top of page
  • Nouvelles Ufologiques par le MUFON France

LES OVNIs ET LES MISSIONS SPATIALEs !


Avec l'aimable autorisation de Thiago Ticchetti Directeur de MUFON Brésil

http://investigacaoovni.com.br/ufos-e-as-missoes-espaciais/


Depuis le début de la course à l'espace, nos #astronautes sont surveillés par des ovnis. Quelle est la véritable histoire derrière tout ça ?


Le 20 juillet 1969, l'humanité a fait un grand pas en avant. Ce jour-là, #Apollo 11 s'est posé sur la Lune et l'astronaute américain Neil Armstrong est devenu le premier homme à poser le pied sur le satellite artificiel de la Terre. C'est là qu'a commencé l'un des plus grands rêves de l'espèce humaine : la visite personnelle d'un être humain à un autre corps céleste, une course vers l'avenir et l'inimaginable. Ce voyage Apollo 11, les voyages précédents et suivants - tant américains que #soviétiques, seuls les États-Unis ayant posé des êtres humains sur le sol lunaire - ont été de grands événements et constituent l'une des plus grandes réalisations de notre civilisation.


Mais ce que l'on ne dit pas, ou que l'on tente de cacher autant que possible, c'est qu'une fois encore, nos éternels "compagnons" de l'espace - les ovnis - ont participé à nos réalisations dans pratiquement toutes les missions spatiales effectuées jusqu'à aujourd'hui. Malgré cela, l'affirmation officielle des gouvernements américain - et soviétique - a toujours été la même : il n'existe aucune preuve certaine de l'existence d'êtres extraterrestres et les astronautes n'ont rien vu de tel lors de leurs voyages entre la Terre et la Lune. Et presque tous les astronautes semblent avoir la même réponse sur le bout de la langue : ils nient avec véhémence avoir vu quoi que ce soit dans l'espace.


C'est vrai ? Lors d'une conférence en mars 1996, l'astronaute #AllanBean a déclaré à la presse : "Ce n'est pas vrai. Personne, surtout pas moi et Peter Conrad, qui était avec moi pendant tout ce temps, n'a vu quoi que ce soit d'extraterrestre." Et a été complété par le porte-parole de la #NASA, Brian Welch : "Tout ce que nous trouvons, nous le montrons au public". Le 29 décembre 1986, #NeilArmstrong, le premier homme à avoir posé le pied sur la lune, a déclaré au chercheur britannique Timothy Good que "pendant la mission #Apollo11, nous n'avons vu, trouvé ou signalé aucun objet qui ne soit pas d'origine terrestre. Toutes les observations qui y ont été faites ont été rendues publiques."

La plupart des astronautes semblent très bien entraînés à nier tout fait dont ils auraient été témoins. Mais tous n'ont pas cette attitude.

Pendant des années, des rumeurs persistantes ont fait état de l'interdiction faite aux astronautes - ainsi qu'à de nombreux militaires impliqués dans les programmes spatiaux - de parler de ces contacts. On leur a demandé de dire qu'ils n'avaient rien vu d'extraordinaire. Mais dans certaines transcriptions de conversations entre les mêmes astronautes d'Apollo 11, #Armstrong, #Aldrin et #Collins, ceux-ci ont fait état d'une rencontre avec un ovni cylindrique peu avant qu'ils n'atteignent la lune. #Aldrin aurait déclaré : "C'est la première chose étrange que nous avons vue lorsque nous étions très près de la Lune. C'était une taille gigantesque..." Aldrin a déclaré qu'ils pensaient que l'objet était la #Saturn4, la fusée de carburant du vaisseau spatial, mais a ajouté que c'était impossible. "Nous avons contacté la base et on nous a dit que le Saturne était à 9 km de nous. Aldrin a également décrit l'objet comme étant cylindrique, tandis qu'#Armstrong a déclaré qu'il s'agissait en fait d'une sorte de deux anneaux reliés.


#Collins, à son tour, l'a comparé à un cylindre creux, et a ajouté : "Il était creux, mais quand on changeait la focale du sextant, il ressemblait à un livre ouvert de face. C'était quelque chose de très étrange. Et il existe des rumeurs et des enregistrements de contacts entre des vaisseaux extraterrestres et nos pilotes et astronautes, même avant l'existence des missions Apollo.


Officiellement, c'est #JosephWalker, un pilote d'essai de la NASA, qui a été le premier à annoncer son observation, affirmant qu'en 1962, à bord de l'avion expérimental X-15, il a filmé pas moins de cinq objets cylindriques et autres discoïdes. En juillet 1962, le major #RobertWhite, un autre pilote d'essai, a rapporté un incident impliquant son avion et une formation d'#OVNIs, qui s'est produit à une altitude de plus de 14 000 mètres. L'Agence spatiale américaine (NASA) a refusé de publier une partie des images et des photos que les pilotes ont prises de l'engin inhabituel. Mais en avril 1964, deux radars du #SpaceCommand Center de Houston, au #Texas, ont observé un vaisseau extraterrestre suivant une capsule du programme #Gemini. Cela est devenu une routine dans les vols spatiaux, et les suivis se produisaient également chez les Soviétiques, comme on l'a appris plus tard.


En 1965, le #FederalBureauofInformation (FBI) a reçu des informations confidentielles selon lesquelles un initié de la NASA divulguait des informations confidentielles à deux ufologues de la ville de Pittsburgh. Ceci était considéré comme une trahison et de la plus grande gravité. Selon le dossier du FBI, "la source pensait que l'informateur avait accès à des documents classifiés et avait regardé un film montrant la séparation d'un missile et d'un OVNI. L'informateur aurait dit plus tard qu'il s'agissait du vol Gemini 4 et qu'ils auraient des dispositifs à l'intérieur du vaisseau pour détecter les ovnis." Selon des documents secrets de l'Office fédéral, la NASA elle-même conservait et conserve encore des images secrètes d'OVNIs réalisées principalement par James McDivitt, pilote de Gemini 4. Ces images ont été confirmées par les conversations de l'astronaute avec la base de Houston. Le 4 décembre 1965, les astronautes #Borman et #Lovell de #Gemini7 ont également eu la conversation suivante avec la station de contrôle :


Contrôle de mission :

"Ici Houston. Redis-moi ce que tu vois, Seven."


Gemini 7 :

"Nous avons un boggie à la position 10 heures.


Contrôle de mission :

"Gemini 7, est-ce une fusée ou un repérage ? "


Gemini 7 :

"Nous en avons plusieurs ici. Ils ressemblent à des débris, mais ils sont vraiment visibles."


Contrôle de mission :

"Pouvez-vous estimer la distance ou la taille ?"


Gemini 7 :

"Maintenant, nous voyons aussi nos fusées."


Le 12 septembre 1966, les astronautes d'une autre mission #Gemini, #RichardGordon et #CharlesConrad, ont signalé que leur vaisseau était également accompagné par un OVNI à environ 10 km de distance.


Et les faits se sont enchaînés. Après les missions Gemini sont venues les missions Apollo, qui ont atteint leur but le 20 juillet 1969. Bien qu'il soit affirmé que rien d'inhabituel n'a été signalé par les astronautes, il existe des preuves solides que l'équipage n'était pas seul sur la Lune. À un moment donné pendant l'alunissage, les astronautes d'Apollo 11 transmettent au poste de contrôle de Houston : "Qu'est-ce que c'était ? C'est tout ce que je veux savoir. Ces 'bébés' sont énormes, monsieur... Oh, mon Dieu, vous ne le croiriez pas." Les contrôleurs aériens au sol se sont inquiétés et ont voulu savoir de quoi il s'agissait : "Qu'est-ce qui se passe là-haut ?".


Les astronautes à bord du module lunaire Apollo 11 se sont limités à dire solennellement : "Ils sont là, à la surface. Nous avons des visiteurs. Ils sont ici... Il y a un autre vaisseau spatial là-bas et il est aligné avec le bord d'un cratère." Il est donc prouvé que l'arrivée de l'homme sur la Lune n'est pas passée inaperçue auprès de nos éternels visiteurs.


