top of page
  • Nouvelles Ufologiques par le MUFON France

Les OVNIs et la crise mondiale à venir




Traduit par le MUFON France, écrit par Richard Dolan


Pendant de nombreuses années, j'ai cherché des relations entre le phénomène OVNI, la dissimulation et la situation politique mondiale, en particulier en ce qui concerne les États-Unis. Je suis convaincu qu'il existe de nombreux liens importants.


Une chose à laquelle je pense ces jours-ci est ce qui semble être un déclin dramatique de la puissance et de l'influence relatives des États-Unis vis-à-vis du reste du monde. Si vous regardez les différentes sources d'information (en particulier celles qui ne sont pas occidentales), vous vous rendez compte que les États-Unis ont connu deux mauvaises années à cet égard.


Une mauvaise lune qui se lève

Regardez la guerre en Ukraine. Un événement qui a été rapporté de manière si malhonnête en Occident que cela me laisse pantois. Malgré cela, il est clair que cela va être un gros problème pour les États-Unis. Une guerre dans laquelle les médias ne peuvent pas continuer à masquer les dures réalités, même s'ils essaient de le faire.


Au-delà de cette catastrophe à venir pour l'Occident, on peut voir d'autres développements qui sont au moins aussi importants, sinon plus. Par exemple, la façon dont les États-Unis ont détruit leurs relations diplomatiques avec nombre de leurs anciens alliés clés. Considérez l'Arabie Saoudite, la Turquie et l'Inde pour commencer. Ensuite, il y a la destruction économique incalculable qu'ils ont infligée à l'Europe. La destruction de Nordstream n'était que l'exemple le plus évident du mépris des États-Unis pour l'Europe, un parmi tant d'autres.


A travers tout cela, vous voyez la perte de confiance dans les Etats-Unis de la part de ce que l'on appelle le Sud. Vous voyez la dédollarisation rapide et choquante qui se produit maintenant dans une partie de plus en plus grande du monde. Nous avons des problèmes économiques et financiers de grande importance, des problèmes démographiques effrayants à l'horizon, et une population de plus en plus agitée et malheureuse qui a perdu sa foi dans le système il y a longtemps.


Le camouflage des OVNI

Entre-temps, les États-Unis ont été le chef de file de la dissimulation mondiale des ovnis. Je ne pense pas qu'il y ait d'autre façon de le dire. Ce n'est pas que les Russes et les Chinois n'ont pas de secrets, mais les États-Unis contrôlent - ou du moins ont contrôlé - beaucoup plus de nations que la Russie ou la Chine. À une époque de transition sismique potentielle du pouvoir géopolitique international, passant d'un monde unipolaire à un monde multipolaire, par exemple, comment cela pourrait-il affecter la gestion ou même la fuite d'informations importantes sur les ovnis ?


J'ai longtemps spéculé sur le fait que des fuites importantes concernant ce phénomène pourraient potentiellement se produire pendant les périodes d'instabilité politique. C'est parce que j'ai remarqué des liens occasionnels entre les deux. Pas beaucoup, mais quelques-uns, principalement en raison d'un changement de régime ou de menaces de changement de régime : par exemple en Espagne et en Chine dans les années 1970, aux États-Unis dans les années 1970 (Vietnam et Watergate), et en Union soviétique à la fin des années 1980. Chacune de ces sociétés a connu un certain niveau d'agitation qui s'est traduit par des fuites critiques de données OVNI. Je pense qu'il n'est pas exclu que quelque chose comme cela puisse se produire à notre époque.


L'information sur les ovnis, c'est le pouvoir, et si les États-Unis perdent leur emprise sur le récit des ovnis ou même simplement sur la gestion de leurs propres secrets, j'aime à penser que cela conduira finalement à une sorte de divulgation dont nous pourrons tous bénéficier. Bien sûr, cela pourrait aller dans l'autre sens : une fuite importante de la réalité ovni pourrait conduire à une déstabilisation encore plus grande.


Cela aussi me préoccupe, même si la "divulgation" extrêmement bien gérée et contrôlée de ces cinq dernières années nous a montré qu'il est possible de divulguer beaucoup de choses sans tout gâcher. Malgré tout, ce qui a été ouvertement reconnu, bien que significatif à un certain niveau, reste minuscule par rapport à la réalité de la situation.


Est-ce seulement une question de temps avant que quelqu'un ayant accès à l'information ne rompe le silence et ne révèle la vérité ? Que cela soit dû à une transition géopolitique ou à d'autres facteurs, je pense que ce sera l'un des aspects les plus intéressants de notre histoire future.


Déclencheurs potentiels

L'année prochaine, par exemple, je pense qu'il y aura un effondrement du pouvoir politique à Kiev. Je dirais qu'il s'agit d'une probabilité élevée. Si cela s'avère vrai, les conséquences seront considérables. En voici quelques-unes.



