• Nouvelles Ufologiques par le MUFON France

MUFON ENQUÊTE : Est-ce un météore ou un OVNI ?


Par Bob Spearing, Directeur des enquêtes à l'international pour le MUFON



Les enquêteurs de terrain de MUFON, les membres de MUFON, les observateurs du ciel et le grand public tournent tous occasionnellement leurs yeux vers le ciel et voient beaucoup de choses étonnantes. Aucune n'est plus spectaculaire que ce qui semble être un météore traversant le ciel dans une myriade de couleurs et de longueurs !


Le MUFON reçoit des centaines, voire des milliers, de cas de météores possibles. Beaucoup le sont, mais certains d'entre eux pourraient-ils être quelque chose d'anormal ? Des réponses peuvent être trouvées par l'enquêteur acharné !


L'American Meteor Society compte des observateurs dans tous les États-Unis, au Canada et sur d'autres continents, qui signalent les cas où est vu un prétendu météore dans le ciel. Leurs compétences vont du simple citoyen à l'astronome !

Pour l'enquêteur sur les OVNI, voyons comment cela peut nous aider à distinguer un phénomène naturel d'un phénomène artificiel qui mérite un examen plus approfondi !


Par exemple, si vous avez vu un OVNI à 22h02 au-dessus du New Jersey, vous pouvez consulter le journal des boules de feu du site Internet de l'AMS à l'adresse http://www.amsmeteors.org/fireball_report et voir si quelqu'un a signalé un météore correspondant dans le ciel à la même heure au-dessus du New Jersey.


Voici à quoi ressemble le journal du 21 juin 2014 pour l'heure locale du New Jersey.

Vous pouvez vez voir qu'une boule de feu a été signalée au-dessus de Tewksbury à 22 h 02 (22 h 02).

Cela ne prouve cependant pas que l'objet était un météore. Les météores entrent généralement dans l'atmosphère à une vitesse incroyable, entre 25 000 et 160 000 miles par heure, ce qui crée leur queue lorsqu'ils brûlent par friction.

La vitesse et la masse déterminent la longueur de la queue

tandis que la composition détermine sa couleur (cuivre=vert).


Tout d'abord, pour développer notre thèse, étendez votre recherche à la côte est de l'Amérique du Nord, au sud du New Jersey, entre 22 h 02 et 22 h 03. Essayez le Delaware et le Maryland !

Disons que vous obtenez un résultat de Dover, Delaware à 22h05.

Cela signifie que l'objet a voyagé de Tewksbury, NJ à Dover, Delaware en trois minutes. Ça fait 109,5 miles. Faisons le calcul.


Il y a 3600 secondes dans une heure. L'objet a parcouru 109,5 miles en 180 secondes.

Multipliez 109,5 par 3600 secondes pour obtenir les miles par seconde, puis divisez par 3 minutes (180 secondes) pour obtenir les miles par heure.

La réponse est 2 190 mph.


Ce n'est certainement pas un météore. Il est trop lent.



Essayons-en un autre. L'objet de Tewksbury à 22 h 02 atteint Dover Delaware à 22 h 10. Il a mis 8 minutes pour parcourir 109,5 miles. Donc 109,5 miles multipliés par 3600 secondes divisées par huit minutes (480 secondes) égalent 821,25 mph. Ce n'est certainement pas un météore !

L'autre avantage du registre des boules de feu de l'American Meteor Society est qu'il vous donne une carte de la trajectoire avec les heures d'observation à différents endroits.

En regardant la carte ci-dessus, vous pouvez voir que l'observation de Tewksbury à 22:02 PM et celle de Somerset NJ à 22:00 PM sont probablement liées, mais que les observations de Dansville et Montrose, Pennsylvanie ne le sont pas.

Puisque la distance entre Tewksbury et Somerset New Jersey est de 20,1 miles et que l'objet a mis 120 secondes pour aller du point A au point B, nous pouvons calculer qu'il a voyagé à 603 MPH pendant ce temps.


