• Nouvelles Ufologiques par le MUFON France

Entre rumeurs, désinformation et réalité


Par Sylvain Matisse enquêteur et chroniqueur de MUFON France


Aurora l’arbre qui cache la forêt ? Aurora cet avion a t-il existé au moins temporairement ?.Il aurait pu être le premier d’une série de tests de certains blacks programm américains dont nous savons pertinemment que ces projets noirs existent et qu’un budget leur est alloué.


Nick Pope qui a travaillé comme fonctionnaire pour le ministère de la Défense de 1985 à 2006. De 1991 à 1994,au Secrétariat (Air Staff) Sec (AS) 2a plus communément appelé "UFO desk".sa mission principale consistait à examiner des rapports d'enquête d'observations d'OVNI, pour voir si elles avaient une quelconque importance pour la défense, si cela était avéré, hostile pour le Royaume-Uni ou pas a été interviewé sur Sanboxx, un média du web au sujet de l’avion hypersonique Aurora.


En résumé le renseignement britannique désirait savoir si les états-unis avaient un programme secret et qu’ils se servaient des bases américaines installées dans le royaume notamment la base aérienne de Machrihanish*.


*La RAF Machrihanish était une ancienne station de la Royal Air Force (RAF) située sur le côté ouest de la péninsule de Kintyre, à environ cinq kilomètres à l'ouest de Campbeltown. Désormais connue sous le nom de MoD Machrihanish, la marine américaine a rendu l'aérodrome au MoD le 30 juin 1995, marquant la fin de son service en tant qu'installation de l'OTAN depuis l’année 1960.


Alors que l'aérodrome reste la propriété et la responsabilité du MoD, et est entretenue par l'armée britannique, une section à l'extrémité est de la piste est réservée à l' aéroport de Campbeltown, qui utilise la piste de l'aérodrome pour ses opérations commerciales. Depuis ses débuts officiels en 1918, la RAF Machrihanish a existé sous une variété de noms et a fonctionné à la fois comme un aérodrome militaire et civil, elle a joué un certain nombre de rôles supplémentaires, en plus de celui d'un simple aérodrome, aérodrome ou aéroport.


D’après Nick Pope les américains ont nié l’existence de Aurora ou d’essais de ce type en territoire britannique, ce qui pour ma part n’a rien de surprenant. Aurora n'a peut-être rien à voir avec le programme hypersonique ou cette supposée enveloppe budgétaire. Il y avait et il y a encore certainement une plate-forme qui a existé et qui existe toujours ? Pourquoi les États-Unis reconnaîtraient-ils un programme top secret vieux de quelques décennies seulement et ses retombées également ?


Gardez à l'esprit que si vous confirmez la technologie, vous reconnaissez également la future technologie à nos adversaires et les lancez dans des applications défensives. Les ennemis ne peuvent pas défendre ce qui n'existe pas. un bon exemple serait le F-117/B-2 et ce qui en a découlé, c’est à dire que les rivaux ( Russes et chinois en particulier) ont semble – t-il développé de nouveaux radars et d’autres moyens de détection plus sophistiqués voir même des armes défensives pour venir à bout de ces nouvelles technologies, dès lors que des nations en ont eu connaissance ,comme la Russie et la Chine par exemple et pour ne citer que ces 2 nations .


Si les américains admettaient 10 ou 20 ans plus tard certains prototypes, certaines réalisations issus de programmes très spéciaux et sensibles à l’époque ils dévoileraient les projets en cours actuellement d’une certaine manière. Réfléchissons à cela . Après cela certaines rumeurs prennent corps, comme ce qui suit.( information à prendre avec des pincettes certes, mais qui a le mérite de déclencher notre curiosité).


Extrait article du SUN ( publié le 17 septembre 2022) Un centre de combat spatial classé de 100 millions de dollars protégera les États-Unis si jamais le monde rencontre des extraterrestres hostiles, alors que l'espace devient "un domaine clé de la guerre", a déclaré un expert en défense et en OVNI.


L'Aerospace Corporation, une organisation nationale à but non lucratif, a construit une installation de 8361.27 mètres carrés financée par le gouvernement fédéral dans le Colorado "pour examiner la guerre spatiale et les concepts de systèmes avancés mais également pour éduquer les opérateurs spatiaux et les analystes sur l'évaluation d'une variété de scénarios de menace". Steve Isakowitz, président et chef de la direction de la firme Aerospace, a déclaré dans un communiqué : "Le développement de concepts avancés de combat spatial qui améliorent la résilience et l'agilité de nos systèmes est essentiel pour dépasser les menaces auxquelles nous sommes confrontés dans l'espace." Aerospace n'a pas répondu aux e-mails et aux questions posés.


The Sun écrit qu’un membre du service actif aurait déclaré ceci "Dans toute guerre future, l'espace (avec le cyberespace) sera un domaine de combat clé, peut-être plus important que les trois (domaines) traditionnels de la terre, de la mer et de l'air", a déclaré l'expert renommé de la défense. Space Force, le système radar Space Fence et le futur capteur spatial de suivi hypersonique et balistique en font également partie, a-t-il déclaré.»


DÉCLARATION OFFICIELLE DE L'AÉROSPATIALE

L'aérospatiale exploite le Centre de recherche et de développement financé par le gouvernement fédéral (FFRDC) "répond aux besoins à long terme du gouvernement en tant que conseiller de confiance pour l'espace", a déclaré l'organisation à but non lucratif. "La société s'associe au gouvernement, à l'industrie et au milieu universitaire pour fournir des solutions couvrant la sécurité nationale, les efforts civils, commerciaux et spatiaux internationaux."


L'installation du Colorado a embauché 250 ingénieurs, scientifiques et analystes et est présentée comme "le point focal pour fournir une expertise technique à travers l'entreprise spatiale afin de devancer les potentielles menaces liées à la sécurité nationale". Il appartient à chacun d’entre vous de trier , de valider ou non ces allégations. Pour nous enquêteurs et chercheurs il nous appartient de soulever des lièvres et de partager ce que nous découvrons, mais surtout de vérifier si possible par nous même ce qui nous est servi par une source ou une autre. La vérité et sa diffusion est à ce prix.


Pour témoigner auprès du MUFON c'est ici !


Pour vous abonner à notre magazine cliquez sur la photo ci-dessous