Perte du prestige militaire des États-Unis. Les États-Unis ont armé l'armée ukrainienne de 2014 à 2022, la faisant passer pour la meilleure ou la deuxième meilleure puissance militaire du théâtre européen (la Turquie étant probablement meilleure). L'armée ukrainienne n'était pas une blague, et elle a été pratiquement décimée au cours des premiers mois de la guerre avec la Russie. Depuis le printemps 2022, l'Ukraine est soutenue par les États-Unis, tant sur le plan militaire que financier. Les diverses armes miracles américaines qui étaient censées renverser le cours de la guerre (Javelins, M777, HIMARS, Patriots, et maintenant les Leopards allemands et les chars M1 Abrams) n'ont pas fait ou ne feront pas la moindre différence, et tous les analystes militaires honnêtes le savent. Ce qui est probablement le plus choquant, c'est que les États-Unis ont également montré que leur complexe militaro-industriel hypertrophié ne peut pas suivre les Russes ( !) Pas en termes d'armes, pas en termes de munitions, loin de là. Pas non plus en termes de stratégie et de tactique, d'ailleurs.


Vous pouvez penser qu'une perte de prestige n'est pas un gros problème, mais c'en est un. Ne pensez pas qu'il n'y aura pas de réaction politique contre cela. En ce moment, la machine de propagande occidentale est en mode surmultiplié pour dissimuler ce fait au public, mais le reste du monde a déjà pris note. Lorsque la vérité ne pourra plus être niée, il y aura des récriminations et peut-être quelques agneaux sacrifiés, probablement des généraux et des amiraux (qui, aux États-Unis, ont tendance à être hautement politisés et donc encore plus vulnérables). Franchement, ce ne sera que trop mérité. Les Russes font preuve d'une nouvelle doctrine militaire très efficace dans cette guerre, alors que la stratégie américano-occidentale a été... eh bien, en fait, il n'y a pas vraiment eu de stratégie.


Perte de confiance dans le bloc occidental. Le monde constate également la mauvaise foi dont font preuve l'Occident et ses vassaux européens. Les aveux séparés de Merkel, Hollande et Porochenko selon lesquels Minsk 1 et 2 n'ont jamais été des accords sérieux et n'étaient qu'une ruse contre les Russes pour permettre aux Ukrainiens de gagner du temps et de renforcer leur armée - ce n'est pas quelque chose que les autres nations vont oublier.


Ils n'ont pas non plus ignoré le vol illégal de centaines de milliards d'actifs russes (justifié par des "sanctions"), ce qui les amène à reconsidérer sérieusement le placement de leur propre argent dans les banques occidentales. Nous pourrions facilement continuer, mais le fait est que les États-Unis et les nations qu'ils contrôlent ont déjà perdu une grande partie de leur statut dans le monde.


Crises financières.

Pendant ce temps, nous assistons à l'accélération du mouvement mondial de dédollarisation. Les nations - pas seulement les Russes et les Chinois, mais aussi les Indiens, les Saoudiens et bien d'autres - se rendent compte que l'utilisation du dollar comme monnaie de réserve internationale peut être dangereuse. Il vaut mieux commencer à s'en détacher dès que possible. C'est l'un des facteurs expliquant l'échec évident des sanctions économiques contre la Russie, même si un facteur plus important est que les États-Unis n'avaient manifestement aucune idée de la résistance de l'économie russe au cours de la dernière décennie. Tous ces développements, et bien d'autres encore, vont probablement nous obliger à rendre des comptes. Une telle remise en question peut facilement avoir lieu cette année même, ce qui est rendu un peu plus facile par la faible majorité républicaine à la Chambre des représentants.


Au-delà de cela, je pense que nous verrons probablement une véritable panique en Europe lorsqu'ils réaliseront que tout est perdu. L'Europe a parié sur une défaite de la Russie. Elle semblait vraiment croire que les sanctions déstabiliseraient le gouvernement de Poutine et que, par magie, une faction favorable à l'Occident le remplacerait. Ils pourraient alors recommencer à s'approvisionner en gaz naturel russe bon marché, cette fois-ci auprès d'une Russie docile, qui, espérons-le, sera divisée en plusieurs petites régions. Ne riez pas : ils y ont vraiment cru, du moins les néoconservateurs les plus fous d'entre eux.


L'échec de ce résultat signifiera qu'une profonde prise de conscience se produira : ils sont fichus. Je n'ose imaginer le niveau de panique que cela va provoquer, car la vérité est que l'Europe n'a plus aucune alternative valable au gaz naturel (et au pétrole) bon marché et abondant qu'elle obtenait de la Russie. Une énergie qui était essentielle à la bonne santé de l'économie européenne.


