• Nouvelles Ufologiques par le MUFON France

Des milliers de dossiers gouvernementaux liés aux OVNIS seront publiés


Traduit par le MUFON France, écrit par BRANDON GAGE Photo BRENNAN LINSLEY, ARCHIVES AP


La bibliothèque présidentielle d'Obama déclassifiera 3 440 pages et 26 271 fichiers électroniques, ainsi que des vidéos


John Greenewald Jr, de The Black Vault, un centre d'échange de documents gouvernementaux déclassifiés, voulait savoir ce que l'administration du président Barack Obama savait des enquêtes sur les objets volants non identifiés qui survolent l'espace aérien américain. Il a donc déposé une demande en vertu de la loi sur la liberté d'information pour obtenir les dossiers de l'administration Obama relatifs aux OVNI.


Comme tous les ufologues, le but ultime de Greenewald est que le gouvernement révèle toute la vérité sur ces phénomènes énigmatiques et fascinants qui inquiètent les êtres humains depuis des temps immémoriaux.


Mercredi dernier, Greenewald a reçu une lettre inattendue mais bienvenue de la bibliothèque présidentielle d'Obama, indiquant qu'elle avait approuvé la pétition FOIA de Greenewald.


"Jackpot. La bibliothèque présidentielle d'Obama vient de m'informer qu'elle a environ 3 440 pages et 26 271 fichiers électroniques qui se rapportent à ma demande d'informations sur l'AATIP/UFO/UAP et l'AAWSAP", a tweeté Greenewald avec une lettre de réponse. "Si c'est vrai, je suis absolument stupéfait que la bibliothèque présidentielle d'Obama ait cela."


La correspondance de la bibliothèque Obama est remarquable car elle admet détenir "des documents et des communications sur le programme d'identification des menaces aérospatiales avancées et des photos et des vidéos d'objets volants non identifiés, de phénomènes aériens non identifiés et du programme d'application des systèmes d'armes aérospatiales avancées".


Et il y en a beaucoup - "3 440 pages et 26 271 fichiers électroniques", pour être exact - selon la lettre envoyée à Greenewald. Malheureusement, Greenewald a été informé qu'il était le 87e sur la liste et que le rassemblement de tous les documents et données pourrait prendre 16 ans.


Mercredi, il a tweeté qu'il "essaie de travailler avec la bibliothèque pour obtenir tout autre détail qu'ils pourraient fournir, ainsi qu'une explication sur la raison pour laquelle une partie de ma demande prendra 16 ans à être traitée".




L'intérêt du public pour les OVNIs, également connus sous le nom de phénomènes aériens non identifiés, a connu un regain d'intérêt ces dernières années, principalement en raison de la divulgation par l'armée de rencontres précédemment classifiées entre du personnel et des engins qui effectuent des manœuvres défiant les lois connues de la physique.


Obama lui-même s'est vivement intéressé au sujet pendant sa présidence.


"Quand il s'agit d'extraterrestres, il y a des choses que je ne peux tout simplement pas vous dire à l'antenne", a déclaré Obama dans l'émission The Late Show With James Corden en 2021. "Mais ce qui est vrai, c'est qu'il y a des images et des enregistrements d'objets dans le ciel dont nous ne savons pas exactement ce qu'ils sont. Comment ils se déplacent, leur trajectoire. Ils n'avaient pas un modèle facilement explicable. Je pense donc que les gens prennent toujours cela au sérieux et essaient de comprendre ce que c'est."

Des milliers d'enquêtes ont été menées sur ce que pourraient être ces anomalies bizarres et puissantes depuis que la folie des ovnis a commencé dans les années 1950. La grande majorité des cas s'avèrent avoir des explications terrestres, mais une poignée d'incidents plus intrigants - tels que des ovnis désactivant des missiles nucléaires plus qu'à l'occasion - restent inexpliqués.


Les grandes questions qui échappent aux chercheurs sont les suivantes :


Que sont ces choses ?

Qui ou quoi les contrôle ?

D'où viennent-elles ?

Comment fonctionnent-elles ?

Que veulent-elles ?

Constituent-elles une menace ?


Cette dernière question en particulier fait l'objet d'un vif débat. Certains élus et agents des services de renseignement affirment que les ovnis représentent un danger pour la sécurité nationale en raison de leur présence non invitée dans des cieux souverains.


D'autres, notamment dans le milieu des ovnis et dans le Disclosure Project du Dr Stephen Greer, rejettent cette idée parce qu'une civilisation extraterrestre suffisamment avancée n'aurait guère intérêt à nous anéantir. Si elle peut traverser les vastes distances qui séparent les étoiles, elle possède des technologies qu'il serait impossible de distinguer de la magie. Ainsi, ils pourraient facilement nous anéantir s'ils le voulaient.


Évidemment, cela n'est pas arrivé. De plus, même si cela arrivait, nous n'aurions absolument aucune chance de l'arrêter. Au lieu de cela, Greer et les partisans de la divulgation maintiennent que les OVNIs sont là pour guider l'humanité vers une nouvelle ère d'illumination et de prospérité.


Mais comme le dit le dicton, "il n'y a pas d'extraterrestres tant qu'il n'y a pas d'extraterrestres".

Vous aimez nos articles ? Partagez les et faites découvrir le Mufon France !


Vous pouvez nous suivre sur Twitter : https://twitter.com/MufonF


Vous souhaitez adhérer Au Mufon ou nous aider, cliquez ici !


Vous pensez avoir vu un OVNI ? Un seul reflexe, cliquez ici !


Nos Podcasts ici : https://anchor.fm/mufon-france



#ovni #ufo #uap #pan #Mufonfrance #obama #theblackvault #archives #aoimsg #uaptf #aatip