• Nouvelles Ufologiques par le MUFON France

Parmi les OVNIS les nouveautés humaines à des fins militaires !



Ecrit par Sylvain Matisse, enquêteur certifié Mufon France


Nous savons depuis un certain temps déjà plus de deux ans que les tensions entre les nations les plus industrialisées vont crescendo .


A ce titre les innovations et leurs tests s’accélèrent car le climat démocratique se détériore sur cette planète.


Russie – Ukraine , Chine Taïwan, Singapour, Iran – Corée du Nord- Corée du sud, et Corée du nord – Japon ,USA , Russie , Scandinavie, Russie -Afrique de l’Ouest, France -Centre-Afrique , et du coup USA contre la Chine & la Russie , etc etc etc.


Ceci pourrait être des rencontres sportives malheureusement, c’est l’ambiance politique sur fond d’intimidation militaire et autant d’incidents diplomatiques qui en découlent !

Alors ci-dessous nous vous proposons une sorte de mise à jour très récente, afin de nous situer globalement car n’avons pas tous les tenants et les aboutissants tout simplement pour considérer d’une manière clairvoyante et avisée ce qui se trame , mais d’une manière générale nous avons tout de même un fil conducteur qui nous laisse présager une décennie compliquée.


Alors avant de vous laisser lire la source ci-dessous, pourquoi l’intérêt de partager ce qui suit en ce qui nous concerne, c’est à dire les OVNIS/OANIS et les PAN ?


Tout simplement à cause des méprises que des tentatives de lancement de missiles, d’essais de drones toujours plus évolués en autonomie, en altitude, en vitesse , en manœuvrabilité, en équipement High Tech, sans oublier les robots, les torpilles hyper véloces, les sous-marins, les contre mesures, les lasers, les nano satellites et les satellites, dont cette information venant du Japon :


D’après une information de Nikkei Asia repérée par le Defense Post, le gouvernement japonais aurait récemment débloqué l’équivalent d’environ 50 millions d’euros pour développer une arme tout droit sortie d’un film de science-fiction : un canon électrique, plus connu sous le nom de railgun.


Alors inutile de préciser qu’en plus des OVNIS nous sommes confrontés aux armes volantes non-identifiées ( pas encore!) qui ne cessent de pulluler aux 4 points cardinaux de notre planète. Nous vous laissons à cette projection et la réflexion qui va avec . Attention à la poudre aux yeux qui nous est jetée .


Les armes hypersoniques ne peuvent pas se cacher des nouveaux yeux situés dans l'espace, suivre les missiles revient à repérer une ampoule sur un fond d’ampoules, mais la nouvelle technologie vise à les voir plus clairement


Par Jason Shermann au 18 janvier 2022 :


Le général Mark Milley dit que " les rapports sur les missiles révolutionnaires ont "toute notre attention, que les États-Unis travaillent aussi sur les mêmes armes .


Ces propos font suite à une série de tests de missiles hypersoniques chinois repérés par les USA.


Le missile balistique hypersonique DF-17 lors d'un défilé à Pékin en octobre 2019 est l’un d’entre eux !


Le général Mark Milley, président des chefs d'état-major interarmées, a été le premier responsable du Pentagone à confirmer la nature d'un test cette année par l'armée chinoise qui a été signalé comme une arme hypersonique à capacité nucléaire lancée dans l'espace et en orbite autour de la Terre avant rentrant dans l'atmosphère et planant vers sa cible en Chine.


Milley a déclaré qu'il ne pouvait pas discuter des détails car certains aspects impliquaient des renseignements classifiés. Il a déclaré que les États-Unis travaillaient également sur des armes hypersoniques, dont les principales caractéristiques comprennent la trajectoire de vol, la vitesse et la maniabilité qui les rendent capables d'échapper aux systèmes d'alerte précoce qui font partie des défenses antimissiles américaines.


« Ce que nous avons vu était un événement très significatif d'un test d'un système d'arme hypersonique, et c'est très préoccupant", a déclaré Milley à Bloomberg Television.

"Je pense avoir vu dans certains journaux, ils ont utilisé le terme moment Spoutnik", a-t-il ajouté. "Je ne sais pas si c'est vraiment un moment Spoutnik, mais je pense que c'est très proche de ça. C'est donc un événement technologique très important qui s'est produit, ou un test qui s'est produit, par les Chinois. Et il a toute notre attention.


Interrogé sur les propos de Milley, l'attaché de presse de la Maison Blanche, Jen Psaki, a déclaré qu'il exprimait son inquiétude concernant la modernisation militaire de la Chine.

