• Nouvelles Ufologiques par le MUFON France

Découvir le Crash d'OVNI de Cape Girardeau au Missouri ! Émission spéciale ce soir de OVNI Paris

LIEN https://flyingdiskfrance.fr/presentation-du-dossier-mo41-crash-dovni-a-cape-girardeau-missouri-avril-1941-par-lauteur-paul-blake-smith/





Extrait de l'article de Jean Librero ( nous vous invitons à compléter votre lecture avec le lien ci-dessus et a regarder l'émission de ce soir de OVNI Paris consacré à ce cas.


Résumé :



En 1941, Cape Girardeau ressemblait à une petite ville typique du centre de l’Amérique, avec ses 20 000 habitants et un petit collège – que mes parents et moi-même avons fréquenté – et qui offrait peu de distractions en dehors de l’église, des activités sociales et peut-être des commérages. À propos de l’incroyable crash d’OVNI, il semble que certaines personnes aient parlé un peu, mais que beaucoup d’autres ne l’aient pas fait, par crainte de représailles militaires ou gouvernementales, ou probablement parce qu’elles étaient nerveuses à l’idée que des citoyens mal informés puissent penser que toute l’histoire était une folie, une imposture, un canular sophistiqué. Personne, à cette époque, ne voulait faire des vagues ou être pris pour un fou, car les gens en général faisaient confiance à leur gouvernement et faisaient ce qu’on leur disait,


peut-être par patriotisme. Le couvercle était donc généralement bien fermé et, à ce jour, avec la croissance rapide de la ville (environ 40 000 habitants), seule une partie des résidents sont au courant de cet incident OVNI/ET, sauf s’ils l’ont vue brièvement mentionnée dans une émission de télévision comme celle de la série « Ancient Aliens » en 2017, qui a diffusé la couverture du livre de cet auteur.

La ville de Cape Girardeau a vu le jour en 1733 comme un poste de traite très fréquenté sur les rives du Mississippi, fondé par le soldat-explorateur français Jean Baptiste de Girardot. Le posta a été réaménagé dans les années 1760 par un marchand de roues franco-canadien du nom de Louis Lorimier. Toute cette activité inhabituelle au centre de ce continent peu peuplé est survenue une décennie entière avant que les colonies de la côte est de l’Amérique ne se déclarent indépendantes et n’enrôlent les Français pour les aider dans leur lutte contre les Britanniques et gagner leur liberté.


Les extraterrestres avaient-ils observé les progrès de ce site mi-américain pendant des siècles ? De nombreuses observations d’OVNI avaient été notées par des citoyens ruraux dans le sud-est du Missouri au cours des années 1940. Ces

phénomènes étaient connus à l’époque sous le nom de « disques de lumière du jour » ou de « lumières du ciel », comme l’a noté une autre enquêtrice, l’intrépide Linda L. Wallace, dans son livre électronique, « Covert Retrieval « .

La recherche sur l’histoire de « MO41 » entre 2012 et 2016 s’est révélée difficile, car plus de soixante-dix ans s’étaient écoulés, et tous les personnages de cette épopée stupéfiante étaient décédés, et dans certains cas leurs enfants également. Mais j’ai découvert des éléments apparemment corroborants grâce à diverses sources. Par exemple, j’ai appris que le Grand Maître franc-maçon du Missouri n’était autre que le sénateur Harry S Truman, qui avait résidé à Cape Girardeau durant l’été 1906 (pour sa formation militaire) et qui venait de faire campagne en ville l’automne précédent. Le maire de Cape Girardeau, membre des « Chevaliers du Temple », était l’un des membres les plus hauts placés du chapitre local des franc-maçons.


De plus, au moins un des policiers susceptibles d’être intervenus sur le site du crash était un franc-maçon. Il pourrait également y avoir eu des maçons au sein du service des pompiers de Cape Girardeau, mais cela reste hypothétique ; l’un de ces pompiers aurait avoué des décennies plus tard, alors qu’il était atteint d’un cancer de stade quatre, qu’il était sur les lieux de l’accident cette nuit-là, luttant contre l’incendie, et qu’il avait vu l’épave du disque et les corps de l’ET. Il a prétendu avoir été surpris par l’armée alors qu’il essayait de s’approprier quelques-uns des débris hors du commun. Il a dit avoir été rapidement expulsé du lieu de l’accident, puis avoir été suivi dans la ville, et que son téléphone avait été mis sur écoute à la suite de l’accident. Cette mise sur écoute a-t-elle été approuvée par le président Franklin Roosevelt et/ou le directeur du FBI J. Edgar Hoover ? Tous deux étaient des francs-maçons, tout comme le vice-président en 1941 et de nombreux membres de l’administration Roosevelt.


La tournure maçonnique de l’affaire est fascinante, mais ne signifie probablement aujourd’hui rien de plus que le fait qu’une organisation sociale secrète – traditionnellement intriguée par l’astrologie et l’astronomie – était au courant de cet accident d’OVNI, et a efficacement contribué à le faire passer sous silence, sous le manteau de leur tranquille fraternité. Les informations confidentielles qu’ils détiennent aurait renforcé les liens entre ceux qui ont le pouvoir d’en apprendre davantage sur le sujet, mais ne le partagent qu’entre eux.


Mais où le vaisseau extraterrestre et ses débris, ainsi que les petits corps gris identiques, se sont-ils retrouvés dans ces premiers jours qui ont suivi l’accident ?

Une autre histoire intéressante s’inscrit parfaitement dans ce contexte. Le récit a été rapporté récemment par les deux filles, aujourd’hui âgées, d’un pasteur de l’Ohio, qui aurait un jour informé sa progéniture, avec beaucoup de gravité, qu’il était allé à Washington D.C. au printemps de 1941 pour rendre visite à son cousin Cordell Hull, le célèbre Secrétaire d’État de Franklin D. Roosevelt. Le pasteur de l’Ohio s’était vu montrer par Hull un vaisseau spatial écrasé et endommagé (coupé en morceaux) et trois petits extraterrestres gris, morts, conservés dans « trois bocaux de verre ». C’est ce que les filles ont rapporté, selon ce que leur père leur avait dit. Le butin était gardé secrètement dans une pièce spéciale située plusieurs étages en dessous du Capitole, que les francs-maçons considèrent avec beaucoup de respect et qui apparaît même sur la couverture des brochures de leur organisation.

....... à suivre sur le lien ou en regardant l'émission


Publié bientôt aux Editions Flying disk France (Jean Librero)


Émission en direct ce soir mardi 4 mai 2021


Mardi 11 mai 2021 à 20 h Ovni Paris vous invite à une web-conférence : Le crash de Cape Girardeau avec Jean Librero et la participation de Paul Blake Smith.

Pour participer à la réunion Zoom

https://us02web.zoom.us/j/89606786609...


ID de réunion : 896 0678 6609

Code secret : 246919



https://www.mufoncms.com/public_report/


https://www.helloasso.com/associations/mufon-france-et-territoires-ultramarins/adhesions/membre-supporter-de-mufon-france-et-territoire-ultramarins-2021



43 vues0 commentaire