• Nouvelles Ufologiques par le MUFON France

Dézingue-formation Billet d'humeur d'un l'ufologue


Par Sylvain Matisse - MUFON France- 2 décembre 2021

Les outils aux service de la désinformation : La fin justifie les moyens il n’y a pas d’état d’âmes, si nous pouvions décrire en une phrase le thème de ce topique si nous souhaitons lever ne serait-ce qu’un peu le voile qui entoure les mystères .


Les affaires inexpliquées dérangent les institutions autant que certains citoyens réfractaires. Sans doute ont-ils peur, ou refusent de remettre en question de prétendus acquis (selon la catégorie dans laquelle se situe un citoyen, un groupe une organisation ou une institution). Les OVNIs dérangent beaucoup de monde, au mieux on adore ce sujet dans les salles de cinéma, en BD ou dans une série TV...


Les importants dossiers OVNI sont classifiés. Les cas les plus sérieux, ont mis en cause directement ou indirectement les militaires, la police voire des pompiers. Alors inutile de préciser que les raisons pour écarter le public, éloigner les curieux, qu’ils soient journalistes, ufologues, ou chercheurs...ne manquent pas.

Des organes pour décrédibiliser ces dossiers OVNIS ont vu le jour.

Il faut « tuer dans l’œuf l’affaire OVNI » enrayer une information, la tronquer, la ridiculiser.


l'outil principal pour exercer de la propagande est la presse ! et c’est exactement la même chose avec les affaires d’OVNI.

L’exécutif américain dès les années 1950 a employé largement cette méthode à tel point qu’à ce jour les OVNIs, dans la tête de la plupart des gens, sont toujours des âneries . À l’heure actuelle les autorités n'ont pas besoin de fournir beaucoup d'efforts pour décrédibiliser, rendre ridicule un dossier OVNI . Internet par le biais des médias et surtout les réseaux sociaux regorgent faut bien le dire de supercheries ou de méprises montées en épingle ! Des logiciels très bien conçus dont certains sont employés pour des effets spéciaux sont d’une réalité à piéger n’importe lequel d’entre nous.


[Les CANULARS :

Mis en ligne par leurs auteurs...il leur suffit d’attendre quelques heures, voir quelques jours, pour que s'alignent les commentaires de pauvres bougres pris dans leur filet. Lorsque le poisson est bien ferré, ces mêmes auteurs se manifestent satisfait d’avoir piégé beaucoup de monde dont il faut le dire des spécialistes. ]



Flash Back


Remontons à la genèse de la divulgation d’OVNI dans la presse et surtout de l’appareil mis en place pour désinformer le sujet .


Fin des années 1940 début des années 1950 :


En 1945, la guerre terrible se termine à peine que jaillissent d’autres conflits comme la guerre de Corée par exemple. C'est aussi l’époque de l’espionnage, de la propagande et de la course spatiale et surtout à l’armement entre les deux grosses puissances de l’époque, les USA contre L’URSS.


La fin de la seconde guerre mondiale et le début de la guerre froide marque la période d'enfouissement des témoignages ufologiques soit en les ridiculisant, soit en les exagérant, soit en les bloquant . Mais pour que ceci passe inaperçu ou sans aucun intérêt, une stratégie consiste depuis la fin des années 1940 à brider l’information ou à la mélanger avec de l’intox, quitte à parfois improviser le colmatage des fuites possibles...

Précisons que c’est grâce à des fuites que nous obtenons de la vraie information, faut-il encore être capables de les déceler!


La machine à canular : L’intox consiste à mener dans une impasse les curieux dont les ufologues voire les journalistes en exagérant les faits présumés ou en les détournant, ceci devient alors une réalité modifiée, les dés sont pipés et vont ridiculiser à la longue un dossier.


Le problème OVNI est devenu récurrent et surtout problématique à partir du moment où il a commencé à être médiatisé.

Il faut alors remonter le temps à la fin des années 1940 pour comprendre et plus précisément à l’année 1947 par la médiatisation à outrance avec deux affaires, celle de Kennett Arnold et un mois plus tard environ, celle de Roswell qui est devenue un symbole avec son lot d’ incohérences et autant de révélations contradictoires, même plus de 30 ans après !



