• Nouvelles Ufologiques par le MUFON France

Un pilote de ligne chevronné filme plusieurs ovnis au-dessus du Colorado


Traduit par le MUFON France, écrit par Christopher Sharp


Suite aux récentes rencontres alarmantes entre plusieurs compagnies aériennes et des phénomènes aériens non identifiés (PAN), le journaliste et cinéaste Jeremy Corbell a obtenu et partagé de nouvelles images exclusives avec Liberation Times.


Ces images montrent de mystérieux objets lumineux, observés pendant plus d'une heure, avant de se fondre dans une formation triangulaire. L'événement a été capturé par un pilote de ligne chevronné, avec plus de 28 000 heures de vol, dans le ciel du Colorado, fin octobre 2022.



Le commandant de bord, qui a plus de quarante ans d'expérience, a réfléchi à ce dont il a été témoin, commentant :


"Je suis pilote professionnel depuis plus de 40 ans et j'ai plus de 28 000 heures de vol à mon actif.

"Je n'ai jamais rien vu de tel dans ma vie".

Tellement choqué et confus par ce que lui et son copilote observaient, le capitaine, depuis son cockpit et à l'aide de son téléphone, a filmé (contre le pare-brise) les objets lumineux.


Le capitaine, qui souhaite rester anonyme, a commenté l'événement en déclarant :


"Tout l'événement a commencé vers minuit, heure de l'Est, dans la région du Colorado. Nous nous dirigions vers l'ouest à 35 000 pieds à environ 540 miles par heure.

"J'ai alors vu cette étoile filante, qui ne traversait pas le ciel mais descendait verticalement juste à droite de la Grande Ourse à une vitesse incroyablement élevée.

"Immédiatement après, le vaisseau est apparu. J'ai vu cet engin lumineux se déplacer de haut en bas à plusieurs reprises. Puis mon copilote a dit : "Putain, il y en a deux". Il y en avait un brillant et un autre qui était plus faible, et au fur et à mesure que l'heure passait, ils ont commencé à devenir plus brillants."

Selon le capitaine, une autre lumière a disparu à plusieurs reprises avant de réapparaître au cours de la première heure de la rencontre.


Le récit fourni par le capitaine, étayé par les images d'accompagnement, semble montrer que plusieurs objets se coordonnent entre eux, ce qui suggère un contrôle intelligent.


Les objets sont restés dans la même section du ciel pendant plus d'une heure, ce que le capitaine a pu observer depuis son cockpit. Cela l'a amené à penser qu'ils ne se trouvaient pas dans l'atmosphère terrestre. Bien qu'il n'ait pas cru qu'il s'agissait de satellites en raison de leur absence de mouvement. Le capitaine a déclaré :


"Les satellites et la station spatiale se déplacent dans le ciel. Ceux-ci n'ont pas bougé sur 800 km. Ils n'ont pas grossi ou rapetissé. Ils étaient si hauts et semblaient ne pas être dans notre atmosphère."

Selon l'angle d'observation, la vue stationnaire pourrait également indiquer que l'objet suivait ou traquait l'avion. Après une heure, une formation triangulaire a commencé à se dessiner alors qu'une troisième lumière apparaissait. Le capitaine a commenté :


"Le grand vaisseau est resté à un endroit alors que les deux autres ont commencé à se déplacer. La vidéo les montre dans un triangle qui a duré environ 20 minutes. On nous a alors donné un nouveau cap et nous avons perdu la vue pour le reste de la nuit".

La vidéo montre également ce que le capitaine appelle le "grand vaisseau" qui se sépare en deux objets. Concernant cet aspect, le capitaine a commenté :


"Le plus grand engin vers la fin de la vidéo a semblé commencer à se séparer mais est resté dans sa position initiale. Une explication possible pourrait être qu'il se dirigeait vers nous à une vitesse incroyable".