Nous aurions là un sérieux problème d'OVNI ! Ainsi, l'importance d'utiliser le site web de l'AMS dans vos rapports ne peut être sous-estimée !


Ce n'est pas parce que les médias vous disent que c'est un météore que c'en est un !

Lorsqu'un objet est prétendument enregistré comme un météore mais qu'il est beaucoup plus lent que la vitesse de déplacement d'un météore, nous devons passer au deuxième niveau d'investigation. Pour cela, nous utilisons un site Web appelé www.flightradar24.com. Ce site enregistre tous les avions dans le monde qui utilisent un transpondeur. Cela signifie que certains vols militaires ou secrets peuvent ne pas apparaître.


Mais l'utilisation principale de Flightradar24 est simplement de déterminer si l'objet volant au-dessus de votre position est un avion connu. Pourquoi est-ce important ?

Eh bien, vous avez vu ce qui semblait être un météore. Il s'est avéré être trop lent. Donc, les vaisseaux sont la prochaine explication la plus probable. Peut-on identifier l'engin ?




L'intérêt de Flightradar24 est qu'en fonction de votre adhésion ($), vous pouvez remonter le temps d'un an ou plus pour voir tous les vols avec un transpondeur au-dessus de votre position. Si vous leur permettez de placer une antenne sur votre maison, vous obtenez l'adhésion platine gratuite à vie !

Donc, après avoir exclu un météore, vous regardez tous les vols au-dessus de votre emplacement le 21 juin à 22h02.

Vous voyez un véhicule se déplaçant sur la même trajectoire que l'objet que vous avez vu et puisque votre objet se déplaçait à 603 mph selon le journal de l'American Meteor Society et que Flightradar24 montre un avion à peu près à la même vitesse et dans la même direction, vous pouvez supposer qu'il s'agit du même objet.


Le problème vient quand rien n'est enregistré sur Flightradar24. Ce site web éliminera seulement un objet connu, enregistré et transpondeur de votre liste de possibilités. C'est beaucoup d'éliminations. Mais si vous vous retrouvez avec un objet volant trop lent pour être un météore et qui n'est pas enregistré comme un avion avec un transpondeur, alors vous avez quelques possibilités : il est militaire, il est privé sans transpondeur, OU vous avez un véhicule ou un objet de nature anormale qui nécessite une étude plus approfondie. Cette étude plus approfondie peut consister à contacter les tours de contrôle du trafic aérien local, les forces de l'ordre pour voir si d'autres rapports ont été obtenus, à soumettre des requêtes FOIA ( pour les États-Unis exclusivement) à essayer de prospecter un quartier pour trouver d'autres témoins ou à rechercher des cas concordants dans le système de gestion des cas du MUFON et/ou le National UFO Reporting Center (NUFORC) dirigé par Peter Davenport.

(pour les enquêteurs)

Bien qu'aucun de ces outils ne soit infaillible pour l'enquêteur du MUFON ou le grand public intéressé, cela montre que les citoyens ne sont pas impuissants lorsqu'ils essaient d'identifier des OVNIs. De très nombreux outils sont à la disposition pour une personne curieuse. Et dans de nombreux cas, des outils primitifs comme un appareil photo ou un bon site web suffisent pour remettre en question le statu quo !


Peut-être, juste peut-être, avez-vous vu quelque chose qui nécessite une enquête plus approfondie !


Un grand merci à Robert pour cet article, très intéressant. Pour lire des articles du MUFON US, vous pouvez adhérez directement sur www.mufon.com


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Pour recevoir les enquêtes et nouvelles de MUFON France, répertoriées dans notre magazine, Adhérez à https://www.mufonfrance.fr/carte-d-adh%C3%A9rent-mufon

Sortie du prochain Mag du MUFON - mi-octobre






219 vues0 commentaire