à ce que cette campagne commence, l'équipe indique qu'elle se concentrera sur le développement du "code GPU (Graphical Processing Unit) haute performance pour l'analyse des données en vue de la présence éventuelle de technosignatures."


"Nous sommes impatients de travailler en partenariat avec l'Institut SETI sur cette initiative passionnante", a déclaré Tony Beasley, directeur du NRAO, "et nous sommes heureux de voir cette étape importante dans le travail technique qui rendra cette nouvelle science possible."


Vous aimez nos articles ? Partagez les et faites découvrir le Mufon France !


Vous pouvez nous suivre sur Twitter : https://twitter.com/MufonF


Vous souhaitez adhérer Au Mufon ou nous aider, cliquez ici !


Vous pensez avoir vu un OVNI ? Un seul reflexe, cliquez ici !


Nos Podcasts ici : https://anchor.fm/mufon-france


#ovni #ufo #pan #uap #seti #cosmic #mufon