• Nouvelles Ufologiques par le MUFON France

Observation d'OVNI à El Copero-Séville (Espagne)


Traduit par le MUFON France, écrit par JOSÉ MANUEL GARCÍA BAUTISTA


Il arrive parfois que des observations d'ovnis soient étouffées par crainte de passer pour un fou ou d'avoir un effet néfaste sur la vie ou le travail de la personne concernée.


Pour vous raconter ce qui s'est passé, nous devons nous rendre à l'installation militaire de Séville "El Copero", qui appartient à l'armée de l'air près du bassin du Guadalquivir et se trouve dans la municipalité de Dos Hermanas.


Dans son histoire, elle devait à l'origine être une base de l'armée de l'air pour une utilisation conjointe avec les États-Unis, mais avec l'inondation de la rivière, elle a été mise au rebut. C'est en 1975 qu'elle passe à l'armée espagnole et depuis lors, elle joue un rôle important dans les unités du Bataillon d'hélicoptères de manœuvre IV (BHELMA IV) et un groupe du 74e Régiment d'artillerie antiaérienne (RAAA74).


C'est dans ces installations que je voudrais vous situer, sans donner de détails sur l'époque - bien que ce ne soit pas si lointain - ni sur l'identité des protagonistes - pour des raisons de confidentialité - mais en vous racontant ce que je peux journalistiquement.


Tout a commencé lorsque, lors d'une route mystérieuse, quelqu'un m'a dit : "J'ai lu votre article sur l'OVNI qui a été vu à Montequinto et à l'est de Séville dans El Correo de Andalucía. Je pourrais aussi vous parler de mon expérience avec les OVNIs, bien que vous ne puissiez pas donner trop de détails parce qu'ils m'identifieraient et on ne sait jamais..." de cette manière énigmatique et connaissant ma curiosité, je suis allé demander et son histoire a été très instructive.


"Un jour, tu devrais venir à "El Copero" et ils pourraient te raconter beaucoup de choses là-bas, depuis les observations d'OVNI que nous avons suivies jusqu'aux événements étranges qui s'y sont produits" et sur ce, je lui ai demandé de me raconter son expérience.

Curieusement, il était accompagné d'autres personnes, l'une d'entre elles étant également un collègue. Il m'a dit : "il y a quelque temps, à "El Copero", nous avons pu voir et suivre parfaitement la trajectoire d'un objet lumineux qui a attiré l'attention de ceux d'entre nous qui étaient là.


On le voyait clairement et, bien sûr, il n'avait rien à voir avec un avion ou un hélicoptère, je ne vous ennuierai pas avec le jargon que nous utilisons pour les appeler, je préfère que vous me compreniez. Nous sommes très habitués à le voir et ce n'était pas du tout normal. C'était une sphère qui avait une curieuse trajectoire puisqu'elle allait de droite à gauche, sortait et, de nouveau, apparaissait à droite et recommençait.


C'était une chose spectaculaire, car il n'y a rien qui puisse faire cela. Sa couleur était vive et, j'imagine, que si nous pouvions la voir, tout le monde dans la région, qui est vaste, pouvait la voir. Cela a attiré l'attention de ceux d'entre nous qui étaient présents et m'a amené à demander ce que je pouvais faire. Un commandant m'a dit qu'il valait mieux ne pas en parler ou poser des questions qui ne pouvaient que me compliquer la vie. Cela n'avait aucun sens pour moi, parce que si c'était un OVNI, vous ne pouviez pas donner d'autres explications", a déclaré mon témoin.


Je lui ai demandé : "Avez-vous vu d'autres choses étranges là-bas ?" et il a répondu : "Quel genre de choses ?" et je lui ai encore rappelé : "Des ovnis, bien sûr", et ce qu'il m'a répondu était surprenant : "Oui, oui, bien sûr, il y a eu des observations là-bas dont vous avez parlé dans le journal".

Cette observation a duré, par exemple, quelques minutes, deux minutes, pour être exact, ou du moins à partir du moment où nous avons pu la suivre, et elle était curieuse en raison du déplacement frappant de cet objet. Elle a également changé de couleur, passant de brillante à rougeâtre et plus terne, et c'était complètement anormal. Après, vous pouvez lui donner toutes les explications que vous voulez, mais allez, ce n'était pas normal. A la fin, il a fait un mouvement de droite à gauche, est devenu rougeâtre, s'est élevé un peu au-dessus de la verticale et a disparu. Impressionnant. Mais nous avons vu des choses comme ça à plusieurs reprises ou des pilotes nous ont parlé d'observations".


En même temps, il m'a dit : "Mais voyons, nous avons des collègues là-bas qui viennent nous parler de toutes les choses étranges qu'ils voient dans le ciel et qui ne sont pas d'autres avions. Ce sont des avions inconnus qui se déplacent parfois même d'un côté à l'autre, et c'est une raison suffisante pour rendre le pilote nerveux ou pour entendre des communications "étranges". Face à tout cela, je lui ai dit : " Ne se pourrait-il pas que, puisque le régiment de guerre électronique n° 32 est là et que tout cela est le produit d'un entraînement ou autre ? " et là encore, il a été direct : " Non mec, tout cela est contrôlé, ce n'est pas si simple " bien que je l'aie consulté, du fait de mon manque de connaissances.


Comme dernière référence, il m'a dit : "Je comprends que vous ne pouvez pas passer toute la journée à publier des choses sur les OVNIs à Séville parce que ce serait monotone, mais on voit des choses étranges dans le ciel tous les jours et je vous garantis que vous ne savez pas ce que c'est. C'est pourquoi il est apprécié quand quelque chose est publié à son sujet et que vous avez été témoin sachant que de là, on suit les évolutions de nombreux objets étranges".


"N'envoyez-vous pas une unité aérienne dans ces cas-là pour voir ce que c'est ?" ai-je demandé. "Non, et certainement pas un hélicoptère, quand il y a quelque chose d'étrange, toujours un chasseur qui doit être dans le ciel en 15 minutes, c'est une grosse affaire...".


"Et est-ce qu'il se passe autre chose dans la caserne ?" a été ma dernière question publiable, me répondant : "Oui, il y a aussi une histoire sur le fait de voir une ombre, une silhouette dans une certaine zone, qui a été vue à plusieurs reprises, ce qui pourrait sembler être la légende urbaine typique de la caserne mais ce n'est pas le cas, ceux qui l'ont vu savent que c'est vrai, vous cherchez et vous verrez comment vous trouverez plus de témoignages" et je suis en train de préparer un autre article sur d'autres types d'événements paranormaux ou inexplicables.


Ce sont des histoires qui sont réduites au silence en de nombreuses occasions à cause de cette peur et que lorsque le témoin, actif ou non, est encouragé à parler, il le fait toujours avec le soin qu'il sait devoir prendre avec ces sujets dans lesquels, lorsque c'est connu, on demande beaucoup de papiers et de rapports sur l'inconnu, dans le secret qui peut même être compréhensible.


Pour vous abonner à notre magazine, cliquez sur la photo ci-dessous.