La paralysie de l'Europe. Toute crise en Amérique sera fortement influencée par la quasi-certitude d'une douleur européenne majeure tout au long de l'année et au-delà. Cette douleur ne disparaîtra pas. Les Européens l'ont vraiment fait cette fois-ci. Une énergie coûteuse et probablement rare est désormais intégrée à leur modèle économique. La désindustrialisation est déjà en cours en Allemagne, autrefois la locomotive du continent. Et n'oubliez pas les conséquences d'une autre vague de migrants en Europe, cette fois-ci les Ukrainiens. Cela pose déjà des problèmes dans toute l'Europe et ne peut que s'aggraver.


Pour faire face à ces problèmes, les dirigeants politiques du continent, à l'exception d'Orban, se sont détachés du peuple qu'ils prétendent représenter et ont plutôt arraché leur masque en faisant un doigt d'honneur collectif au public. Je n'ai jamais vu une époque où les dirigeants politiques européens sont si uniformément détestés par leur propre public et - voici la véritable clé - qui s'en moque. Et pourtant, ils restent au pouvoir. Nous comprenons tous comment cela se produit.


Malgré cela, de nombreuses personnes s'interrogent désormais sur la stabilité et la longévité de l'UE elle-même, une évolution incroyable quand on y pense. Nombreux sont ceux qui prédisent la fin de l'UE. Je n'en suis pas si sûr. Honnêtement, je suis stupéfait par les Européens. Je regarde ce qui s'y passe et je me demande simplement si ces gens se sont collectivement lobotomisés. Je suis désolé si cela semble dur, mais je suis étonné chaque jour par la flagornerie de leurs dirigeants politiques, en particulier les Allemands, qui ont permis aux États-Unis de les écraser. Je n'ai pas une idée de ce que pense la population en général. Je sais qu'il y a des dissidents et des protestataires, mais l'impression que j'ai continuellement reçue est qu'ils sont pour la plupart soumis à un lavage de cerveau et à la docilité. Ai-je tort ? Dites-moi que je me trompe.


Quoi qu'il en soit, voilà à quoi ressemble une crise majeure. Et je soupçonne que ce que j'ai décrit n'est que le début. Le mécontentement du public, surtout en Europe, ne sera plus toléré. Vous le voyez déjà. Des protestations surgissent, mais aucune d'entre elles n'a de prise, car la police et les médias savent comment gérer ce genre de choses. Le panopticon, plus la police, plus les nouvelles lois, plus les médias, plus le contrôle numérique de votre compte bancaire, plus la soumission totale à Bruxelles, Davos et Washington. Échec et mat, du moins pour l'Europe.


Qu'en est-il de la divulgation ?

Aucune de ces évolutions ne semble directement liée au sujet des ovnis. Mais il n'est pas nécessaire qu'ils le soient pour avoir un effet sur la diffusion d'informations sensibles. Je ne dis pas que cela va se produire, mais c'est possible.


Bien qu'il faille dire que les développements ci-dessus peuvent tout aussi bien aller à l'encontre de la divulgation d'informations sur les ovnis qu'en sa faveur. Il n'est pas difficile de voir le marteau de l'État s'abattre, non seulement sur les Européens, mais aussi sur les Américains. (Oubliez les Britanniques, les Canadiens, les Australiens et les Kiwis - ils sont déjà une affaire réglée).


Je déteste dire cela, mais j'ai prédit il y a un an, pendant les premières étapes de la guerre, que cela se passerait mal pour l'Occident et que cela entraînerait une plus grande perte de liberté pour les Européens, les Américains et toutes les nations alliées. Dans tout ce que l'on appelle l'Occident collectif, les perspectives de dissidence semblent sombres, mais, à mon avis, il y a au moins une lueur d'espoir aux États-Unis. Pas beaucoup, mais peut-être une lueur.


Je pense honnêtement que les États-Unis n'ont pas été aussi loin dans cette voie grâce au premier amendement de notre Constitution. Nous avons ceci :


"Le Congrès ne fera aucune loi concernant l'établissement d'une religion, ou interdisant son libre exercice ; ou restreignant la liberté de parole, ou de la presse ; ou le droit du peuple de s'assembler pacifiquement, et d'adresser des pétitions au gouvernement pour le redressement des griefs."

Je ne dis pas que les autres nations ne disposent pas d'un langage similaire, mais chez nous, le droit à la liberté d'expression est si profondément ancré dans nos lois et notre psyché nationale que, malgré tous les efforts des révolutionnaires mondiaux pour le faire disparaître, il est toujours là. Il est en train de s'affaiblir, c'est certain, et je vis dans la crainte de la génération des moins de quarante ans, et certainement des moins de trente ans, qui me semble tout simplement se moquer de tout cela, mais encore une fois, j'espère sincèrement être hors du coup et avoir tort.


Même ainsi, je pense que les États-Unis ont encore suffisamment de factions pour continuer à forcer l'administration actuelle à freiner, même si c'est de manière tiède et incohérente. Ces maudits gens avec les Chapeaux rouges. Et au fait, comment avons-nous fini par vivre dans un monde à l'envers ?