Pour Roswell l’objectif était de réduire au silence le témoin direct et les autres venus au fil du temps avec deux méthodes:


1. Acheter le silence du témoin
2. intimidation ou menaces

Bien évidemment cela complétait le nettoyage du site en question en éliminant les preuves et en dispatchant les pièces à conviction en plusieurs endroits différents gardés plus ou moins secrets sous couvert du sceau secret défense. Des récupérations au bénéfice des pôles R&D (Recherche et développement au sein des industriels triés sur le volet pour le compte des états-unis d’Amérique et de surcroît pour leur armée), voilà d’où naquis la supériorité du pays sur le reste du monde en matière de haute technologie, c’est ici que se place la vérité, tout le reste fait presque figure de littérature .


Mais le plus court chemin à la désinformation et bien évidemment le chemin passant par les médias. ON leur distribue généreusement un os à ronger, ou une intox, sous forme d'une information plus ou moins importante.

Tout ce petit monde d'incrédules (y compris les ufologues), pense y voir un détail important, une chose insignifiante ne menant en vérité pas bien loin pour ne pas dire nulle part ! Une diversion menant à de fausses pistes, à l’impasse !

Et parfois au ridicule (voir photo)


Depuis toutes ces années nous avons hérités d’un véritable sac de nœuds ou la réalité tutoie la fiction, un imbroglio savamment orchestrée.









 

Jacques Vallée dans son excellent livre Trinity, (même si celui ci est discuté pour ne pas dire contesté par un courant d’ufologues en France). Jacques Vallée dis-je, y donne de bonnes indications et souligne avec raison la différence entre SECRET et CONFIDENTIEL. Au moins Vallée donne ici un élément important, que les lecteurs de son livre coécrit par Paola Harris ( tiens une femme ! ) ont pu apprécier.


Un OVNI peut être dissimulé au public non pas parce que c'est dérangeant, mais par ce qu’il a eu la mésaventure de survoler ou de s’écraser sur un site hautement sensible. Dans ce cas de figure comment ne pas donner raison aux autorités. L'affaire Trinity était le théâtre d'essais nucléaires majeurs et terriblement destructeurs. Comment ne pas prendre en considération ce «détail» historique! Il est possible que ce dossier qui est encore débunké a l'heure actuelle soit, peut-être, encore plus important que l'affaire de Roswell...

***


La désinformation passe par la diversion !

ZONE CONFIDENTIELLE un secteur que le public ou les agences de renseignement étrangères ne doivent absolument pas connaître, à cause d’éléments (armes, technologie, radars ou et détecteurs dernier cri, systèmes de défense, etc.). Il est évident qu’un site classé zone confidentielle ne peut pas être dévoilé et ceci implique les incidents OVNI tout comme les centrales nucléaires, pour des raisons simples de sécurité, ne rien dire ou nier c’est préserver le site en question.


Il faut rétablir la vérité avant de se projeter dans des théories fumeuses du complot et des interprétation trop hâtives, car manque à certains les processus, les modes opératoires soit dit au passage, que bien des ufologues ignorent et du coup occultent, simplement car ils ne travaillent pas sur un site nucléaire ou directement pour la filière. Ils ne se fient qu’aux déclarations d’un directeur ou d’un chargé de relations publiques ou d’ un technicien sans savoir si l’interlocuteur les envoie ou pas dans une mauvaise direction, celle du processus !


Il vaut mieux quelque fois dire OVNI ou drone que d’admettre avoir détecté un drone ou un aéronef quelconque venu d’un pays rival, ou bien, d’avoir mené une manœuvre pour tester le respect ou non des procédures et la manière de les effectuer pour le site en question. ( la désinformation ici a une forme différente, elle est destinée a dirigé les ufologues, les médias ou les curieux dans une autre direction, l’impasse).


Les ufologues ont-ils seulement envisagé ce cas de figure ? je l'espère.

Rien n’est simple, il faut l’intégrer nous baignons constamment entre deux pôles celui de la suspicion des uns et les mensonges des autres. Il n’y a qu’un pas pour basculer en dehors de la réalité et la vérité qui va avec !


