top of page
  • Nouvelles Ufologiques par le MUFON France

Je suis pilote de Boeing 747 - j'ai photographié un OVNI


Traduit par le MUFON France, écrit par Henry Holloway


Un commandant de bord de BOEING 747, qui compte quelque 9 500 heures de vol aux commandes, a raconté ses étranges rencontres avec des ovnis alors qu'il volait dans le ciel.


Christiaan van Heijst a expliqué qu'il avait été témoin d'objets qui semblaient dépasser toutes les technologies connues et qui semblaient atteindre des vitesses hypersoniques allant jusqu'à 23 000 mph.


Cet homme de 39 ans, originaire des Pays-Bas, est un aviateur respecté et un photographe aérien primé et pourtant il a vu des choses qu'il ne peut expliquer.


Les OVNIs sont traditionnellement un sujet très stigmatisé, souvent rejetés d'emblée comme n'étant rien d'autre que des théories du complot ou quelque chose pour le monde des excentriques.


Mais ces dernières années, le discours a évolué, et même le gouvernement américain a admis qu'il y avait des choses dans le ciel qu'il ne pouvait ou ne voulait pas encore identifier publiquement.


Le sujet a même un nouveau nom - UAP (unidentified aerial phenomenon).


Et lorsque d'anciens pilotes de l'armée américaine sont venus raconter leurs propres expériences inexpliquées, cela a suscité l'intérêt de Christiaan.


"J'ai réalisé que ce qu'ils décrivaient ressemblait beaucoup à certaines des choses étranges que j'avais vues des années auparavant", a déclaré le pilote au Sun Online.

"J'ai toujours pensé qu'il s'agissait de "trucs militaires" que j'avais vus, mais maintenant, il s'agissait peut-être de quelque chose d'entièrement différent qui a même stupéfié certains des meilleurs pilotes militaires américains enregistrés."

Christiaan vole depuis 20 ans, il a commencé comme champion de voltige aérienne avant de passer aux avions commerciaux. Il totalise près de 9 500 heures de vol, dont 6 000 sur Boeing 747, l'un des avions les plus grands et les plus populaires au monde.


Et s'il affirme que 99 % des phénomènes étranges qu'il observe dans le ciel peuvent être écartés, il reste une "poignée" d'observations qui, pour lui, défient toute explication.


Christiaan souligne qu'en tant que pilote, il est formé pour repérer les choses dans le ciel, son principal objectif lorsqu'il est aux commandes étant de garder son avion en sécurité.


"Si je vois quelque chose qui attire mon attention, je veux immédiatement savoir s'il s'agit d'un autre avion, d'un phénomène météorologique, militaire ou autre qui pourrait compromettre mon vol. Tout le reste est secondaire", a-t-il déclaré au Sun Online.

"C'est aussi pour cela que les pilotes de ligne sont des 'observateurs entraînés' crédibles : nous ne cherchons pas les UAP, nous évaluons tout ce que nous voyons en nous basant sur notre connaissance approfondie des observations aériennes, notre expérience météorologique et nous nous demandons si quelque chose a une influence directe sur notre trajectoire de vol ou notre avion."


Et pour Christiaan, l'une de ses observations les plus fascinantes et étranges a eu lieu au-dessus de la Grèce alors qu'il volait près du porte-avions USS Theodore Roosevelt et de son groupe d'attaque.


Il pilotait alors un Fokker 50 et a vu une lumière brillante apparaître à une altitude extrêmement élevée, se déplaçant à une vitesse approximative de Mach 30 (23 000 mph).


"Aucune physique connue ne peut décrire ce que cette lumière/chose a fait, pour autant que je sache. Elle n'a laissé aucune trace ou quoi que ce soit d'autre, juste une vitesse instantanée et pouf... disparue", a déclaré Christiaan.

Il n'est pas certain que son observation ait un lien avec le porte-avions à propulsion nucléaire situé en contrebas, qui effectuait des missions liées à la guerre en Irak en septembre 2005.


D'autres rencontres inexpliquées incluent la chute d'une lumière qui se déplaçait "très rapidement" en plongeant vers le sol, sans que le contrôle du trafic aérien ne lui donne d'informations sur l'objet en juillet 2005 alors qu'il survolait l'Allemagne.


Un autre a vu son Boeing 737 rencontrer une boule de lumière blanche au-dessus de la mer Adriatique en février 2009.


La lumière est tombée en direction de la mer avant de disparaître sous la surface sans faire d'éclaboussures.


Christiaan a également partagé avec The Sun Online ce qui semble être un objet en forme de cigare qu'il a pris en janvier 2010, sa rencontre avec l'objet ayant duré plus d'une heure.

