• Nouvelles Ufologiques par le MUFON France

Les MILITAIRES ont-ils utilisés des APPÂTS à OVNIS !


Traduction de The Hermetic Penetrator

Lien bas de page. Partie 1/2


Nous devons faire quelque chose qui les fera réagir. Et je ne parle pas de construire des pistes d'atterrissage dans le désert et d'attendre là-bas pour accueillir les frères de l'espace. - Dr Jacques Vallée


L'étude des OVNI n'a pas sa place dans la science. Elle appartient à l'Intelligence. - "Major Murphy"


Le fait que des vaisseaux [inconnus] volent autour de la Terre n'est pas un sujet de science - c'est un sujet de collecte, de rassemblement et d'analyse de renseignements. C'est parce que les OVNI ne sont pas un phénomène naturel, et c'est ce que la science étudie. - Dr Eric W. Davis


En octobre 2020, Luis Elizondo, ancien responsable du programme AATIP (Advanced Aerospace Threat Identification Program), a re-tweeté et répondu à une question posée par l'utilisateur de Twitter @SithVincentV sous le hashtag #TTSATalks.

Le scénario sous-entendu dans la question semblait étrangement peu plausible. Mais la réponse de M. Elizondo était à la fois surprenante et intéressante.


Existe-t-il vraiment des preuves que les États-Unis ont utilisé leurs ressources militaires de grande valeur comme "appât" pour attirer les OVNI ? Étonnamment, la réponse semble être "oui". Dans un récent épisode du Sara Carter Show, M. Elizondo a été invité à commenter une remarque faite par l'ancien général de l'armée de l'air soviétique Vasili Alexejev où il affirmait que l'armée soviétique avait mené des expériences dans lesquelles elle avait réussi à "attirer" des OVNI à leur emplacement ! La réponse d'Elizondo a donné un aperçu des graves implications du phénomène des OVNI pour la sécurité nationale.


Carter : "Est-ce que vous (Luis Elizondo) croyez ce qu'il dit, et si oui, quelle est votre supposition sur ce que cela pourrait être ? Qu'est-ce que les Russes auraient pu faire ?"


El

Elizondo : "Pour répondre simplement : "Oui, absolument", je suis tout à fait d'accord avec cette évaluation. Le problème, c'est le comment. Et je veux faire attention à ne pas en dire trop et seulement parce que j'ai encore une habilitation de sécurité et je pense qu'il y a peut-être des efforts en cours pour poursuivre cette ligne d'expérimentation.


Mais nous savons que d'après nos observations, il semble y avoir des points communs entre ces OVNI, et quand je dis points communs, je veux dire du point de vue de la sécurité nationale. Je ne veux pas nécessairement dire, vous savez, comme vos voisins et votre grand-mère qui ont vu des lumières dans le jardin ou quelque chose du genre, ce qui pourrait être absolument vrai d'ailleurs.


Ce que je veux dire, ce sont les informations que nous avons recueillies sur ces engins, ces véhicules, quel que soit leur nom, ces UAP/UFO, il semble y avoir quelques points communs, et l'un d'entre eux est un intérêt marqué pour notre capacité nucléaire. Lorsque j'ai démissionné du ministère de la défense, j'ai en fait indiqué dans mon mémo de démission (reproduit ci-dessous) que nous nous préoccupons notamment du fait qu'il semble y avoir une sorte d'intérêt pour notre technologie nucléaire".


Les déclarations d'Alexejev et d'Elizondo sont explosives à tous points de vue, mais sans plus d'informations, il est difficile de savoir exactement ce qu'il faut en faire. J'ai donc été heureux de tomber sur un rare entretien avec le général Alexejev, dans lequel il fournit des détails supplémentaires surprenants sur les efforts soviétiques en matière d'appâtage des OVNI.


"Cet intérêt s'est exprimé spécifiquement par l'envoi de certains experts pour enquêter, notamment dans les endroits où les OVNI, appelons-les ainsi, apparaissaient assez fréquemment.


