9 observations d’OVNIS inexpliquées

Mis à jour : nov. 9



Krista Carothers

Publié par Bruno Dupont, Enquêteur Certifié MUFON France


De nombreux objets volants non identifiés se révèlent être des ballons météorologiques, des nuages ​​ou des avions. Mais certaines observations d’ovnis ne peuvent pas être expliquées si facilement.


Observations d’ovnis expliquées…


Les observations d’ovnis se révèlent souvent avoir une explication simple «un avion, un objet astronomique, un lancement de fusée, un ballon (qui s’échappe notamment d’une grappe de fête au coucher du soleil !), un oiseau, des insectes, une lanterne de pêcheurs de calmar au Japon», commente Seth Shostak, astronome émérite et fellow de l’Institut Seti. Cet institut a pour mission d’explorer les origines de l’humanité et de la connaissance universelle.

En 1973, à l’aube de sa présidence, Jimmy Carter a cru voir un ovni, qui a, par la suite, été identifié comme étant la planète Vénus. Les débris trouvés en 1947 au champ d’aviation de l’armée Roswell, au Nouveau-Mexique, se sont avérés provenir d’un ballon-sonde expérimental d’un projet ultrasecret, resté classifié pendant près d’un demi-siècle.


Mais pas tous justifiées


En décembre 2017, le département de la Défense des États-Unis a admis au New York Times qu’il enquêtait sur l’observation d’ovnis (objets volants non identifiés). Le programme avancé d’identification des menaces aérospatiales (Advanced Aerospace Threat Identification Program) a obtenu près de 22 millions de dollars de financement entre 2007 et sa fermeture, en 2012, selon le Pentagone.

Deux vidéos infrarouges présentaient la rencontre d’avions de chasse de la Navy et un ovni, au large des côtes californiennes en 2004. L’un des pilotes, le commandant David Fravor, a raconté qu’après avoir répondu à l’appel d’un opérateur radio le prévenant de la présence d’un mystérieux aéronef, il s’était retrouvé sur les lieux au-dessus des flots bouillonnants. Un objet ovale blanchâtre survolait l’eau. «Il évoluait à une vitesse qui dépassait tout ce que j’avais vu auparavant», affirmait-il au Times, en ajoutant avoir eu «une vraie frousse».


Des objets non identifiés pas nécessairement extraterrestres


Bien sûr, ce n’est pas parce que l’on ne connaît pas les raisons d’un phénomène que celui-ci dépend d’une intelligence extraterrestre. Il existe une quantité de phénomènes que la science n’arrive pas à expliquer, comme l’aspect glissant de la glace. Seth Shostak confie ne pas savoir exactement ce que révèlent les vidéos du AATIP (même s’il en a une idée), mais n’est pas convaincu qu’ils montrent une visite cosmique: «Près du tiers des meurtres commis à New York sont inexpliqués, souligne-t-il. Cela ne veut pourtant pas dire que quelqu’un ne les a pas perpétrés!»

Néanmoins, cela fait des siècles que les humains repèrent des objets célestes mystérieux. Les cas se sont cependant multipliés au milieu du vingtième siècle, avec le développement de l’aviation et pendant la guerre froide: les gens sont devenus plus vigilants par rapport aux phénomènes lumineux inexpliqués dans le ciel. Voici quelques cas parmi les plus célèbres et toujours irrésolus.


Chine, au 11e siècle


Vers l’an 1088, Shen Kuo, un poète et stratège militaire chinois réputé, a écrit un livre intitulé Essais sur la piscine de rêve (en l’honneur de sa propriété champêtre), qui relatent ses études en astronomie, en mathématiques, en géologie, en zoologie, en botanique et plus encore. Il décrit dans ce livre ce qui pourrait être la première observation d’ovni consignée. Un objet surnommé «la perle» serait apparu de façon récurrente dans le ciel de la province du Jiangsu. Par sa porte ouverte se serait échappée une puissante lumière. «Le spectacle rappelait un lever du soleil éclairant le ciel profond et empourprant les forêts», décrit le texte.


Mont Rainier, état de Washington, 1947


L’ère des soucoupes volantes remonte à la première observation d’ovni, qui n’avait pourtant rien d’une soucoupe. Le pilote amateur, Kenneth Arnold, survolait l’état de Washington une nuit claire de juin lorsqu’il a aperçu un éclair de lumière bleue près du mont Rainier. Il a compté neuf éclairs en tout. Selon lui, les lumières tournoyaient comme «la queue d’un cerf-volant chinois», comme le rappelle le livre de Ted Bloecher, publié en 1967.