En tout cas, c'est clairement le cas. Ainsi, lorsque le puits de blanchiment d'argent autrefois connu sous le nom d'Ukraine fera faillite plus tard dans l'année, que la Pologne enverra des troupes pour ramener la Galicie au bercail (bonne chance !), que les néocons européens se comporteront comme les Keystone Cops dans leur détermination à "arrêter l'agression russe", que les Britanniques passeront (probablement) par un autre Premier ministre, et que Biden aura toutes sortes d'oeufs sur le visage (mais il ne s'en rendra pas compte parce que personne ne le lui dira) ... ET ALORS ?


Que se passera-t-il lorsqu'il deviendra évident que les cent milliards de dollars dépensés par les États-Unis dans cette mésaventure ont été gaspillés ? Quand il deviendra évident que l'Occident n'a jamais eu la moindre chance dans cette guerre - parce qu'il ne l'a pas fait ? Que la stratégie et la tactique qu'ils ont clairement imposées à l'Ukraine (s'accrocher à chaque pouce de terrain malgré des pertes massives en vies humaines) étaient stupides et inadmissibles ?


À un moment donné, il sera impossible de nier la vérité toute nue. Nous verrons alors les récriminations et les questions. C'est dans ce contexte que la merde peut être remuée et que toutes sortes d'informations importunes peuvent être divulguées.


Encore une fois, il est tout aussi possible qu'au lieu de fuites et de divulgations de toutes sortes, nous voyions un gros marteau s'abattre ici aux États-Unis d'Amérique, comme ailleurs dans le pays de l'Ouest. Mais ...


Comment cela pourrait-il se passer ?

Dans le grand contexte de la tempête de merde qui s'annonce, les OVNIs peuvent sembler être une pensée secondaire. Et si quelque chose sort, vous pouvez parier que beaucoup de membres de la communauté alternative verront cela comme une pure distraction et une ruse. Ils n'y peuvent rien, car beaucoup d'entre eux pensent encore que les OVNIs ne sont pas réels et que, par conséquent, toute attention officielle à leur égard est un stratagème et une tromperie pour dissimuler quelque chose de plus important. Nous voyons cela même dans des éléments de la communauté OVNI elle-même.


Mais l'information pourrait bien sortir. Si c'est le cas, il existe plusieurs scénarios distincts pour que cela se produise.


1) Une augmentation des dénonciations de la part d'initiés au sein de l'armée américaine, des services de renseignement et des communautés scientifiques, par exemple via le bureau AARO, comme le stipule actuellement le NDAA 2023 ;


2) La colère et le mécontentement des hauts responsables du système militaire américain ou peut-être même d'anciens fonctionnaires du gouvernement qui dépassent les limites de l'AARO et décident qu'il est temps de parler publiquement de leurs connaissances et de leur expérience ;


3) Les gouvernements en dehors des États-Unis qui publient des données dans le but d'obtenir un avantage diplomatique ;


4) Des citoyens privés trouvant des preuves de rencontres ou d'autres secrets révélés par des dénonciateurs, des fuites de documents ou même des informations de source ouverte ; et


5) Les médias (très probablement des médias alternatifs ou plus petits) du monde entier qui s'enhardissent à rapporter des histoires d'OVNI en raison de l'évolution du paysage politique.


En d'autres termes, si nous voyons les États-Unis perdre leur emprise sur leurs alliés géopolitiques et les États qu'ils contrôlent, il pourrait être raisonnable de s'attendre à ce que les initiatives concernant les OVNIs proviennent de personnes mécontentes au sein de la structure américaine, ou peut-être d'autres sources en dehors des États-Unis.


Je ne pense pas que les possibilités ci-dessus soient de valeur ou de probabilité égale. Examinons-les une par une.


Spécificités

1) Une augmentation des dénonciations de la part d'initiés au sein des communautés militaires, de renseignement et scientifiques américaines, par exemple via le bureau AARO, comme le stipule actuellement le NDAA 2023.


Il s'agit d'une possibilité évidente à prendre en compte puisqu'elle vient d'être inscrite dans la loi et semble spécifiquement conçue pour encourager le personnel militaire et gouvernemental à faire part de leurs rencontres avec des ovnis ou des UAP. Je n'étais pas sûr de vouloir l'inclure dans cette liste car elle n'est pas nécessairement liée au déclin géopolitique des États-Unis, mais c'est quelque chose qui est déjà sur la table comme une réalité potentielle.


En outre, il me semble possible que dans un environnement qui invite au mécontentement parmi les militaires - ce que je pense que les États-Unis ont atteint dans une certaine mesure - que le déclin potentiel de la puissance géopolitique des États-Unis puisse être un facteur supplémentaire, même inconscient, pour se manifester. Après tout, vous ne vous attendriez pas à ce que les dénonciateurs se manifestent lorsque les membres de cette communauté ont un véritable esprit de conviction. Lorsque vous vous sentez gagnant, vous êtes beaucoup plus enclin à suivre le programme. Mais quand les choses commencent à s'effondrer, ça peut être différent.