Il volait d'Amsterdam à Malaga à 41 000 pieds lorsqu'ils ont repéré la forme à environ 100 miles nautiques devant eux.


Le contrôle du trafic aérien leur a dit qu'il n'y avait aucun autre avion dans la zone.

L'objet semblait être grand et stationnaire, suspendu dans le ciel et bloquant une partie du soleil. Il volait beaucoup plus haut que le trafic aérien commercial, et le contrôle aérien militaire a nié toute activité dans la région.


Christiaan a pris une photo qui, après avoir été améliorée par un système d'IA, semble montrer une forme noire suspendue dans le ciel. La photo est analysée par IPACO, qui est géré par le GEIPAN, le groupe d'enquête sur les ovnis de l'Agence spatiale française.

(pour voir les photos vous pouvez cliquer sur ce lien vers l'article original)


Christiaan n'a pas de théorie sur ce que peuvent être ces objets, mais il espère qu'un jour il y aura une explication. Et il espère que la stigmatisation qui entoure les discussions sur les OVNIs continuera à se briser.


"Même les explications rationnelles de certaines observations pourraient aider d'autres pilotes à identifier certaines choses spectaculaires, mais banales, qu'ils voient d'en haut", a déclaré le pilote à The Sun Online.

"Nous pourrions effectivement tomber sur un phénomène atmosphérique rare et nouveau, mais la seule façon d'en être sûrs est de collecter des données et de les analyser sans parti pris."


Christiaan a déclaré qu'il avait l'habitude de "ne pas tenir compte" de ses propres observations, craignant qu'elles soient "trop farfelues pour que je puisse les envisager sérieusement".


"De temps en temps, le sujet est abordé entre collègues, bien que je lance rarement la conversation moi-même", a-t-il déclaré.

"Certains de mes collègues ont vu des choses vraiment extraordinaires au cours de leur carrière, mais ils n'en ont parlé avec moi qu'une fois qu'ils ont senti qu'ils ne seraient pas [ridiculisés]".

Il poursuit : "Personnellement, je n'ai pas peur de parler de ce sujet car j'essaie de me tenir à l'écart des spéculations sur les origines ou la nature de ce que cela pourrait être.


"Je veux juste savoir ce dont j'ai été témoin et si c'est un problème pour la sécurité de mon vol."

Christiaan a ajouté : "C'est jusqu'à quelque part dans les années 1800 que l'idée de 'rochers tombant du ciel' était considérée comme absurde et du domaine de la fantaisie.

absurde et du domaine de la fantaisie, alors qu'aujourd'hui elles sont communément appelées météorites et font partie de la nature.


"Se débarrasser des stigmates est un processus qui prend du temps, mais nous y arrivons. "Pas à pas".

Il a exhorté les agences d'aviation et de sécurité du monde entier à continuer de recueillir des données sur le phénomène et a ajouté qu'il était heureux que la discussion s'ouvre aux États-Unis.


"Je doute que nous entendions un jour tout ce que l'armée et les agences de renseignement américaines savent à ce sujet, en raison de préoccupations évidentes en matière de sécurité nationale", a déclaré Christiaan au Sun Online.


"Mais je crois qu'une acceptation générale du sujet finira par créer un effet boule de neige qui pourrait aboutir à une certaine forme de divulgation ou de compréhension."

S'agit-il d'extraterrestres ou d'une sorte de conspiration mondiale ? Christiaan dit que c'est un "piège tentant" dans lequel on peut tomber, mais il a simplement exhorté à poursuivre l'enquête.


Il a ajouté : "Ce n'est qu'en collectant des données que nous pouvons commencer à analyser ce qui se passe.


Nous devons simplement rester ouverts au "un pour cent" qui est véritablement inconnu, quel qu'il soit. Je suis impatient de découvrir ce que j'ai vu."


Les législateurs américains ont mis en place une nouvelle enquête du Pentagone après une série stupéfiante de vidéos divulguées qui montraient des rencontres militaires avec des ovnis tels que le tristement célèbre "Tic Tac".


Il s'agit d'un incroyable retournement de situation après que le gouvernement a rejeté les ovnis à la fin du projet Blue Book dans les années 1960.


Le débat, qui a été considéré pendant des décennies comme un sujet marginal et préjudiciable, est désormais abordé ouvertement par des personnalités de premier plan, dont l'ancien président Bill Clinton et Barack Obama.


Pour vous abonner à notre magazine cliquez sur la photo ci-dessous



#ovni #ufo #pan #uap #mufon #boieng #pilote

bottom of page