"Ils continuent de rechercher des capacités qui augmentent les tensions dans la région", a-t-elle déclaré. « Et nous continuons d'avoir des inquiétudes à ce sujet. Et je pense que cela se reflétait dans ses commentaires.


L'attaché de presse du Pentagone, John Kirby, a refusé de commenter le test ou les remarques de Milley au-delà de dire que les travaux de la Chine sur les armes hypersoniques avancées font partie d'une "suite de problèmes" qui inquiètent l'administration Biden par "la trajectoire de là où les choses sont aller dans l'Indo-Pacifique".


Interrogé sur les progrès des technologies d'armes hypersoniques américaines, Kirby a déclaré que c'était "réel, c'est tangible, et nous travaillons absolument pour pouvoir développer cette capacité". Il a refusé de fournir des détails.


En plus de ses progrès dans les armes hypersoniques, la Chine a étendu son réseau de silos souterrains qui pourraient être utilisés pour lancer des missiles nucléaires à portée intercontinentale, et elle a repoussé les appels des États-Unis à se joindre aux pourparlers sur le contrôle des armements nucléaires. Les États-Unis ont également fait part de leurs inquiétudes concernant ce qu'ils appellent les efforts chinois pour intimider Taïwan, l'île autonome que la Chine revendique comme faisant partie de son territoire, et pour revendiquer des îles contestées et d'autres caractéristiques terrestres de la mer de Chine méridionale. ( Crédit : scientificamerican.com)


Mais alors même que de hauts responsables militaires américains s'inquiétaient publiquement des missiles qui sont, pour le moment du moins, effectivement invincibles, le Pentagone progressait tranquillement sur une manière entièrement nouvelle d'aider à abattre ces armes.


Fin décembre dernier, l'Agence de défense antimissile (MDA) du département américain de la Défense a donné le feu vert à une paire d'entrepreneurs - L3Harris Technologies et Northrop Grumman - pour passer de la conception à la fabrication d'un prototype d'un système de capteur spatial de suivi hypersonique et balistique (HBTSS). Cette technologie est destinée à résoudre l'un des défis techniques les plus épineux du Pentagone : comment détecter et suivre les véhicules planeurs hypersoniques qui exploitent les angles morts dans les réseaux radar d'aujourd'hui.


La Russie et la Chine ont déployé des véhicules hypersoniques à glissement, respectivement en 2019 et 2020, mais les États-Unis ne devraient pas déployer une arme offensive comparable avant 2023.


Contrairement aux trajectoires de charge utile des missiles balistiques, les véhicules hypersoniques à glissement peuvent manœuvrer sur le chemin d'une cible. . Il est donc extrêmement difficile de les suivre. Ces armes commencent leur voyage lorsqu'une grosse fusée les propulse à une altitude proche du bord de l'espace et les libère. Ensuite, les véhicules de glisse se détournent vers une trajectoire plus plate - soit en sortant de l'atmosphère, soit en restant juste à l'intérieur - et naviguent sans moteur. Ils utilisent la portance aérodynamique pour sauter à travers l'atmosphère vers leurs cibles à des vitesses hypersoniques. Cette trajectoire proche de l'espace et la possibilité de changer de cap permettent aux véhicules hypersoniques de planer d'échapper à la combinaison de capteurs spatiaux et terrestres utilisés pour suivre les missiles balistiques.


HBTSS est destiné à résoudre ce problème en suivant en continu les missiles à longue portée du lancement à l'impact. Il aura également la capacité de transmettre des informations critiques aux navires, aux avions et aux forces terrestres, leur permettant de tirer leurs propres missiles sur les menaces entrantes. Le système de détection repose sur un nouveau réseau de capteurs en orbite, un élément essentiel d'une constellation dense et multicouche de satellites que le Pentagone a déjà commencé à placer en orbite terrestre basse. Des charges utiles expérimentales et prototypes ont été envoyées en orbite en juin dernier , et les charges utiles opérationnelles initiales devraient être lancées en 2022 et 2023. Ces capteurs détectent les signatures thermiques pour identifier les lancements de missiles et donneront à l'armée américaine la capacité de suivre des cibles, décrites comme berceau à - la garde des cibles graves.


Vous pouvez nous suivre sur Twitter : https://twitter.com/MufonF


Vous souhaitez adhérer Au Mufon ou nous aider, cliquez ici !


Vous pensez avoir vu un OVNI ? Un seul reflexe, cliquez ici !


Nos Podcasts ici : https://anchor.fm/mufon-france


#ovni #ufo #uap #pan #mufon #UK #meprise #USA #Chine #Russie