Il a été 29 ans chef du programme spatial de sécurité israélien: “Les extraterrestres existent!“



Quelle mouche pique les anciens ministres ou gradés du monde entier à affirmer que les extraterrestres existent bel et bien ! Après Paul Heyller ancien ministre canadien qui déclara en 2005, puis en 2015 (voir lien bas de page) que les extraterrestres de plusieurs races existent, c'est du côté improbable d’Israël (on ne s'amuse pas avec ce genre de propos au pays du MOSSAD) que l'annonce vient de tomber en salle de presse. Celle-ci a fait le tour du monde des rédactions aussitôt absorbé par l'information, noyée dans les tracas du quotidien, cette annonce n'a pas été faite pour amuser un certain auditoire. Le journal du Dimanche va même jusqu'à se poser la question : Et si, les monolithes qui sortent de terre dans le monde entier, n'étaient pas là par hasard ? même si manufacturés par l'homme. Le mystère s'épaissit donc ! Une chose est certaine, nous ne sommes pas au bout de nos surprises.


Janny Charrueau


FOU!


By David Israel de : JewishPress.com


Le professeur Haim Eshed a dirigé de 1981 à 2010 le programme spatial de sécurité d'Israël et a reçu au fil des ans le prix de la sécurité d'Israël à trois reprises, dont deux fois pour des inventions technologiques confidentielles. Donc, s'il est devenu fou, et cette possibilité est toujours ouverte, cela a dû se produire au cours de la dernière décennie. Et la raison pour laquelle nous pensons que le bon professeur a peut-être perdu la boule est liée à une interview qu'il a donnée à 7 Days, l'édition du Shabbat du Yedioth Aharonoth, le journal payant le plus diffusé en Israël, dans laquelle il dit : "Les extraterrestres ont demandé de ne pas annoncer qu'ils sont ici, l'humanité n'est pas encore prête".


Le professeur Eshed a dit à Yedioth, entre autres choses, que les aliens ont demandé à ne pas annoncer qu'ils sont ici, que l'humanité n'est pas encore prête :


Les OVNI ont demandé de ne pas publier qu'ils sont ici, l'humanité n'est pas encore prête. Trump était sur le point de révéler, mais les extraterrestres de la Fédération Galactique disent Attendez, laissez les gens se calmer d'abord. Ils ne veulent pas déclencher une hystérie de masse. Ils veulent d'abord nous rendre sains d'esprit et compréhensifs.


Ils attendent que l'humanité évolue et atteigne un stade où nous comprendrons généralement ce que sont l'espace et les vaisseaux spatiaux. Il y a un accord entre le gouvernement américain et les extraterrestres. Ils ont signé un contrat avec nous pour faire des expériences ici. Eux aussi font des recherches et essaient de comprendre tout le tissu de l'univers, et ils veulent que nous les aidions. Il y a une base souterraine dans les profondeurs de Mars, où se trouvent leurs représentants, ainsi que nos astronautes américains.


Si j'étais arrivé à ce que je dis aujourd'hui il y a cinq ans, j'aurais été hospitalisé. Partout où je suis allé avec ça dans le milieu universitaire, on m'a dit : l'homme a perdu la tête. Aujourd'hui, ils parlent déjà différemment. Je n'ai rien à perdre. J'ai reçu mes diplômes et mes prix, je suis respecté dans les universités à l'étranger, où la tendance est également en train de changer.“



Pour ceux d'entre nous qui ont grandi à la suite du vol en distorsion de Zefram Cochrane, dont un vaisseau spatial vulcain a été le témoin et qui a très vite permis à la Terre d'être acceptée par les planètes les plus évoluées de notre galaxie, les enseignements du professeur Eshed sont familiers, voire banals, à une condition importante : nous savons que Cochrane est un personnage fictif (né en 2013 ou 2030, Star Trek n'est pas un univers très organisé). Eshed ne fait peut-être pas une si bonne distinction entre la réalité et la fiction.


Eshed, 87 ans, est titulaire d'une licence en ingénierie électronique du Technion, d'un master en recherche de performance et d'un doctorat en ingénierie aéronautique. En 1965, il a occupé des postes de recherche et de développement au sein de l'unité technologique de la division du renseignement de l'armée israélienne. En 1969, il a été envoyé par le service de renseignement militaire des FDI pour étudier en vue de l'obtention d'un doctorat en ingénierie aéronautique aux États-Unis. À son retour, il a été nommé chef du département de recherche et de développement du Corps des renseignements. Il a pris sa retraite avec le grade de lieutenant colonel. Après son service militaire, il a été employé comme professeur à l'Institut de recherche spatiale du Technion. En 1981, il a créé et est devenu le premier directeur du Challenge Program, une unité de l'Administration pour la recherche, le développement des armes et l'infrastructure technologique (Mapat) au sein du ministère de la défense, qui est responsable des projets de satellites. Il a pris sa retraite du ministère de la défense en octobre 2011, après avoir commandé le lancement de 20 satellites israéliens.


Tout cela ne signifie pas qu'à 87 ans, le professeur Eshed ne peut pas enfiler une tenue hawaïenne et communiquer avec la base Alien dans les profondeurs de Mars. Son nouveau livre, The Universe Beyond the Horizon - conversations with Professor Haim Eshed, tel qu'enregistré par Hagar Yanai (publié par Yedioth Aharonoth), est disponible en version imprimée à seulement NIS 68.6, avec une version allégée pour un dérisoire NIS 48. Un cadeau idéal pour Chanukah.


Credit photo :

The Universe Beyond the Horizon – conversations with Professor Haim Eshed. / Courtesy of ybook.co.il


Source : https://www.jewishpress.com/news/media/former-head-of-israels-space-program-the-aliens-asked-not-to-be-revealed-humanity-not-yet-ready/2020/12/05/


PAU HELLYER, l'interview fracassant, en français : https://www.theraneo.com/bonaly-video-1204.html?PHPSESSID=0hk8fq994rahifj4dic1pd5np7


IL EST A NOTER QUE BEAUCOUP DE JOURNAUX ont traité cette dernière information israélienne avec ironie!





355 vues1 commentaire

         Les principaux buts du MUFON

 

  •  ENQUÊTER  sur les cas d’observation d’ovni reçus du grand public et  intégrer les  informations dans la base de données du MUFON (CMS)  pour les rendre  accessibles aux chercheurs du monde entier.

 

  •  PROMOUVOIR  l'étude des ovnis afin de découvrir la vraie  nature  du phénomène, avec un regard sur de possibles développements  scientifiques ainsi que l’amélioration des  conditions de vie sur  notre planète.

 

  • INFORMER le public sur le phénomène ovni et ses impacts possibles  sur la société.