La commission 3AF (commission aéronautique et astronautique de France), devenue SIGMA 2 dans sa phase actuelle est très sérieuse, n'en doutons pas. Mais qui est son interlocuteur premier? L’état major et le président de la république française soit le chef de nos armées. Cette structure communique au public ce qui lui est autorisée de communiquer, et force de constater qu’elle ne le fait pas beaucoup! Bien moins que le GEIPAN qui lui se réfugie derrière les méprises. Autre administration autre méthode mais tendue vers même but, organiser sa vitrine afin de garder au secret les vrais dossiers posant ou pouvant poser un problème pour les intérêts de la nation qu’ils soient commerciaux ou de nature militaire.


Nouvelle version ou plutôt version des temps modernes pour tuer dans l’œuf le phénomène OVNI :


Les gens qui utilisent la désinformation savent créer des canulars. Les mettre en scène y participer comment ? En s'affichant comme faux témoin, ou en relayant le canular dans l'espoir qu'il fasse le buzz !



Chaque organisation ufologique, organisme ou association à tous les niveaux est plus ou moins infiltrée par un ou des informateur(s) qui au besoin se transformera(ont) en débunker. Ces personnes vont introduire un sujet dans le groupe ou le détourner.

Le but : semer le trouble parmi les membres !


Internet est le terrain de jeu idéal soit dit au passage, voire ce qu’il s’est passé en France dernièrement, TF1 , cette chaîne est elle vraiment tombée dans le panneau ou participait elle délibérément à cette mascarade ? L’auteur a-t-il été inspiré ou utilisé pour réaliser ce canular ? Nous ne le saurons probablement jamais !




La désinformation a pour effet de semer le trouble en commençant par le rang des ufologues et des chercheurs.

Lorsqu'une personne se présente avec un certain bagage elle est normalement évaluée crédible. J'avoue que ce n'est pas un jeu très sain que de soupçonner une personne de vouloir s'infiltrer dans un groupe pour y semer la zizanie malheureusement cela arrive tous les jours. Dans le milieu ufologique, les conflits naissent souvent des différents points de vue sur des sujets habilement montés ou démontés par ce type de personne. Ce n'est pas être paranoïaque que de se méfier, c'est le lot quotidien, des organisations ufologiques !



Deux exemples parmi tant d’autres :

Les OVNIS en Russie nous pouvons nous interroger sur la véracité des dossiers dévoilés!


Qu'est-ce que les russes ont vendus à ceux qui ont partagé et publié certaines informations ufologiques ? Il semble que les auteurs n'ont pas subi de pressions des autorités de ce pays, qui n'est pas connu pour son sens de l'humour !


Comment et par quelle source ont-ils obtenus ces informations en sachant que c’est la marine russe et l’agence de renseignement KGB qui ont déclassifiés certains dossiers relatifs aux OVNIS pour le compte de la Russie ?


Les russes se sont-ils joué de nous en intoxiquant la sphère UFO ? On s'interroge.


Toute ces interrogations méritent une réponse que nous n’obtiendrons jamais, pas plus que des autorités de ce pays ou d'un autre. Les preuves, les documents ça se falsifient et même mieux ça se fabriquent ! Ceci étant, on se plaît à imaginer qu'une partie des révélations sont vraies ! Et que comme souvent qu'une autre partie est de l'intox ?

Tout ceci peut-être cautions à débat, mais pendant ce temps-là les ufologues perdent et de leur temps pour la recherche et leur énergie; les deux étant considérablement cruciaux !


Autre exemple d'importance :


Le dossier de AATIP permet à la marine américaine d’ admettre les étrangetés de certaines manifestations qui ont lieu en mer ou dans les océans. Ceci est la partie information.


Les détails que l'ont nous livre, admirablement orchestré dans un show à l'américaine, dont ce pays a le secret, sont-ils la réalité ? Info et intox soigneusement entremêlés, un ensemble bien huilé pour...noyer le poisson?...pour détourner l'attention ! Obtenir plus de budget !


Cependant le fait que la marine US admet la véracité des vidéos que celles-ci ont bien été capturées par les militaires et que l'AATIP reconnaît ne pas être en mesure de les interpréter, a le mérite d'ouvrir les yeux au commun des mortels.

Parce qu'ici il est dit clairement que les Ovnis notamment les ovnis en mer (ou OANI) sont une réalité.

