• Nouvelles Ufologiques par le MUFON France

La rétro-ingénierie est une réalité !



Par Sylvain Matisse : L’industrie de l’énergie et de l’aéronautique évolue au fil du temps . Le secteur spatial est le domaine d’applications et de réalisations le plus pointu qu’il soit .


Benjamin Robert Rich était un ingénieur américain et le deuxième directeur de Lockheed's Skunk Works (atelier au putois ) de 1975 à 1991, succédant à son fondateur, Kelly Johnson. Considéré comme le «père du furtif».


Rich était responsable de la direction du développement du F-117, le premier avion furtif de production. L'ingénieur à la fin de sa vie, a dit dans certains médias, savoir comment faire pour réaliser des vols commerciaux qui soient capables d’atteindre des vitesses supersoniques, raccourcissant du coup le temps d’un trajet entre New York et Tokyo, Londres...


Il a aussi clairement mentionné que le voyage entres étoiles à moyen long terme ne serait bientôt plus beaucoup problématique car le nucléaire résoudrait une partie du problème et ceci grâce à la fusion !

C’est ainsi qu’il lâchât aux médias que les moteurs à fusion arrivaient.

Il était presque en fin de vie, lorsqu'il ajouta que la firme était déjà sur des

projets encore plus ambitieux, et qu'il en parlerait dans 30 à 50 ans (rires).

Bien évidemment il n’aura pas eu l’occasion puisqu'il est décédé depuis !


Pourquoi un tel article est intéressant pour la filière ufologique ?



Le colonel Phil Corso dans son livre intitulé «Au lendemain de Roswell-Contact extraterrestre « mentionne que son pays ,les États-Unis, aurait récupéré des matériaux de nature exogènes et que ces matériaux récupérés sur des débris d’épaves de soucoupes volantes avaient été confié à des industries du pays qui ont été sélectionné par le général Trudeau. Il dit que le général ne voulait pas que ceci soit confié à n’importe qui

(soit, tombe entre de mauvaises mains !) Il fallait donc, que les USA, grâce à ces trouvailles deviennent le number one planétaire ! Il fallait confier ces choses aux meilleurs entreprises du pays, s’assurer qu’elles en fassent un bon usage, tout en ne révélant pas, bien évidement, la provenance de ces méta matériaux. Tout ce que ces entreprises avaient à faire c’est de breveter leurs applications et leurs réalisations sans dévoiler comment elles ont réussi à le faire.


Les États-Unis visent 2025 pour leur première fusée nucléaire!

Tout ceci semble au premier abord de la pure science-fiction et pourtant,

assemblons une à une toutes ces informations, ces pièces à conviction, dont :


Les déclarations du colonel Phil Corso,

les documents de l’AATIP,

les déclarations de B. Rich de la firme Lockheed,

l’officialisation de l’armée spatiale en 2019 par Donald Trump

et la dernière information du 22 avril 2021 qui est : Les États-Unis visent 2025 pour leur première fusée nucléaire - Darpa (*Defense Advanced Research Projects Agency) -.


L’agence américaine pour les projets de recherche avancée en matière de défense, parvient à donner corps à une idée qui existe depuis pratiquement le début de l’ère atomique.

Son plan ? Positionner des fusées nucléaires dans l’espace.


Tout ceci doit nous interpeller sur le fait que de la rétro-ingénierie est bien une réalité et certainement que celle-ci s’appuie sur la récupération de certains méta matériaux .


Une probabilité, qui ne doit certainement rien au fruit du hasard .




Matisse Sylvain,le 26 avril2021.

Posts récents

Voir tout