• Nouvelles Ufologiques par le MUFON France

Le moment est-il venu de connaitre LEURS réelles intentions !

Communiqué de presse, rédigé par le Dr Bruce Maccabee, qui a travaillé aux laboratoires de la marine pendant de nombreuses années.



WASHINGTON, D. C. MAI 2021

POUR PUBLICATION IMMÉDIATE LE PHYSICIEN DE LA MARINE (RETRAITÉ), DR. BRUCE MACCABEE PRÉDIT QUE LE GROUPE DE TRAVAIL SPÉCIAL SUR LES PHÉNOMÈNES AÉRIENS NON IDENTIFIÉS (UAP) DE LA MARINE AMÉRICAINE (UAPTF) CONFIRMERA CE QUE LES ENQUÊTEURS CIVILS SOUPÇONNENT DEPUIS LONGTEMPS :

CERTAINS UAP SONT DES VÉHICULES CONTRÔLÉS PAR DES INTELLIGENCES NON HUMAINES (NHI).


L'origine de ces NHI est inconnue, mais ils pourraient provenir d'autres planètes et utiliser une technologie de transport basée sur des principes physiques très avancés. Le président Joe Biden des États-Unis et les dirigeants d'autres pays pourraient juger nécessaire d'élaborer une politique mondiale unique et uniforme de coexistence et d'interaction avec les NHI. Cette politique devrait être mondiale, car permettre aux différents pays de développer leurs propres politiques pourrait entraîner une forme de désastre.


Si le NAVY TASK FORCE découvre que certains UAP sont des preuves de NHI, le groupe de travail rédigera, je suppose, un rapport non classifié (avec une annexe classifiée, si nécessaire) prêt à être publié. Toutefois, il se peut que les décideurs de l'administration, lorsqu'ils seront confrontés au rapport de l'UAPTF, décident de ne pas publier tout ou partie du rapport non classifié en raison de l'impact négatif qu'il pourrait avoir sur les citoyens des États-Unis et d'autres pays.


La politique du "oui ou non" pour la publication du rapport serait basée, en partie, sur le fait que le groupe de travail détermine qu'ils nous "aiment" (par exemple, s'ils nous ont créés ou si nous sommes des "animaux de compagnie"), qu'ils nous "détestent" (par exemple, s'ils nous considèrent comme un danger potentiel pour eux ou leurs activités) ou qu'ils sont indifférents à notre égard (par exemple, ils font ce qu'ils veulent et nous ignorent tant que nous ne les gênons pas). La politique de libération peut également être basée en partie sur la détermination qu'"ils" sont aussi curieux de nous que nous le sommes d'eux.

Un exemple de cette possibilité est la série d'observations radar et visuelles faites tôt le matin du 31 décembre 1978 à environ vingt miles au large de la côte est de l'île du Sud de la Nouvelle-Zélande. Le radar du contrôle du trafic aérien de Wellington, situé à l'extrémité sud de l'île du Nord, a détecté des "cibles" radar inconnues (objets réfléchissant les ondes radar) qui semblaient se déplacer avec un avion-cargo qui volait vers le sud en direction de Christchurch, une ville située sur la côte est de l'île du Sud, à environ 160 miles au sud-sud-ouest de Wellington. L'une de ces cibles s'est approchée de l'avion d'une manière progressive, pour finalement s'approcher si près de l'avion que le radar ne pouvait pas séparer la cible inconnue de la cible de l'avion. Comme l'a dit l'opérateur radar à l'avion, "Il y a une forte cible en formation avec vous maintenant, elle peut être à gauche ou à droite, votre cible a doublé de taille". Cet événement radar est désigné, dans le récit plus détaillé ci-dessous, comme l'événement "Double Sized Target". Après environ 30 secondes, la cible inconnue s'est éloignée et la cible de l'avion a retrouvé sa taille normale. (De plus amples détails sont disponibles ; contactez l'auteur à l'adresse électronique ci-dessus).


L'action de l'inconnu, se rapprochant temporairement de l'avion, semble avoir été délibérée. Après tout, il y avait de nombreux endroits où l'inconnu pouvait se trouver à côté d'un avion. Cela soulève donc la question suivante : pourquoi s'est-il approché si près de l'avion ? La curiosité pourrait être une réponse et l'intention d'effrayer les passagers de l'avion pourrait être une autre réponse. Dans les deux cas, l'INH serait la cause des cibles inconnues.