Cependant, les preuves de la véracité de cet événement sont toujours cachées au public. #OttoBinder, ancien employé de la NASA, a déclaré que cette conversation a été captée par des radioamateurs qui ont réussi à accéder à un canal confidentiel. #NeilArmstrong nie encore aujourd'hui que cela soit arrivé. Mais deux astronautes, qui sont allés à l'encontre des ordres de leurs supérieurs de se taire, #EdgardMitchell et Gordon Cooper, confirment les faits relatés ci-dessus. Lors de l'émission télévisée d'#OprahWinfrey du 19 juillet 1991, Mitchell a épinglé l'agence spatiale en disant que toutes les informations relatives aux OVNIs n'ont pas encore été publiées, mais qu'elles devraient l'être. "Je crois qu'il y a beaucoup plus à dire sur les extraterrestres que ce que la NASA a publiquement supposé. Mais c'est une longue histoire, qui remonte à la Seconde Guerre mondiale, quand toutes ces choses se sont produites et qu'ils les ont dissimulées."


Lors de l'émission #Dateline de la chaîne de télévision NBC en 1996, #Mitchell est allé encore plus loin dans ses insinuations, déclarant que "je n'ai pas eu qu'une seule observation, mais j'ai eu l'occasion de rencontrer des personnes de trois pays différents qui, dans le cadre de leur travail dans l'espace, ont contacté des êtres extraterrestres." Lorsqu'on lui a demandé s'il pensait que des êtres extraterrestres allaient, en fait, visiter la Terre, il a répondu par l'affirmative. "D'après les expériences que j'ai eues et les preuves que j'ai vues, oui. Mais une grande partie est couverte par le gouvernement."


Cooper, quant à lui, qui a pris sa retraite comme colonel de l'armée de l'air américaine (USAF) en 1970, a été encore plus éloquent. En 1978, lors d'une conférence aux Nations unies sur le phénomène des ovnis, il a envoyé une lettre au secrétaire général de l'époque, qui a été lue en séance plénière. Dans ce document, Cooper déclarait qu'il pensait que des êtres extraterrestres visitaient régulièrement notre planète et étaient manifestement plus avancés que nous. Cette même année, M. Cooper a écrit une lettre à l'ambassadeur de la Grenade auprès des #NationsUnies, lui demandant d'entreprendre une étude sérieuse sur le sujet. Dans cette lettre, le colonel déclare que les astronautes sont très réticents à discuter de la question car ils pourraient voir leur vie détruite et être relégués au ridicule.


Comme nous l'avons déjà vu, #OttoBinder a affirmé que la conversation entre les astronautes d'Apollo 11 et le contrôle de mission avait été captée par des radioamateurs. Cependant, une variante de son histoire a été reprise dans le livre Our Ancestors Come From Space, de Maurice Chatelain, qui était, entre autres, le "coach émotionnel" des astronautes américains avant leurs voyages dans l'espace. Dans son livre, #Chatelain écrit que, "lorsqu'Apollo 11 s'est posé sur la Mer de la Tranquillité (une plaine lunaire), et seulement quelques minutes avant qu' #Armstrong ne pose le pied sur le sol, deux ovnis sont apparus au-dessus du module lunaire."


L'auteur, qui a eu accès aux informations, assure que les astronautes ne se sont pas limités à leurs commandes et à leur équipement. "Ils ont vu des 'choses' pendant leurs missions qui ne pouvaient pas être discutées par des personnes extérieures à la NASA. Il est très difficile d'obtenir des informations précises à ce sujet de la part de l'agence, qui exerce encore aujourd'hui un contrôle très fort sur l'information."


Il est impossible de réfuter #Chatelain, car ses références sont inébranlables. Il sait exactement de quoi il parle, puisqu'il était responsable de la construction et de l'exploitation du système de communication et de traitement des données d'Apollo 11. Et pour alimenter encore davantage les rumeurs sur les rencontres entre OVNIs et astronautes, nous avons sa déclaration selon laquelle "il semble que les vols Apollo et Gemini aient été suivis à distance, et parfois même de très près, par des véhicules spatiaux d'origine extraterrestre, OVNIs ou #SoucoupesVolantes - comme on peut préférer les appeler".


Il affirme dans son livre que, chaque fois que cela s'est produit, les astronautes ont signalé le fait au poste de contrôle, généralement à Houston, qui leur a ordonné un silence absolu. Chatelain est allé encore plus loin en assurant qu'#Apollo13 transportait une petite charge nucléaire destinée à être larguée sur la lune pour des tests sismiques. "Mais qu'ils en ont été empêchés par un ovni qui protégerait leur base extraterrestre sur notre satellite naturel."


D'autres preuves que la NASA cache des informations au public sont apparues avec les actions du membre du Congrès américain Howard Wolpe, du Michigan, qui, au début des années 1990, a rapporté qu'une enquête du Congrès avait découvert un document d'instruction de deux pages de la NASA avertissant ses employés sur la manière d'éviter de divulguer des informations controversées. Dans ce document, les employés ont reçu pour instruction de réécrire et même de détruire des documents afin de minimiser les impacts négatifs, de mélanger les documents et de camoufler l'écriture manuscrite pour les rendre "moins intéressants".


"Non seulement l'agence a la capacité de cacher des informations, mais elle le fait depuis longtemps", a déclaré Garry Henderson, un chercheur de la société General Dynamics qui a travaillé pour la NASA pendant des décennies. Il a également dit que les astronautes ont reçu l'ordre strict de ne pas parler de leurs observations. Mais une personne qui a également défié ces ordres plus récemment est Brian #OLeary, un scientifique et astronaute du programme Apollo. Selon O'Leary, à la fin des années 1960, alors qu'il était encore astronaute, il n'était pas autorisé à parler des apparitions de lui et de ses collègues. Mais aujourd'hui, il donne des conférences dans le monde entier sur la spiritualité, dans lesquelles il discute ouvertement de ces faits.


Malgré tout, l'information la plus intéressante selon laquelle la NASA dispose de preuves solides de la présence d'extraterrestres en orbite terrestre provient de l'agence elle-même. Il s'agit d'un film réalisé par la navette spatiale Discovery en 1991. Le 15 septembre de cette année-là, le monde entier a vu une caméra #Discovery filmer la courbure de la Terre lors de la mission STS-48. Donald Ratsch, un astronome du Maryland, en visionnant la bande haute résolution, a été stupéfait de découvrir ce qui semblait être des objets se déplaçant dans l'espace, à des kilomètres du vaisseau spatial. Bientôt, la cassette serait dans les mains des ufologues. On y voit plusieurs objets brillants se déplaçant à des vitesses différentes. L'un d'eux semble quitter l'atmosphère terrestre puis voler parallèlement à la courbure de la Terre, jusqu'à ce qu'un flash soit filmé par la caméra de la navette spatiale. À ce moment, l'objet change brusquement de direction, effectuant un virage de presque 120 degrés et accélérant dans l'espace.


Avec la révélation de cet enregistrement, la #NASA devait s'exprimer. Un porte-parole a dit qu'il s'agissait de cristaux de glace reflétant la lumière du soleil. Mais, avouons-le, des cristaux de glace qui accélèrent dans l'espace ? En sortant de l'atmosphère terrestre ? C'est difficile à avaler. Cependant, ces faits se sont également produits derrière le rideau de fer. Comme nous le savons, les États-Unis ne sont pas les seuls à avoir envoyé des hommes dans l'espace. L'ancienne Union soviétique a également vu ses astronautes entretenir des contacts avec des OVNI dans l'espace. Et il y en a beaucoup. L'un d'entre eux est même fantastique.


Cela s'est produit lorsque l'ex-URSS a envoyé le premier être vivant dans l'espace. C'était le petit chien Laika, et depuis lors, la présence de vaisseaux spatiaux extraterrestres accompagne nos premiers pas dans la recherche de la conquête du Cosmos. Sur une photographie prise par l'astronome Luis Corrales, on peut voir une ligne droite tracée par Spoutnik 2, qui transportait Laika, et à côté une deuxième ligne parallèle, qui s'approchait et s'éloignait tantôt de l'engin spatial russe.


Le premier homme à voyager dans l'espace, Yuri Gagarin, a observé des lumières autour de sa capsule. A bord de #Vostok2, Titov a également vu plusieurs objets lumineux suivre son vaisseau. Et ça a toujours été comme ça : des Russes et des Américains dans l'espace, des extraterrestres qui les observent attentivement. Les vols Vostok 5 et 6 ont également été suivis.


L'astronaute Valeri Bykovski a également signalé qu'un objet volant non identifié est passé au-dessus de son vaisseau à une courte distance. Valentina Tereshkova, la première femme à aller dans l'espace, était à bord de Vostok 6 lorsqu'elle a signalé au contrôle au sol qu'un objet effectuait des acrobaties à ses côtés. L'équipage de Voskhod 2, Pavel Balyayev et Alex Leonov, ont également signalé qu'ils étaient entourés de plusieurs objets en forme de disque volant à grande vitesse.<