• Nouvelles Ufologiques par le MUFON France

Le Congrès américain confie à la NASIC un rôle dans les enquêtes sur les ovnis


Traduit par le MUFON France, écrit par Thomas Gnau


Lorsqu'il a adopté la Consolidated Appropriations Act en mars, le Congrès a discrètement confié au National Air and Space Intelligence Center de la base aérienne de Wright-Patterson un rôle dans les enquêtes sur les objets volants non identifiés.


La loi confie au NASIC un rôle dans la collecte d'informations sur les OVNI, ou "UAP" comme on les appelle parfois aujourd'hui, en référence aux "phénomènes aériens non identifiés".


La loi exige que tous les composants du département de la défense et de la communauté fédérale du renseignement partagent les informations sur les UAP avec le NASIC, ainsi qu'avec le bureau du Pentagone chargé de cette question, le nouveau groupe de synchronisation de l'identification et de la gestion des objets aéroportés.


La base aérienne de Wright-Patterson était le siège du projet Blue Book, le programme d'enquête de l'armée de l'air sur les ovnis dans les années 1950 et 1960, jusqu'à ce que le secrétaire de l'armée de l'air y mette fin le 17 décembre 1969.


Le projet Blue Book, et ses précurseurs connus sous le nom de Project Sign et Project Grudge, ont enquêté sur 12 618 observations signalées dans le monde entier entre 1947 et 1969. Parmi celles-ci, 701 n'ont jamais été expliquées, selon une lettre de janvier 1985 sur le sujet publiée par les responsables des affaires publiques de Wright-Patterson.


Dans le contexte de la guerre froide des années 50 et 60, l'armée de l'air a pris ces rapports au sérieux.


"Nous avions peur que ce soit un signe d'avancées technologiques soviétiques", a déclaré Robert Young, un historien du National and Air Space Intelligence Center, au Dayton Daily News en 2015. "C'est ce qui nous inquiétait, que ce soit du matériel soviétique. Nous étions donc les experts en équipements aériens et spatiaux des méchants.


"Il y avait une peur, une incertitude quant à ce que les Soviétiques avaient et, bien sûr, Hollywood a suscité une certaine peur des êtres de l'espace et des soucoupes volantes, ce qui a rendu le projet plus difficile à certains égards", a-t-il déclaré.

Un rapport déclassifié de la CIA en 1992 a conclu que plus de la moitié de ces rapports étaient des observations d'avions espions U-2 et SR-71.


Avec un budget de plus de 500 millions de dollars et quelque 4 100 employés, le NASIC a pour mission de recueillir et de communiquer des renseignements sur les menaces qui pèsent sur la nation dans l'air et dans l'espace.


"Quelqu'un au sein des comités de renseignement a pensé qu'il (NASIC) devait être très présent dans la boucle", a déclaré Douglas Dean Johnson, un blogueur du Maryland et consultant à la retraite qui a suivi la législation depuis ses débuts l'été dernier.

"Le NASIC est l'endroit logique pour mener des enquêtes sur les phénomènes aériens non identifiés, et le nouveau rôle n'augmentera pas beaucoup la charge de travail de l'organisation", a déclaré Loren Thompson, un analyste de l'industrie de la défense basé en Virginie qui connaît bien le NASIC et Wright-Patterson. "Cependant, il ne faudra pas longtemps avant que les théoriciens de la conspiration ne commencent à accuser la NASIC de faire partie d'une opération de camouflage visant à cacher la vérité."


Également stipulé dans le projet de loi : Un groupe de travail gouvernemental, le Unidentified Aerial Task Force, est mandaté pour rendre compte au Congrès chaque trimestre de ses conclusions.


À la mi-mai de cette année, la sous-commission du renseignement de la Chambre des représentants a organisé les premières audiences publiques du Congrès sur les UAP depuis plus de 50 ans.


Bien que le Congrès ait officialisé le rôle de la NASIC, ses membres sont peu loquaces. Une porte-parole du Senate Select Committee on Intelligence s'est refusée à tout commentaire et a renvoyé les questions au bureau du sénateur de Floride Marco Rubio, qui a déjà été relativement franc sur le sujet, déclarant l'année dernière qu'il souhaitait que le gouvernement prenne le sujet des OVNI/UAP "au sérieux". Ansley Bradwell, attaché de presse de Rubio, a refusé de commenter.


Rubio, R-Fla, a déclaré dans un communiqué l'année dernière que le "projet de loi donne la priorité à la surveillance continue par la commission (du renseignement) des opérations d'influence malveillante de la Chine, des phénomènes aériens non identifiés".


"Comment pouvons-nous avoir des choses qui volent au-dessus de l'espace aérien militaire restreint et ne pas être curieux, pour ne pas dire inquiets, de savoir qui c'est et pourquoi ils sont là ?". Rubio, vice-président de la commission du renseignement du Sénat, a demandé l'année dernière.

La NASIC n'a pas répondu aux questions.


"Les incursions de tout objet aéroporté dans notre SUA (espace aérien à usage spécial) posent des problèmes de sécurité des vols et des opérations, et peuvent poser des problèmes de sécurité nationale", a déclaré le Pentagone en décembre 2021, en annonçant la création d'un nouveau bureau dédié aux enquêtes sur les ovnis. "Le DOD prend très au sérieux les rapports d'incursions -par tout objet aérien, identifié ou non identifié- et enquête sur chacun d'entre eux."

Pour témoigner c'est ici !



Vous aimez nos articles ? Partagez les et faites découvrir le MUFON France !


Vous pouvez nous suivre sur Twitter : https://twitter.com/MufonF


Vous souhaitez adhérer Au MUFON ou nous aider, cliquez ici !


Vous pensez avoir vu un OVNI ? Un seul reflexe, cliquez ici !


Nos Podcasts ici : https://anchor.fm/mufon-france


#ovni #ufo #pan #uap #mufonfrance #nasic #pentagone