Je connais un grand nombre de bases militaires dans cette catégorie. En règle générale, ce sont des objets d'importance stratégique, des complexes de fusées, des établissements d'essais scientifiques, c'est-à-dire des endroits où il y a une forte concentration de science avancée et, dans une certaine mesure, de danger. Parce que chaque fusée nucléaire, chaque nouvelle installation de l'armée de l'air représente une percée tant sur le plan scientifique que militaire ; c'est d'abord et avant tout un sommet, le sommet de l'accomplissement humain. Et c'est là que les OVNI sont apparus assez souvent.

De plus, des officiers et des commandants sur place, qui connaissaient le phénomène et n'avaient pas d'instructions officielles en la matière, ont agi de leur propre initiative pour enquêter sur les OVNI, en enregistrant des données, etc. Je sais que dans certains endroits, ils ont même appris à créer une situation qui provoquerait délibérément l'apparition d'un OVNI. Un OVNI apparaîtrait là où il y a une activité militaire accrue liée, par exemple, au transport de charges "spéciales". Il suffisait [de simuler artificiellement]* ou de programmer un tel déplacement pour qu'un OVNI apparaisse.


En d'autres termes, une sorte de relation conditionnelle est apparue. Et ils l'ont détectée. Nous sommes une nation intelligente, rien ne nous échappe. Je sais qu'à certains tests - je ne les nommerai pas, bien que ce ne soit plus un secret - ils ont même appris à établir une sorte de contact.


En quoi cela consistait-il ? D'abord l'OVNI est apparu ; dans la plupart des cas, c'était une sphère, mais il y avait d'autres sortes. Le contact était établi à l'aide d'indications physiques de comportement - en pointant les bras dans différentes directions, par exemple, et la sphère s'aplatissait dans la même direction. Si vous levez les bras trois fois, l'OVNI s'aplatit également trois fois dans le sens vertical. Au début des années 1980, sur les instructions des dirigeants soviétiques de l'époque, des expériences utilisant des dispositifs techniques (théodolites, stations radar et autres) ont été menées, à la suite desquelles les objets non identifiés ont été fermement enregistrés comme données instrumentales".


Ce que le général décrit ici est, d'une certaine manière, étonnamment similaire à ce que l'on appelle les "rencontres rapprochées du 5e type" (CE-5) au sein de la communauté des OVNI, c'est-à-dire les contacts avec le phénomène des OVNI à l'initiative de l'homme. Il y a cependant deux différences évidentes avec la conception conventionnelle des CE-5 : (1) la connexion entre l'armée, le renseignement et le nucléaire qui est évidemment absente dans les CE-5 civils "normaux" ; et (2) la tromperie explicite et l'escroquerie utilisées pour tenter d'"appâter" les OVNI afin qu'ils apparaissent dans le but de recueillir des renseignements ou de faire du contre-espionnage.


En réponse à la question de Sara Carter, M. Elizondo a déclaré qu'il devait "veiller à ne pas trop en dire" sur la manière dont ces expériences d'appâtage ont été menées, car il détient toujours une habilitation de sécurité. Le haut niveau de classification de ces prétendues expériences signifie donc qu'il est impossible de se faire une idée de la manière dont elles ont été menées. Peut-être pas.


En fait, il existe un grand nombre d'informations disponibles dans le domaine public sur des expériences similaires menées par le NIDS/BAASS/AAWSAP sur le Skinwalker Ranch de Robert Bigelow. Dans Hunt for the Skinwalker, George Knapp et le Dr. Colm Kelleher en décrivent une où "le NIDS a acheté quelques douzaines de vaches" pour servir d'appât aux "phénomènes de tromperie" soupçonnés de mutiler les animaux dans la région. Cependant, elle a échappé à toute tentative de capture. Le chercheur Gary S. Bekkum a émis l'hypothèse qu'il faudrait peut-être l'expertise de "voleurs psychiques" à l'esprit embrouillé pour se rapprocher du "Marcheur de peau". Plus d'informations à ce sujet ci-dessous.


à suivre....ou a retrouver sur : https://thehermeticpenetrator.medium.com/on-baiting-the-ufo-trickster-the-control-system-hypothesis-479bd712e7ef