Est-il probable que des militaires de l'intérieur nous fassent part de leurs rencontres avec des ovnis ? Je pense que la réponse à cette question est oui. Ces informations parviendront-elles au public, et seront-elles suffisamment spectaculaires pour faire parler d'elles ? Dans les limites strictes de la structure de l'AARO, j'en doute. Mais c'est une possibilité. C'est-à-dire qu'il est possible qu'un ou plusieurs témoins militaires de l'UAP parviennent à faire connaître leur histoire au grand public, et qu'une telle histoire puisse avoir de l'impact. C'est possible, mais je pense que c'est peu probable.


2) Des dissidents politiques ou d'anciens responsables gouvernementaux dépassant les limites de l'AARO et décidant qu'il est temps de parler publiquement de leurs connaissances et de leur expérience.


Tout d'abord, je ne pense pas que le mécontentement réel provienne de l'un ou l'autre des partis politiques américains, du moins pas de l'armée américaine. Évidemment pas des démocrates, puisque c'est leur homme qui a dirigé la politique ruineuse des États-Unis. Même les soi-disant progressistes ont prouvé il y a longtemps qu'ils sont tout aussi flagorneurs envers l'establishment de la défense que Dick Cheney et les néoconservateurs de GW de jadis.


Mais ne vous attendez pas à mieux de la part des Républicains. Bien sûr, vous avez quelques MAGA qui ont ouvertement critiqué le rôle de l'Amérique dans cette guerre. Ce à quoi j'ajoute "Dieu merci". (Oui, merci mon Dieu). Mais ils ne constituent pas une faction suffisante pour faire grand-chose à ce sujet. La plupart de ce parti est tout aussi engagé dans l'Empire que les démocrates. Pour eux, l'armée est sacro-sainte. Oui, bien sûr, les Républicains feront tout ce qu'ils peuvent pour donner une mauvaise image de Joe Biden. Et oui, ils vont certainement s'en prendre à la longue histoire de manigances de Biden en Ukraine. Mais ne vous attendez pas à ce qu'ils manifestent une véritable colère à l'égard des militaires, du moins pas publiquement.


Cependant, au sein de l'armée, il y aura beaucoup de gens en colère. Il est fréquent que les vrais professionnels de l'armée soient les moins enthousiastes à l'idée de faire la guerre. Et les vrais professionnels de l'armée aux États-Unis, qui ont une forte tradition de fierté et d'accomplissement, vont être très en colère à cause de la raclée publique qui sera infligée aux États-Unis, même si les troupes américaines ne participent pas (officiellement) aux combats. Dans une large mesure, cela n'aura pas d'importance. C'est une question de réputation, et leur réputation va en souffrir. De plus, ils seront furieux du gaspillage de ressources dans le gouffre financier qu'était l'Ukraine.


Ce sont ces personnes qui sont susceptibles de présenter des preuves accablantes de tous types concernant la mauvaise gestion de leur institution bien-aimée. Et vraiment, qui peut les blâmer ? Sans aucun doute, la plupart de ces preuves ne seront pas liées aux OVNI. Mais certaines pourraient l'être. Considérez la récente fuite d'un OVNI potentiel au-dessus de l'Irak en 2016 qui a été envoyé à Jeremy Corbell. Je ne sais pas ce qu'est cet objet, mais il est certainement intéressant. Qui sait quelles autres révélations peuvent sortir ?



Ce qui est possible, c'est qu'une véritable colère puisse motiver les gens, et cela semble plus susceptible de provenir de ces individus de l'intérieur d'une institution très fière qui cherche à défendre sa réputation. Cela pourrait inclure les données sur les OVNIs.


3) Des gouvernements en dehors des États-Unis publiant des données dans le but d'obtenir un avantage diplomatique.


C'est une possibilité intéressante, sur laquelle je me suis parfois interrogé par le passé. J'avais l'habitude d'affirmer que le monde ne comptait que trois acteurs, du moins en termes de divulgation nationale d'informations sur les OVNI : les États-Unis, la Russie et la Chine. Non pas que j'aie jamais pensé que l'un de ces trois pays était un bon candidat pour le faire, mais il m'a semblé que c'étaient les trois seules nations qui avaient suffisamment de pouvoir et de prestige au niveau mondial pour le faire. En outre, la plupart des autres nations étaient contrôlées dans une large mesure par les États-Unis, et celles qui ne l'étaient pas étaient soit amies de la Russie et de la Chine et donc peu susceptibles de les devancer dans la divulgation d'informations sur les OVNI. La plupart des nations ne disposaient pas non plus de l'infrastructure de sécurité nationale nécessaire pour rassembler une évaluation complète des renseignements sur le sujet, ni de la capacité d'acquérir leur propre cache de matériel et/ou de corps exotiques.