Alors avançons...


Voyez vous avec seulement deux exemples nous sommes confrontés aux dilemmes des informations et surtout de leurs provenances et ces deux exemples parmi des centaines suffisent à eux seuls à semer le trouble (dans un premier temps) et de la discorde dans un second temps.

Ne nous y trompons pas ceci n'a qu'un seul but, gagner énormément de temps ( au moins une décennie)

Vous savez quoi ? Ceci fonctionne à merveille car les ufologues en tête, marchent dans la combine et mieux encore ils y participent forts de leur soit disant savoir mais surtout à cause de leur égo incommensurable ! Soyons clair, nous ne savons pas grand chose, car nous sommes confrontés à la dure réalité et nous y sommes baladés comme de vulgaires pantins.

C’est l’univers de l’ufologie là ou règne, la manipulation, la tromperie, et ce à tous les étages. Nous ne sommes pas entièrement responsable, la responsabilité appartiennent à celui, à celle, ou à ceux qui tirent les ficelles ! On ne cherche pas à se dédouaner, on cherche à comprendre.


Méthodologie

Le problème réside dans la manière d’aborder le sujet


Il y a la méthode scientifique pure et dure celle qui recueille, trace, analyse des pièces à convictions indexées au dossier, c’est une méthode technique, physique qui doit être employée par les enquêteurs du MUFON et d'autres.

Pour certains cas on peut inclure l'aspect psychologique du témoin.

Comme au MUFON avec le groupe ERT.


Puis il y a l’amateurisme. Une orientation choisie, voulue par celle ou celui qui se penche sur un dossier. Cette façon de faire consiste à croire en majorité le témoin présumé sans aucune vérification ou prou. Ce choix est basé sur l’écoute avec son bon côté, celui de ne pas braquer la personne qui délivre son témoignage, mais dont le facteur crédibilité et à la seule appréciation de l’interlocuteur avec l’énorme risque que cet enquêteur ou la personne qui n’en est pas un se fasse abuser, duper sur une histoire montée de toute pièce consciemment ou inconsciemment par ledit témoin ou expérienceur.



Les chiens aboient la caravane passe

Nous avançons en terrain miné :


Les débunkers d’un côté, ils sont parfaitement conscients de ce qu’ils font, c’est leur mission, ils sont installés là, délibérément par une institution quelconque pour diverses raisons qui vont du simple sondage à des fins d’évaluation sur le terrain allant jusqu’à piéger sciemment un groupe pour le dessouder de l’intérieur ou le mener dans une impasse synonyme de perte de temps inutile, et pour décrédibiliser le groupe en question ! A propos certains médias du web appartiennent ils à cette catégorie ? La question posée mérite à elle seule une étude avant de se hâter à une réponse pourtant simple : oui ou non !

Quand un individu est sûr de lui, les contestations les plus bruyantes ne peuvent le faire

Les amuseurs publiques : des personnes qui ne connaissent rien à l'ufologie, qui s'en servent comme tremplin à like ou pour assouvir leur besoin de paraître. Ces personnes plus bêtes que méchantes piègent par amusement les médias et... les ufologues.


Les sachants: cette personne fonctionne à l'intuition plus ou moins tronquée, et se retrouve souvent déconnectée de la réalité. Elle véhicule ses idées ça et là sur des forums de discussions, des réseaux sociaux etc.


Il faut savoir garder les pieds sur terre, même lorsqu'on travaille la tête dans les étoiles. L’ufologie est une science, entre les mains de bénévoles le plus souvent.

Et il est facile de devenir une cible.


SYLVAIN MATISSE



Ceci est un billet d'humeur de Sylvain Matisse, il trace les grandes lignes de l'ufologie moderne. Un brin pessimiste peut-être ? réaliste sûrement. On ne parle pas souvent de ces choses, des p'tits croche-pied qui sont tendus pour nous faire chuter mais si on veut nous faire chuter si souvent c'est certainement que nous sommes en passe de découvrir quelque chose ! Si vous êtes arrivés jusqu'ici c'est que vous vous posez des questions. Alors continuez à vous les poser, ne prenez jamais rien pour argent comptant.


Janny Charrueau