• optimax29

Le Japon aimerait les données américaines sur les ovnis, s'il vous plaît

Mis à jour : oct. 24

Le Japon aimerait les données américaines sur les ovnis, s'il vous plaît


JAZZ SHAW Publié à 16h31 le 5 mai 2020

Traduction Bruno Dupont, Enquêteur Certifié MUFON France




Au cours du week-end, nous avons parlé de la façon dont certains scientifiques en viennent à l'idée que les OVNIS que nos pilotes de la Marine chassent ont été créés par de réelles espèces extraterrestres, dont certaines traînent ici sur Terre et interagissent potentiellement avec certains gouvernements terrestres. Je sais… je sais… certains d'entre vous se sont moqués. Cela ne peut pas être vrai, non? Eh bien, si tel est le cas, pourquoi le Japon demande-t-il à notre gouvernement nos données sur les ovnis?


L'establishment militaire américain a finalement admis publiquement que les tristement célèbres vidéos d'OVNIS Tic-Tac sont réelles et que les objets qu'elles contiennent ne sont pas identifiés. Les croyez-vous? Pensez-vous que le Pentagone a beaucoup plus d’informations sur ces objets volants qui n’ont pas été diffusés? Bien sûr que oui… et très probablement l'armée japonaise, qui a néanmoins demandé officiellement plus de données à leur sujet au Pentagone. Le Pentagone va-t-il tout diffuser au Japon? Tout cela? Devrait-il?


Le "South China Morning Post" rapporte que le ministre japonais de la Défense Taro Kono a fait appel au département américain de la Défense pour plus d'informations sur les OVNIS auxquels il ne croit pas lui-même. Il affirme également qu'aucun pilote militaire japonais n'a jamais rencontré d'OVNI (plus sur la réclamation plus tard) mais, étant un bon ministre de la Défense, il veut développer un protocole afin qu'ils soient préparés si ce jour se produit. Ou est-ce déjà arrivé, et cette incrédulité feinte n'est qu'une dissimulation?


Je voudrais commencer par adresser une mise en garde au ministre japonais de la Défense Taro Kono. Prenez un numéro, mon pote. Certains d'entre nous demandent ces informations au Pentagone depuis des décennies, et en particulier au cours des 28 derniers mois. Nous n'avons pas eu beaucoup de chance, c'est le moins qu'on puisse dire. S'ils ne me le donnent pas, ils ne vous le donneront certainement pas.



Blague à part, on sait depuis longtemps que la position officielle japonaise sur les ovnis est qu’ils n’existent pas. (Ce qui est assez remarquable, puisque leurs propres pilotes rapportent les voir régulièrement.) C’est juste quelque chose qui n’a jamais été accepté dans la culture très traditionnelle et conservatrice du Japon. Quiconque prend ces sujets au sérieux est généralement ridiculisé.


La propre déclaration du ministre de la Défense reflète cela, en soulignant soigneusement qu’il ne croit en rien de tout cela. Il ne fait que couvrir tous ses paris et s’assurer qu’ils ont des procédures en place au cas où cela se produirait.


«Aucun pilote des SDF [Self-Defense Force] n'a rencontré d'OVNI. Les vidéos proviennent du département américain de la Défense, j'aimerais donc entendre leur analyse. Je ne crois pas vraiment aux ovnis. Nous aimerions établir des procédures en cas de rencontre avec un OVNI.


Je sens que certains d'entre vous sont encore sceptiques. Cela ne semble peut-être pas plausible. Mais si tel est le cas, comment expliquez-vous cette image? C'est vrai. C’est le Ministre japonais de la défense susmentionné. Et avec qui rencontre-t-il? Secrétaire d'État Mike Pompeo. Ils discutent probablement des systèmes de propulsion antigravitationnelle au moment où nous parlons.


Et ce n’est pas seulement les Japonais, d’ailleurs. Le Royaume-Uni avait son propre programme d'enquête sur les ovnis en cours depuis des décennies et ils ont publié une grande partie de leur documentation. En remontant à l'époque de la guerre froide, les Russes (l'Union soviétique à l'époque) avaient leur propre projet secret. Ils en ont rarement discuté, mais les archives de documents de la CIA contiennent un rapport du Dr J. Allen Hynek (de renommée du projet Blue Book) détaillant les astronomes russes très impliqués dans cette recherche.


Les preuves ne cessent de s’accumuler qu’il se passe quelque chose dans les échelons supérieurs du gouvernement, et pas seulement aux États-Unis. Pour le Japon, faire ce genre de demande implique au moins qu’ils en savent probablement déjà beaucoup plus sur ce qui se passe dans notre haute atmosphère qu’ils ne le disent. Pour cette question, le Pentagone aussi. À un moment donné, ils devront nous laisser entrer dans les détails. Ou du moins les détails qui n'ont pas besoin d'être classés à des fins légitimes de sécurité nationale.

         Les principaux buts du MUFON

 

  •  ENQUÊTER  sur les cas d’observation d’ovni reçus du grand public et  intégrer les  informations dans la base de données du MUFON (CMS)  pour les rendre  accessibles aux chercheurs du monde entier.

 

  •  PROMOUVOIR  l'étude des ovnis afin de découvrir la vraie  nature  du phénomène, avec un regard sur de possibles développements  scientifiques ainsi que l’amélioration des  conditions de vie sur  notre planète.

 

  • INFORMER le public sur le phénomène ovni et ses impacts possibles  sur la société.