Le sentiment que j'ai de Xi et de Poutine a toujours été de souligner leur prudence en matière de politique internationale. Je me rends compte qu'un certain nombre d'Américains et d'Occidentaux sont prêts à ne pas être du tout d'accord avec moi sur ce point, mais je m'en tiens à cette évaluation. En ce qui concerne la Chine, je pense qu'il n'y a pas de doute. Nommez la dernière aventure militaire que les Chinois ont entreprise ? Exactement. Il se peut que Taïwan soit au menu dans un avenir proche, mais vous devez remercier les États-Unis, au moins en partie, d'avoir fait monter la situation en flèche. Mais les Chinois, tout en promouvant agressivement leurs intérêts économiques dans le monde, notamment en Afrique, sont extrêmement réticents aux conflits, du moins c'est ce qu'il me semble.


Il en va de même pour la Russie, à la différence que Poutine cherche activement à inverser la situation dans laquelle la Russie s'est trouvée à la fin de la guerre froide. C'est une histoire trop longue pour que je la raconte ici, mais il suffit de dire qu'en 1992, les Russes ont vraiment cru qu'ils pourraient être acceptés par l'Occident et qu'ils ont tenté le tout pour le tout. Le résultat a été qu'ils ont été dépecés par les institutions financières occidentales, que la nation a été essentiellement vendue à prix d'or et que la mafia russe a pris de l'importance sur les cendres de l'ancien KGB, avec l'aide de l'Occident. Eltsine a présidé dans les années 1990 à une nation qui s'est effondrée à tous égards. Le niveau de vie s'est effondré pour tous, sauf pour les kleptocrates, et même l'espérance de vie a chuté. Les Russes ont commencé à réaliser à quoi allait ressembler l'intégration occidentale.


Depuis 1999, la politique de Poutine consiste à "resouverainiser" la Russie. À la surprise générale, il a mis fin à la guerre en Tchétchénie (soutenue par les États-Unis). Il a ensuite eu la témérité de menacer la mafia russe d'exclusion du système politique. Ceux qui l'ont combattu, comme Mikhail Khodorkovsky de Yukos Oil, ont perdu cette bataille et sont devenus les chouchous des médias occidentaux. Poutine a ensuite porté son attention sur l'économie russe, puis sur l'armée, et enfin sur l'opposition aux actions de changement de régime des États-Unis en Syrie - l'acte qui lui a valu l'inimitié éternelle de l'Occident. Personne ne s'y attendait. Qui a osé s'opposer aux États-Unis ? Cela a bien sûr provoqué le coup d'État de Maidan en Ukraine en 2014, un événement qui n'est toujours pas reconnu par l'Occident à ce jour. Bon sang.


Ce que je veux dire, c'est que Poutine n'est pas un renégat fou qui se cache dans un bunker, comme le dépeignent actuellement les médias occidentaux. Il est délibéré, calculateur et légaliste à tout moment. Cet homme est diplômé en droit et cela se voit.


Dans le passé, j'ai examiné ces facteurs et j'ai pensé : "Je ne vois pas Poutine ou Xi s'orienter davantage vers la divulgation des OVNIs que les Américains". La raison étant qu'une véritable divulgation d'OVNI est tout simplement trop perturbatrice, trop imprévisible, et cela ne semblait pas aligné avec la personnalité de l'un ou l'autre homme, ni avec les intérêts politiques ou géostratégiques perçus de leurs nations respectives.


Et bien sûr, il va sans dire que je n'ai jamais envisagé qu'un véritable effort de divulgation d'OVNI puisse venir du gouvernement des États-Unis.


Mais qu'en est-il de la situation actuelle ? À ce sujet, je suis plus intrigué par Poutine que par Xi, mais nous pouvons aussi considérer qu'il y a quelques nouveaux joueurs potentiels dans le jeu qui n'étaient pas pris en considération il y a quelques années. Il s'agit des nouveaux États renégats : L'Arabie saoudite, la Turquie (c'est l'orthographe actuelle), et peut-être l'Inde, le Pakistan, l'Iran, et même le Brésil. J'en oublie probablement d'autres, mais chacune de ces nations a suivi une voie beaucoup plus indépendante des États-Unis que récemment (à l'exception bien sûr de l'Iran, qui l'a toujours été).


L'une de ces nations est-elle susceptible de lâcher une bombe de divulgation, ou du moins de divulguer des informations surprenantes sur les ovnis et les UAP ? Tout ceci n'est que spéculation, mais je pourrais imaginer que quelque chose se produise sur une base limitée si (a) l'une de ces nations a de sérieuses difficultés avec les Etats-Unis, et (b) qu'elle possède des informations sur les OVNIs qui, d'une manière ou d'une autre, feraient mal paraître les Etats-Unis. Vous pourriez ajouter (c) et croire qu'ils ont la capacité de faire passer leur message au monde entier malgré des médias mondiaux intensément hostiles encore largement contrôlés par les États-Unis.