Liberation Times a parlé à une source d'un entrepreneur de la défense pour fournir une analyse de la vidéo et du récit du témoin oculaire. La source a commenté :


"Après avoir lu le témoignage du témoin oculaire, l'observation semble assez inexplicable. Une étoile filante/météorite descendant verticalement à grande vitesse et un objet lumineux se séparant en deux, trois objets lumineux qui sont restés à l'arrêt pendant des centaines de kilomètres.

"Les satellites comme Starlink montreraient certainement des mouvements, et les drones militaires à haute altitude ne resteraient pas en station aussi longtemps. Les images montrent une formation triangulaire qui consiste soit en un engin triangulaire avec des sommets illuminés, soit en un engin plus grand suivi de deux engins plus petits.

"Mais les drones de reconnaissance à haute altitude n'émettraient pas autant de lumière puisqu'ils sont conçus pour être furtifs, et ils ne voleraient certainement pas en formation delta comme on le voit sur les images. Les drones de reconnaissance opèrent seuls et dans l'obscurité. Et les satellites n'apparaissent généralement pas en formation delta et se seraient certainement déplacés au fil du temps. Je ne peux pas penser à quelque chose qui se comporte comme ça".

L'affaire soulève un sujet plus large sur la façon dont les incidents liés aux PAN sont traités par les compagnies aériennes commerciales, le commandant de bord déclarant que sa compagnie est "contre le fait que nous parlions des ovnis."


Jeremy Corbell, qui a obtenu les images et le témoignage, a commenté :


"Les pilotes devraient pouvoir signaler les rencontres d'ovnis sans crainte de représailles. Ce n'est pas le climat actuel dans lequel nous vivons. Il faut que cela change. Je suis de plus en plus contacté par des pilotes de compagnies aériennes commerciales et privées.

"Il existe un sentiment commun de peur de rendre public ce dont ils ont été témoins ou ce qu'ils ont rencontré. La stigmatisation et les représailles, qui sont bien réelles dans cette industrie, rendent plus difficile de rapporter ce qui se passe - avec une fréquence accrue.

"Le Congrès exige davantage d'informations sur les OVNI et les rencontres aériennes en raison des menaces qui pèsent sur la sécurité aérienne et la sécurité nationale. Le DoD reconnaît la valeur de cette réflexion et a accepté de la poursuivre.

"Pourquoi cette merde se produit-elle encore ? Pendant plus de 75 ans, les pilotes ont été découragés de signaler les rencontres avec des ovnis. Cela ne doit pas être autorisé à continuer."

Ryan Graves, ancien pilote de l'aéronavale et coprésident de la communauté d'intérêt sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés de l'American Institute of Aeronautics and Astronautics (AIAA), s'est entretenu avec Liberation Times sur la question de la sécurité des vols commerciaux. Graves a commenté :


"Les compagnies aériennes ne devraient pas attendre que la science soit fixée sur l'origine d'un cas particulier d'UAP. Il existe des mesures prudentes de collecte de données et de sécurité qui peuvent être mises en œuvre dès maintenant pour atténuer l'incertitude des équipages.

"La communauté d'intérêt de l'AIAA sur l'UAP rassemble des experts en matière de sécurité aérienne afin de permettre des changements de politique de sécurité au sein des agences appropriées grâce à des données et des faits."

Cette nouvelle séquence intervient avant que le bureau du directeur du renseignement national ne publie un nouveau rapport non classifié sur l'UAP. Récemment, des initiés militaires ont tenté d'encadrer le rapport par le biais des médias, en se concentrant sur les objets qu'ils peuvent identifier, tout en balayant les cas les plus importants, les plus convaincants et les plus inexplicables.


Avec les récents incidents survenus dans des compagnies aériennes commerciales, il semble que les événements UAP s'intensifient, faisant écho à un rapport du Sénat sur le renseignement, qui déclarait que "les menaces transmédias pour la sécurité nationale des États-Unis se développent de manière exponentielle".


Notre dernière vidéo d'une observation d'un pilote au Brésil :



Pour témoigner auprès du MUFON c'est ici !


Pour vous abonner à notre magazine cliquez sur la photo ci-dessous



#ovni #ufo #pan #uap #mufon