CONTEXTE BREF HISTORIQUE


À partir de la fin des années 1940, le personnel militaire et les citoyens de tous les pays et de toutes les couches de la société ont commencé à signaler des objets inhabituels voyageant dans le ciel. Ces objets sont connus sous le nom d'objets volants non identifiés (OVNI). Des centaines de rapports par an, de 1947 à 1969, ont été recueillis et analysés par trois projets de l'armée de l'air américaine, SIGN (1948), GRUDGE (1949 1951) et le célèbre PROJET BLUE BOOK (ici le lien du FBI ) (1952 1969). Après avoir étudié quelque 13 000 rapports, BLUE BOOK a conclu que la plupart d'entre eux pouvaient être expliqués comme des phénomènes ordinaires mal perçus, mais que 701 résistaient à l'explication en raison de leurs formes non aérodynamiques (sphère, disque, cylindre), de l'absence de caractéristiques reconnaissables (ailes, stabilisateurs, fuselage, hélices, moteurs à réaction), de leur capacité à planer sans moyen de support reconnaissable (anti-gravité ?) et de leur dynamique extrême (forte accélération menant à une vitesse extrême - des milliers de miles par heure - atteinte en une seconde ou moins).


BLUE BOOK a ensuite prétendu, sans preuve, que les rapports de ces 701 observations étaient défectueux ou incomplets et que s'ils (les enquêteurs de l'USAF) avaient eu plus d'informations à leur sujet, ils auraient également pu être expliqués. Après la fermeture de BLUE BOOK en 1969, l'armée de l'air a répondu aux questions en distribuant une "fiche d'information" qui disait qu'après avoir enquêté sur des milliers d'observations, elle n'avait trouvé aucune menace pour les États-Unis et rien indiquant que les rapports d'UAP étaient des preuves de l'existence de l'UAP.


ÉVÉNEMENTS RÉCENTS


Plus récemment, des pilotes de chasse et des marins de l'U.S. Navy ( voir les articles dans le blog du MUFON ) ont détecté et suivi des UAP à l'aide de radars et de dispositifs optiques modernes. La Marine a confirmé que les UAP sont des objets ou des phénomènes inconnus. Les nouvelles données radar et d'observation confirment ce qui a été rapporté depuis les premières observations d'ovnis à la fin du printemps 1947, à savoir que ces objets peuvent subir des accélérations extrêmes et atteindre des vitesses très élevées.


Ils peuvent également planer au-dessus du sol malgré l'absence de moyens de support observables tels que des pales rotatives comme sur un hélicoptère. La question la plus intrigante est la suivante : ces objets ou phénomènes, du moins certains d'entre eux, pourraient-ils être la preuve que la Terre est visitée par des intelligences non humaines (INH) qui se déplacent au moyen de divers véhicules de transport extraterrestres (ATV) technologiquement avancés ?


Afin de répondre à cette question, l'Office of Naval Intelligence (ONI), répondant aux directives du Congrès, a mis en place un groupe de travail (le Unidentified Aerial Phenomenon Task Force, UAPTF) pour collecter et analyser les rapports d'observations d'UAP/UFO et préparer un rapport non classifié à publier. La Marine peut être félicitée pour avoir "pris le taureau par les cornes" et mis en place un programme pour s'attaquer "de front" à la question ci-dessus.


Cependant, les enquêtes et les analyses de nombreux rapports non classifiés par des civils (et des militaires) au cours des 70 dernières années ont déjà conduit de nombreux enquêteurs à conclure qu'au moins certains des rapports d'UAP sont des preuves de l'INH. Le groupe de travail est susceptible de confirmer cette conclusion sur la base de ses études des observations classifiées (et non classifiées).



Vous aimez nos articles ? Partagez les et faites découvrir le Mufon France !


Vous souhaitez adhérer Au Mufon ou nous aider, cliquez ici !



Vous pensez avoir vu un OVNI ? Un seul reflexe, cliquez ici !



https://www.mufonfrance.frhttps://www.facebook.com/groups/mufon... https://www.helloasso.com/association... https://www.mufoncms.com/public_repor...

1,057 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout