• Nouvelles Ufologiques par le MUFON France

l'humanoïde d'El Condesito

El Condesito était une ferme située dans la ville de Rociana, à Huelva (Espagne), qui a vu un jour son calme paisible brisé par des phénomènes difficiles à comprendre.


L'image mythique de l'affaire "El Condesito".


Dans la mémoire perdue du temps se cache l'un de ces cas qui ont captivé, choqué et fait leur chemin dans la longue histoire de l'ufologie nationale espagnole. Parmi les plaines et les marais, un nom résonne encore des échos de la nostalgie du passé et de sa signification dans les temps passés : El Condesito.


El Condesito était le nom donné à une ferme située dans la ville de Rociana, à Huelva, qui, dans son calme paisible, a été un jour bouleversée par des phénomènes difficiles à comprendre : apparitions de lumières et d'objets mystérieux dans le ciel ou manifestations sonores difficiles à décrire, à tel point que les ouvriers agricoles ont dû abandonner leur travail en raison de la pression et de la peur de ce qui s'y passait.


Face à une telle situation, nous nous trouvons en avril 1975, un groupe de personnes dont l'intérêt et l'esprit d'aventure-connaissance se lancent dans une enquête sans précédent à la recherche de ce que nous appelons : Inconnu. L'un de ces pionniers du mystère dans la région fut Manuel Osuna Llorente, un enseignant rural de la ville sévillane d'Umbrete, au caractère bien trempé et aux tendances ufologiques marquées, et avec lui d'autres figures historiques de l'ufologie nationale comme Ignacio Darnaude Rojas-Marcos, Julio Marvizón, Rafael Díaz, Roberto Pozuelo, Francisco Pelaez. José Ruesga Montiel, Helio Contreras et Antonio José Biosca lui-même, directeur du célèbre programme Medianoche de la Cadena SER dans les années 1970.


La situation de la ferme devenait de jour en jour insupportable et insoutenable, et ces enquêteurs ont pu enregistrer des événements qui allaient entrer dans l'histoire de manière inquiétante...


Minuit

L'un de ses protagonistes, Antonio José Alés, a déclaré : "Une nuit, nous avons vu un grand éclair dans le ciel qui nous a émus. Les caméras l'ont capturé, le flash à son intensité maximale a duré quelques secondes, mais les effets lumineux résiduels ont duré quelques minutes et se sont progressivement estompés, et c'est alors que deux petits points lumineux ont été remarqués, l'un s'est éteint immédiatement et l'autre, qui a duré un peu plus longtemps, s'est progressivement élevé jusqu'à prendre une forme étrange, au début, avec un aspect fœtal. Plus tard, il a pris l'apparence d'un astronaute, on a eu le temps de le photographier et il s'est éloigné...". Manuel Osuna a lancé l'hypothèse d'un "navire" au-dessus de Sanlúcar de Barrameda qui aurait lancé un hologramme pour avertir les observateurs de ce qui allait se passer au-dessus de la ferme...


L'équipe de Manuel Osuna était également innovante à son époque et aimait utiliser ou prendre des photos avec des films infrarouges pour tenter de capturer par ce moyen ce que l'œil humain n'est pas capable de voir, c'était "photographier l'invisible" comme il aimait à le dire. Une de ces nuits, il s'est passé quelque chose d'inhabituel qu'ils n'ont découvert qu'après avoir vérifié le matériel d'enquête chez eux : sur l'une des photographies prises avec un film infrarouge, on distinguait parfaitement ce qui semblait être le visage d'un inconnu devant l'objectif, quelqu'un qui, selon les témoins, n'était pas présent à cet endroit et qui appartenait à un autre monde, une autre dimension ou un autre univers inconnu... c'était la photographie mythique de l'affaire "El Condesito" et celle qui allait immortaliser cette affaire pour la postérité dans les annales de l'ufologie nationale.


Le visage appartenait à un homme inconnu, mesurant 1,85 mètre, avec des orbites clairement marquées, un long nez, des oreilles excessivement proches du "crâne" et ce qui a été apparemment décrit comme une barbe ou une zone barbue. Bien que mille explications aient été données à cette prétendue photographie d'un extraterrestre, c'est finalement l'hypothèse la plus audacieuse qui a prévalu et elle a été connue sous le nom de "photographie de l'extraterrestre d'"El Condesito""....".


Tout le monde était convaincu, peut-être poussé à le faire par la figure dominante de Manuel Osuna et Helio Contreras, que ce qui avait été vu cette nuit-là était la preuve irréfutable de la réalité de l'OVNI parmi nous. Osuna et Contreras aimaient à penser que l'être capturé était un extraterrestre "qui s'était laissé photographier afin de laisser la preuve de son existence évidente à ces chercheurs d'OVNI".


Les OVNIs de Rociana


Les phénomènes ont continué et également dans les marais de Huelva, au milieu du Coto de Doñana, on pouvait voir des luminescences formant des spirales, des cercles et d'autres formes lumineuses qui ont laissé nos témoins-chercheurs impressionnés.


Les enquêtes n'étaient pas nouvelles dans la région ; des observations d'ovnis avaient déjà été effectuées en 1974 (à partir du 17 juillet) et à partir de cette date, et se sont poursuivies au fil du temps et des années.


En septembre 1975, à l'intérieur de "El Condesito", propriété de Francisco Ferraro Bejarano, quelque chose a été capturé qui a rempli le public d'étonnement... une psychophonie qui disait : "Ya-qui" et qu'ils ont compris dans son ambiguïté comme "Déjà là" ou "nous sommes déjà là", tous après avoir observé quelques objets lumineux qui ont été également qualifiés cette nuit de mystère et d'émotions d'OVNI. De même, les magnétophones rudimentaires, mais non dénués de qualité, ont capté quelques coups sur un objet métallique à la résonance non excessive... personne ne savait d'où venaient ces coups, qu'aucune des personnes présentes ne semblait avoir provoqués.


Les surprises n'ont pas abandonné ce groupe de pionniers et lors d'une visite ultérieure, une nouvelle voix mystérieuse a été captée par leurs magnétophones, cette fois-ci un mot anglais : "Hop" qui peut être traduit de manière trompeuse par "attendre, faire confiance et espérer".


Il y a même ceux qui prétendent que d'autres psychophonies ont été enregistrées disant "Manolo" pour Manuel Osuna, comme si tous ces messages et phénomènes inconnus troublants étaient destinés à convaincre davantage Manuel Osuna de l'existence réelle de tout ce qu'il avait enquêté face à sa maladie qui se développait, c'était comme si quelque chose ou quelqu'un le récompensait pour sa carrière paranormale dans une vie qui s'éteignait déjà à chaque minute.


Dans ces expériences psychophoniques, il semblait aussi avoir un guide ou un lien avec ce côté inconnu, appelé Oxalc et avec des tendances argumentatives claires de l'IPRI ou les contacts avec le groupe péruvien du journaliste Juan José Benítez de l'époque.


Notre lecteur, dans ce parcours rapide des faits les plus importants qui se sont produits dans la propriété de Huelva "El Condesito" pourrait penser que l'affaire avait et a tout ce que recherche un investigateur du mystère, de l'inconnu : psychophonies, messages étranges, un guide "de l'au-delà", OVNIs, apparitions extraterrestres et formes étranges qui semblaient indiquer que les voix de l'autre côté ou les Non Identifiés initiaient le contact, mais... mais... mais non, ce n'est pas tout. ... mais non, tout n'est pas comme ça, nous n'en avons exposé qu'une partie, une partie qui nous montre ce que ces aventuriers du mystère ont réalisé et capturé, qui ont tracé un chemin pour les générations suivantes, avec toutes leurs valeurs, leurs défauts et leurs vertus...


Vous aimez nos articles ? Partagez les et faites découvrir le Mufon France !


Vous pouvez nous suivre sur Twitter : https://twitter.com/MufonF


Vous souhaitez adhérer Au Mufon ou nous aider, cliquez ici !


Vous pensez avoir vu un OVNI ? Un seul reflexe, cliquez ici !


Nos Podcasts ici : https://anchor.fm/mufon-france


Nos dernières vidéos



#humanoide #ovni #espagne #mufonfrance


Source : https://www.huelvainformacion.es/huelva/Ovnis-humanoide-Condesito_0_1595240691.html

610 vues0 commentaire