• Nouvelles Ufologiques par le MUFON France

OVNI à Seville



À Séville, nous trouvons des dossiers très intéressants conservés par l'armée et déjà déclassifiés par le ministère de la Défense. L'un d'eux est celui qui s'est produit le 12 novembre 1968 dans la ville de Constantina, dans la Sierra Norte.


Le rapport déclassifié


Le rapport indique qu'à l'EVA 3 (Station de Surveillance Aérienne) un capitaine, vers 19h45, regardant par la fenêtre de sa maison (Zone résidentielle des Chefs et Officiers à Constantina) a observé au nord-ouest un objet qui émettait une lumière très brillante. Il l'a estimé à 20 kilomètres et à une altitude de 4000 mètres.


Après 2 ou 3 minutes, elle perdait de son intensité jusqu'à être réduite à celle d'une étoile de faible magnitude, observant alors un déplacement latéral et s'éloignant. Peu de temps après (2 ou 3 minutes), il augmente à nouveau sa luminosité, répétant le cycle plusieurs fois.

Le phénomène a été observé par 5 autres témoins, du même endroit.


La familiarité des témoins avec l'observation d'aéronefs en vol rend suffisamment fiable leur évaluation selon laquelle il ne s'agissait pas d'un aéronef avec ses phares allumés, mais nous pouvons souligner les choses suivantes :


■ S'agissant d'une lumière, sans forme appréciable et de taille inconnue, les appréciations de distance et de hauteur doivent être considérées comme purement subjectives, avec un faible degré de fiabilité. Il en va de même pour l'élévation (270°) et la sensation de s'éloigner d'une lumière d'intensité variable.


■ Les phares d'atterrissage d'un avion, ou le projecteur d'un hélicoptère, selon la distance, peuvent être plus de cinq ou six fois plus lumineux que Vénus.


■ Les phares d'atterrissage et les projecteurs sont tous deux directionnels. Une manœuvre de rotation peut donner la sensation d'une intensité accrue/diminuée.



Points forts


L'appréciation du mouvement pendulaire comprend des aspects difficilement attribuables à un avion ou un hélicoptère.


Vénus était à 5º au-dessus de l'horizon, mais en direction du sud-ouest. L'étoile la plus brillante dans la direction indiquée était Véga (ouest-nord ouest), mais son élévation (environ 50º) rend très difficile qu'elle soit à l'origine de l'observation.


Aucune donnée n'est disponible pour suggérer les origines possibles du phénomène.

Aucune autre enquête n'a été menée. Il n'y a pas d'aspects qui rendent souhaitable le maintien de la condition de "DOSSIER CLASSIFIÉ".


Signé à Torrejón en mars 1993 par l'officier de renseignement du MOA.


C'est ce que dit le rapport officiel publié à l'occasion de l'observation des témoins de cette mystérieuse lumière dans le ciel, qui n'a pas pu être identifiée. Un dossier militaire X-File au milieu de la Sierra Norte de Séville.


Autres rencontres inexpliquées


A Constantina, de nombreuses histoires "étranges" sont racontées sur ce type d'événements dans cette ville. Une personne m'a dit : "On me raconte aussi que les années passées, un beau jour, du jour au lendemain, vingt soldats ont disparu de la base aérienne, et seules leurs casquettes sont apparues à l'entrée de la caserne, il y a eu une grande agitation, on ne parlait plus de rien, le lendemain la nouvelle a sauté dans les médias : "Vingt soldats de la base de Constantina ont été libérés et ont disparu du village comme par magie.


Une autre personne, dans cet ordre de mystères, a indiqué : "Je pensais comme toi et comme toi je prenais tout à la rigolade et je prenais le côté drôle quand on m'en parlait. Jusqu'à une nuit chaude de juillet 1975, sur la colline de la lune, qui se trouve derrière les appartements des sous-officiers, à minuit et quart, deux sergents de la base militaire et moi-même avons vu pendant cinq minutes, une lumière orange vif à environ 20 mètres du sol, elle était circulaire aplatie et entre nous trois, en discutant, nous avons calculé qu'elle faisait environ 50 mètres de diamètre.


Après cinq minutes, l'OVNI a disparu derrière la colline à une vitesse ascendante vers la route de La Puebla et bien que nous ayons pris une voiture pour le suivre le long de la rue Peñuelas, nous n'avons plus rien vu. Lorsque nous sommes revenus aux appartements, un sergent "je ne vais pas dire son nom" a appelé la base à Operation and Control pour demander si le radar avait enregistré quelque chose, la réponse était négative.


Le lendemain, ils ont convoqué les deux sous-officiers et moi dans le bureau du lieutenant-colonel et nous ont dit que nous ne pouvions pas en parler ou le divulguer, si je le fais maintenant c'est parce que cela fait longtemps et que je suis protégé par l'anonymat, de plus, comme vous, personne ne le croit".


Vous aimez nos articles ? Partagez les et faites découvrir le Mufon France !


Vous souhaitez adhérer Au Mufon ou nous aider, cliquez ici !


Vous pensez avoir vu un OVNI ? Un seul reflexe, cliquez ici !


Nos dernières vidéos





Source : https://elcorreoweb.es/extra/expediente-x-ovni-en-sevilla-YF7373919

#ovni #seville #espagne #mufonfrance





Posts récents

Voir tout