Le pilote croyait avoir discerné des avions, puis des oies, avant de rejeter ces deux hypothèses sans pouvoir pour autant expliquer ce qu’il avait sous les yeux. Plus tard, en racontant les faits aux journalistes, il a précisé que les lumières bougeaient «comme une soucoupe que l’on fait rebondir sur l’eau.»


Socorro, Nouveau-Mexique, 1964


Au milieu des années 60, le gouvernement américain pilotait le Projet Livre Bleu sur les ovnis, alors que des complots extraterrestres faisaient l’objet de films et de séries télé, comme Au-delà du réel, en 1963. Lorsque le policier Lonnie Zamora, de Socorro, au Nouveau-Mexique, a entendu un puissant grondement et aperçu une flamme dans le ciel, il a mis fin à une poursuite policière pour voir cela de plus près. Au fond d’un canyon, il a vu une forme ronde entourée de deux silhouettes blanches. L’objet s’est envolé à son approche.

Des enquêteurs du Projet Livre Bleu ont semblé croire son histoire sans lui trouver d’explication tangible (et ce, même si elle s’était produite à proximité de la rampe de lancement de missiles de White Sands). Le cas a été classé sous «non identifié». L’observation avait eu lieu près de la tristement célèbre zone 51, un site militaire mythique secret.


Finlande, 1969


Un groupe de pilotes de chasse exécutaient un vol de navigation lorsqu’ils ont aperçu sept objets en forme de soucoupe ou de ballon, qui planaient à environ 5000 pieds au-dessus d’un champ. À leur approche, ces objets se sont envolés à une vitesse qualifiée d’extraordinaire, selon un article du magazine des forces armées finlandaises, Ruotuväki. Ce sera le seul cas d’ovnis répertorié par l’armée de l’air de ce pays.


France, 1981


Lorsque le Groupe d’études et d’information sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés (GEIPAN) français a rendu publics ses dossiers en 2007, son site internet a surchauffé. Un de leurs cas inexpliqués les plus célèbres se passe dans le jardin d’un résident de Trans-en-Provence, où un engin de 8 pieds, de forme ovale, aurait atterri et redécollé aussitôt. Le GEIPAN a fait l’étude des traces matérielles de ce qui pourrait être un engin colossal.


Autoroute du New Jersey, 2001


Un grand nombre de conducteurs se sont arrêtés au bord de l’autoroute (pour mieux voir ce qu’ils ont décrit comme une gerbe de lumières orange doré se déplaçant lentement dans le ciel, près du canal Arthur Kill. Le lieutenant du poste de police voisin de Carteret était l’un des témoins. Les contrôleurs aériens, ainsi que le service de météo local, n’ont pu expliquer ce phénomène.


Aéroport international O’Hare de Chicago, 2006


Par un après-midi frisquet de novembre, les pilotes, agents de piste, mécaniciens et employés de la United Airlines, qui travaillaient dans le hall C de l’aéroport O’Hare, ou à côté, ont aperçu un aéronef très bizarre qui survolait l’aéroport. Ils l’ont tous décrit comme un disque gris brillant, rapporte le Chicago Tribune. Certains l’auraient vu faire des vrilles. Quelques minutes plus tard, il est monté en flèche et a percé un trou dans les nuages.

Personne n’avait malheureusement d’appareil photo ni de vidéo, et la Federal Aviation Administration n’a rien capté sur ses systèmes radars.


Arizona, 2018


Deux pilotes de vols commerciaux, l’un en Learjet et l’autre dans un avion de la compagnie American Airlines, ont tous deux déclaré avoir aperçu un objet qui volait à deux ou trois mille pieds au-dessus d’eux dans l’espace aérien de l’Arizona, en février. La Federal Aviation Administration a publié les échanges radio entre les pilotes et la tour de contrôle, et confirmé qu’aucun autre avion n’était attendu dans la zone à ce moment précis, selon le magazine Fortune.





         Les principaux buts du MUFON

 

  •  ENQUÊTER  sur les cas d’observation d’ovni reçus du grand public et  intégrer les  informations dans la base de données du MUFON (CMS)  pour les rendre  accessibles aux chercheurs du monde entier.

 

  •  PROMOUVOIR  l'étude des ovnis afin de découvrir la vraie  nature  du phénomène, avec un regard sur de possibles développements  scientifiques ainsi que l’amélioration des  conditions de vie sur  notre planète.

 

  • INFORMER le public sur le phénomène ovni et ses impacts possibles  sur la société.