Je continue de penser qu'il s'agit d'une possibilité intéressante, mais je la considère toujours comme improbable. On ne sait jamais, cependant. Si une nation autre que les États-Unis devait prendre une telle initiative, on pourrait penser qu'elle viendrait de la Russie, qui est la plus motivée pour s'en prendre aux États-Unis et les discréditer aux yeux du monde. Mais Poutine le ferait-il vraiment ? Et surtout, le voudrait-il ? Une telle victoire de relations publiques (si elle devait être obtenue) vaudrait-elle la peine d'être suivie d'effets ?


Je doute qu'il soit prêt à prendre ce risque, mais je ne sais pas tout ce qu'il sait. Il y a quelques mois, j'ai écrit un article sur Poutine et les ovnis. Je n'avais pas grand-chose à dire, si ce n'est que l'on sait que Poutine est un grand admirateur de feu Youri Andropov, qui est connu pour s'être intéressé aux ovnis. Je ne doute pas que Poutine connaisse tous les secrets qu'Andropov a pu avoir pendant toutes ses années à la tête du KGB, puis de l'Union soviétique. Franchement, je serais surpris que les OVNIs ne fassent pas partie de ces secrets.


4) Des citoyens privés trouvant des preuves de rencontres ou d'autres secrets révélés par des dénonciateurs, des fuites de documents, ou même des informations de source ouverte.


Je trouve ce scénario intéressant. D'une certaine manière, c'est le revers de la médaille du scénario n°2, dans lequel un initié mécontent décide de divulguer des informations. J'ai mentionné la récente fuite d'une photo d'OVNI en Irak à Jeremy Corbell. Il a reçu un certain nombre de fuites vidéo intéressantes provenant de l'armée américaine. Il y a George Knapp, qui lui aussi reçoit toujours des informations à ce sujet de la part de militaires. Des chercheurs indépendants tels que Linda Moulton Howe et moi-même continuons à communiquer avec de telles personnes, bien que je puisse parier que j'en reçoive un plus petit nombre - mais je les reçois. Il y a d'autres personnes qui recherchent et obtiennent des informations.


Mais ceci est différent du scénario n°2 en ce sens qu'il implique le dévouement de chercheurs privés pour faire bouger les choses. Il pourrait s'agir de chercheurs qui "rassemblent tout" d'une manière qui a du sens et qui trouve un écho auprès d'un public plus large.


Le problème de ce scénario est que, à mon avis, plus l'analyse d'une personne est profonde, plus il lui est difficile d'obtenir une large audience sur la question. Ce n'est pas impossible, juste difficile. Il suffit de lire les analyses d'endroits comme War Zone, ou de regarder les invités qui apparaissent dans les reportages sur les OVNI et vous comprendrez ce que je veux dire. Les estimations très sceptiques et conservatrices de ce phénomène reçoivent toujours beaucoup plus d'attention que les véritables analyses de l'étrangeté des OVNIs.


5) Les médias (très probablement des médias alternatifs ou plus petits) du monde entier qui s'enhardissent à rapporter des histoires d'OVNI en raison de l'évolution du paysage politique.


Enfin, nous pouvons nous interroger sur les médias. Soyez honnête, vous les avez oubliés, n'est-ce pas ? Bien sûr, les médias jouent un rôle énorme dans tout cela, généralement en minimisant le sujet, mais dans un monde où les rapports de force changent, cela peut-il changer ?


Il est clair qu'une couverture authentique et compétente du sujet OVNI par les grands médias serait d'une importance incroyable, mais je ne connais personne qui considère cela comme probable. Si les États-Unis traversent une crise majeure dans l'année ou les deux années à venir, je pense que le rôle principal des médias sera de tenir la ligne, pour ainsi dire, au nom de l'establishment de la sécurité nationale.


La seule exception que je me demande dans tout cela est Tucker Carlson, qui ne semble pas lire le même script que les autres. Il semble sincèrement intéressé par les OVNIs, à tel point que je crois fermement qu'il y croit. Comme dans alien, mais bien sûr il ne se sent pas à l'aise pour le dire comme ça en public. Cependant, il semble parfois s'en rapprocher. C'est assez remarquable.


Mais je dois admettre que je serai vraiment choqué si même Carlson va plus loin qu'il ne l'a déjà fait. Peut-être que je me tromperai, et j'aimerais bien que ce soit le cas. Nous verrons bien.


Nous devrions également nous demander s'il est probable que les médias non américains du monde entier s'enhardissent à rapporter des histoires d'OVNI en raison de l'évolution du paysage politique. Si les gouvernements changent leur façon de voir le sujet, cela pourrait-il conduire à un changement correspondant dans la façon dont les médias de ce pays le rapportent ? Je pense que c'est possible, surtout parmi les nations qui semblent sortir de la sphère d'influence étroitement contrôlée des États-Unis.


Ensuite, il y a les médias anglophones en dehors des grands établissements, qu'ils existent sur YouTube, Rumble, Bitchute ou ailleurs sur le Web. Nous voyons déjà un mouvement dans ce domaine. De nombreux sites d'information sur Youtube qui ne couvraient que la politique font désormais une place aux ovnis. Des gens comme Kim Iverson, Saagar Enjeti, et même Paul Joseph Watson, pour commencer. Bien sûr, il y a un nombre croissant de chaînes Youtube orientées OVNI qui fournissent de bonnes nouvelles et informations sur le sujet.


Verrons-nous une augmentation du nombre de médias alternatifs dans le monde qui relatent des histoires d'ovnis à la suite des grands changements à venir ? C'est difficile à dire, mais c'est certainement une possibilité intéressante.


Une dernière note de prudence

Une chose que nous avons constatée au cours des cinq dernières années est la capacité extrêmement impressionnante des médias établis à contrôler cette histoire. Il fut un temps où je pensais par réflexe, comme probablement la plupart des gens, qu'une fois que les responsables gouvernementaux auraient admis, d'une manière ou d'une autre, que les OVNIs étaient réels, la porte du secret serait probablement ouverte. Ou du moins que cela pourrait le faire.


Au lieu de cela, nous avons assisté à une remarquable capacité des médias favorables au gouvernement à contrôler le récit et à le purger de tout contenu orienté vers la "conspiration". Assez impressionnant. En ce qui concerne la débâcle qui se profile à l'horizon en Ukraine (du moins d'un point de vue occidental), nous ne devons pas sous-estimer la capacité de la machine à faire tourner l'establishment à se souvenir de tous les détails désagréables et à passer simplement à autre chose. En fait, je pense que nous pouvons nous attendre à ce que cela se produise. Cela n'invalide pas pour autant les scénarios ci-dessus. Pour ma part, je ne sous-estimerai pas le pouvoir de l'indignation et de la colère qui risque de naître au sein de la culture militaire américaine lorsque tout ira officiellement de travers et qu'il sera impossible de le nier.


Conclusion

Il s'agissait d'une spéculation de ma part, ni plus ni moins. Je pense que dans une période aussi tumultueuse que celle que nous vivons actuellement, avec une situation mondiale qui évolue rapidement vers une sorte de catastrophe pour les puissances occidentales, de nombreuses nouvelles possibilités sont susceptibles d'apparaître à l'horizon. L'un de ces nouveaux développements pourrait bien avoir trait au phénomène des ovnis.


Mais cela ne signifie pas que toute crise à venir précipitera une fuite d'ovnis. C'est possible, mais ce n'est pas sûr. Je veux simplement attirer votre attention sur cette possibilité. Une chose dont nous devons nous souvenir est que pendant la plupart des périodes, l'histoire avance à un rythme plus tranquille. Mais il arrive que des événements se produisent et que des développements qui auraient pris vingt ans ou plus se produisent en l'espace d'un an ou deux.


Je pense qu'il est possible que des fuites importantes d'informations sur les OVNIs soient dues au déclin des États-Unis dans l'année ou les deux années à venir. Nous avons déjà vu de nombreux cas dans lesquels d'anciens responsables gouvernementaux ont parlé de leur connaissance et de leur expérience des ovnis. Nous savons qu'il y en a beaucoup d'autres qui attendent de se manifester.


Des changements fascinants se produisent actuellement dans le monde ; qui sait ce que l'avenir nous réserve ? Une chose est sûre : ce sujet n'est pas prêt de disparaître. Et comme le paysage politique continue de changer et d'évoluer, il en sera de même pour notre conversation publique sur les OVNIs.


Pour vous abonner à notre magazine cliquez sur la photo ci-dessous



2 Comments


Herve Cruchant
Herve Cruchant
Feb 08, 2023

Thèse intéressante. Il va de soi qu'une analyse des paramètres sur lesquels elle se fonde peut donner des conclusions différentes, voire même entièrement contradictoires. Comment croire à une Russie vertueuse et à une Amérique en déliquescence à court terme ? La Russie est ruinée et l'Amérique souffre d'un libéralisme débridé depuis des années. Libéralisme qui a débordé de l'économie pour polluer les esprits eux-mêmes. L'humanité a besoin d'avoir confiance en l'avenir. A partir de valeurs simples et sures. Mises en œuvre par des humains responsables et vertueux. Il est a craindre que le désarroi des peuples amène quelques abbérrations monstrueuses come le recours aux dictatures et aux recours à des barbaries connues au milieu du xx°siècle. Divulguer le sujet UFO-EBE…

Like

michel-duthe
Jan 29, 2023

Difficile de comprendre le message délivré. Accélérer la divulgation ne fera qu'accélérer la crise mondiale. Et compter sur la crise géopolitique pour accélérer la divulgation paraît plutôt irresponsable. En fin de compte, où est l'intérêt de l'humanité?

Like
bottom of page